Archive for the ‘Politique’ Category

À peine j’ouvre les yeux…

2016/02/12

« À peine j’ouvre les yeux » est un petit miracle de film. Tunisien. Ce qui n’est pas courant. La vie sous Ben Ali : la police, la dictature. Et la jeunesse qui ose protester, qui ose dire – en chansons – le poids de cette vie dans ce monde coincé, bloqué. Une merveilleuse actrice. Une magnifique musique. Des personnages bien joués. Un rythme, une atmosphère. Un dénouement plus ou moins heureux (jusqu’où sont allées les violences policières ?). Dans une dictature ferme, mais pas trop sanglante quand même. Franchement, après Bourguiba, les Tunisiens se sont faits avoir… Dommage.

C’est un très bon film, plein de fraîcheur, de conflits parents-enfants, de conflits entre la jeunesse qui goûte à la liberté et la tradition – pesante. Dans un monde où les filles souffrent, même si ce n’a rien à voir avec ce que vivent les femmes dans d’autres pays sous dictature musulmane.

J’ai vécu deux ans en Tunisie. J’ai une certaine tendresse pour ce pays. Même si j’ai vécu au sud (Gabès, Téboulbou), bien loin de Tunis. La beauté des paysages, les oliviers, le ciel bleu…

Publicités

La France manque de contre-pouvoirs puissants

2015/08/17

Voici ce que dit Wikipedia sur les « contre-pouvoirs » aux USA : « Contre-pouvoirs : il existe des commissions parlementaires qui ont le pouvoir d’enquêter sur les actes des hommes politiques. Ces commissions sont composées de membres des deux principaux partis du pays. Elles possèdent des moyens financiers importants et peuvent entendre des responsables de haut rang, qui témoignent sous serment et en public. En mai 2004, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a été entendu pendant plus de six heures devant une commission de sénateurs puis de députés pour répondre du scandale de la prison d’Abu Ghraib. La personne entendue doit répondre à toutes les questions sous peine d’être accusé d’outrage au congrès (contempt of Congress) et se retrouver en prison. »

En France, nous avons la Cour des Comptes qui vérifie l’utilisation faite par l’administration et tous les fonctionnaires des deniers publiques. Et c’est tout ! Mais il manque une « commission » ayant le pouvoir de demander immédiatement des comptes aux politiques et fonctionnaires soupçonnés de ne pas faire correctement leur boulot, et de les faire payer ou les envoyer en prison. Ce serait bien, aussi, qu’une « commission » puisse juger le travail fait par nos ministres et les condamner s’ils ont fait des conneries (comme, par exemple, lancer la construction d’un bâtiment qui coûte 2 à 3 fois le prix prévu, ou dilapider stupidement l’argent des français) ou ne disent pas la vérité ou ne font pas ce qui a été décidé, etc ? Il faudrait aussi pouvoir destitué un Président élu qui, manifestement, est incapable de remplir le rôle pour lequel il a été élu, avec Hollande comme premier cas à traiter.

Il y en a marre de cette racaille politique pléthorique qui se goinfre sur notre dos tout en ne faisant rien d’efficace pour nous sauver du naufrage.

Plus de plats de substitution à Châlon sur Marne

2015/03/17

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150317.OBS4765/un-maire-ump-supprime-les-menus-sans-porc-a-la-cantine.html
Un maire UMP supprime les menus sans porc à la cantine.
Le maire de Chalon-sur-Saône a décidé que les cantines de la commune ne proposeraient plus de « menu de substitution », au nom de la « laïcité ».

Cette décision entraîne de vives réactions.
Voir : https://observatoireislamophobie.wordpress.com/ et http://www.islamophobie.net/ .
Lire aussi : http://fr.wikipedia.org/wiki/Islamophobie#Critique_religieuse pour comprendre qu’il s’agit d’une guerre des mots.

Le Conseil de l’Europe a dit que « l’islamophobie est une violation des droits de l’homme et une menace pour la cohésion sociale», ce qui est insupportable.
Le CCIF va même jusqu’à dire que « l’islamophobie n’est pas une opinion, c’est un délit», ce qui est (pour moi) illégal et est une façon de préparer le terrain à une loi sur ce sujet.

En 2003, Michel Rocard a dit : 1) En République, la critique de la religion, comme de toutes les convictions, est libre. 2) Elle est constitutionnellement garantie et fait partie de la liberté d’opinion et d’expression. 3) Elle ne saurait être assimilée au racisme et à la xénophobie.

Pour ma part, je donne au mot « islamophobie » un sens dérivé du terme : « religiophobie » : « critique légitime des dogmes religieux, quels qu’ils soient ». Je suis religiophobe, donc islamophobe, christianophobe et judaïsmophobe. Il ne saurait être question pour moi d’exprimer des idées négatives sur des personnes ayant une origine ethnique particulière, qui serait du racisme. Quant à me moquer des croyants, je ne me prive pas de le faire, comme « Charlie Hebdo », donc de façon générale, pour les croyants de toutes les religions, mais sans l’appliquer à une personne en particulier. Oui, je trouve complètement stupide de croire en Dieu, qu’il soit celui des chrétiens, des musulmans, ou des juifs. Et je rappelle qu’en 2015 la France compte plus de 30% d’athées et en comptera plus de 50% en 2040, dont une grande part des personnes d’origine maghrébine. En France, seulement 30% des personnes originaires de pays où l’Islam est majoritaire sont croyants, et cela ne fait que 2% de la population française. Et je ne comprends pas qu’on parle bien plus des croyants que des athées, qui eux-aussi ont des sentiments (non-religieux) et sont exaspérés par l’envahissement de notre République laïque par des revendications religieuses (chrétiennes ou musulmanes) insupportables et dangereuses pour nos libertés. Les Français doivent se défendre contre les revendications illégitimes et illégales (loi de 1905) de l’Islam comme ils se sont battus contre celles de l’Eglise Catholique il y a un peu plus de 100 ans, ni plus, ni moins.

Blasphémateur !

2015/02/28

« Blasphémateur ! », livre de Waleed Al-Husseini, chez Grasset, jeune palestinien qui a goûté aux geôles de son pays parce qu’il a créé et animé de nombreux blogs analysant et critiquant l’Islam. Musulman, il est devenu athée. Rien n’est plus intéressant à lire que l’analyse de celui qui met en lumière toutes les contradictions de la religion qui lui a été imposée, par sa famille, mais surtout par sa société. Ayant compris l’absurdité et la dangerosité de l’Islam, il s’est fait athée. Son livre, dont je viens juste de dépasser la moitié, permet de comprendre ces contradictions et l’utilisation qui est faite de l’Islam par des dictatures, nombreuses au Moyen-Orient.
Ce livre est à lire, pour mieux comprendre de l’intérieur la folie et l’absurdité qui règnent dans ces pays, où des gens croient dur comme fer à des idées … qu’ils n’ont jamais analysées et faites leurs, mais qu’ils ont acceptées telles quelles, ou qu’on leur a imposées, sans possibilité ni volonté de les décortiquer de les mettre à plat, et de les critiquer. C’est le propre d’une dictature d’imposer des idées et d’interdire de les critiquer. Dans ces pays, la religion n’est qu’un outil pour tenir le peuple dans l’ignorance et l’obéissance.

Non-Dieu merci pour Waleed, les prisons de Palestine ont un certain respect des personnes. Et, s’il a été torturé, ses bourreaux ont bien pris soin de choisir des méthodes n’entraînant aucune séquelle physique grave (peut-être aussi sous la pression de la peur de perdre des soutiens financiers occidentaux). Cela témoigne d’un certain niveau de respect de la personne humaine, bien mieux en tout cas que la bastonnade ou la décapitation au sabre en place publique pratiquée dans ce merveilleux pays qu’est l’Arabie Saoudite. Mais, d’après Wikipedia, il fut de nouveau torturé plus tard.

Par rapport à mon précédent billet, je pense que Waleed Al-Husseini a pris comme titre « blasphémateur » pour son livre parce que c’est ainsi qu’il était vu par les gens de son pays. Mais un athée ne blasphème pas ! Il ne fait que donner son opinion et oser critiquer. À l’autre de se boucher les oreilles ou d’ouvrir enfin les yeux grâce à cette lumière douloureuse sur ses croyances illusoires et mortifères.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Waleed_Al-Husseini
Mais ce texte de Wikipedia n’est pas entièrement conforme à ce que j’ai déjà lu.

Waleed aurait dit que toutes les religions étaient constituées d’« un fatras de légendes hallucinantes et de bêtises, toutes en compétition pour le podium de la stupidité ». J’aime bien ! 😉

Sa page Facebook:
https://www.facebook.com/Exmuslims.of.France

Liberté d’expression et caricatures

2015/02/25

Lors de l’émission « Le téléphone sonne » sur France Inter le mercredi 25 février 2015, dont le sujet était « La liberté d’expression et le droit à la caricature religieuse », des arguments pour défendre le droit à la liberté d’expression et le droit à la caricature n’ont pas été évoqués.

Tout d’abord, la France compte environ 30% d’athées, bien plus que tous les croyants de toutes les religions établies en France. Alors, en critiquant et en caricaturant les religions, « Charlie-Hebdo » se fait donc le porte-parole de tous ces français qui considèrent que les religions, TOUTES les religions, ne sont qu’un ramassis de conneries. Pour s’en convaincre pour l’Islam, il suffit de lire le livre « Blasphémateur » de Waleed Al-Husseini, qui vient de sortir en janvier, et où il démolit et vomit la religion qui lui a été imposée par le hasard de sa naissance. En fait, savoir que les religions ne sont qu’un ramassis de conneries est une certitude partagée par des millions de Français mais qui est tue, et que le « politiquement correct » habituel empêche de dire haut et fort, en particulier à la radio, à la télévision, et dans les journaux, sauf par certains qui essayent courageusement de remuer la boue qui empêche beaucoup de Français de voir et de penser véritablement. Bref, des millions de Français se retiennent de dire à voix haute ce qu’ils pensent sous prétexte que cela choquerait les fous qui croient encore à des balivernes, à des stupidités mortifères, telles que Dieu, le Paradis, et l’Enfer. Pour croire en Dieu, il faut être soit stupide, soit désespéré, soit mentalement déficient, soit trop paresseux pour faire du ménage dans son stock de conneries mentales. Quant à ceux qui tuent au nom d’un Dieu, ils ne croient pas en Dieu mais dans le nihilisme et l’horreur, qui les amusent et leur donnent une raison stupide de vivre (et de tuer et de mourir) ; ils utilisent une religion pour dominer et asservir les autres, mais aussi pour violer et tuer afin de satisfaire leur besoin de plaisirs sadiques.

Ensuite, la loi de 1905 décrète que l’État Français est laïque et qu’il garantit à chacun la pratique de sa religion. Cette loi institue donc une « sphère publique », a-religieuse, laïque, et des « sphères privées », intimes et religieuses. Dans ce contexte, le délit de blasphème a été supprimé du droit français (comme dans 43 autres pays sur 198). Mais aujourd’hui en France on entend encore des gens crier au scandale parce que certains, comme « Charlie-Hebdo », se moquent ouvertement de leur religion et de ses symboles. Cette « indignation » est bien pratique à ces religions pour rappeler leur existence et tenter encore et encore de s’imposer aux Français, alors qu’elles ne représentent qu’une minorité, et pour déborder de leur « sphère religieuse privée » pour entrer dans la « sphère publique laïque ». Il est donc insupportable d’entendre à la radio des représentants des différentes religions se plaindre que des méchants blasphèment, voire même promettre des coups de poings (avant des balles en plomb ?) pour de simples paroles. Or, par définition, le blasphème est « toute parole de malédiction, reproche ou irrespect prononcé contre Dieu » ou encore « une parole ou discours qui outrage la divinité, la religion ou ce qui est considéré comme respectable ou sacré » . Bref, le blasphème n’a de sens que pour ceux qui croient en ce Dieu, attaqué par ces paroles, et au « sacré » qui lui est attaché. Pour celui qui croit en un autre Dieu, ou qui ne croit pas, ces paroles ne constituent donc pas un blasphème. Or, comme la République, laïque, ne croit en aucun Dieu ni à rien de ce qui est spécifiquement sacré pour ces religions, le blasphème n’a pas de sens pour la République : donc, en République, le blasphème n’existe pas. Mieux, « crier au blasphème » consiste à faire passer des concepts normalement circonscrits à la « sphère privée religieuse » de certains dans la « sphère publique », par définition laïque. Le mot « blasphème » n’a de sens qu’à l’intérieur d’une « sphère privée religieuse ». Et celui qui « crie au blasphème » contrevient donc à la loi de 1905. Il me semble donc logique de : 1) ne PLUS utiliser le mot «  blasphème » dans la « sphère publique », mais plutôt : « critique », et 2) créer un délit de « cri au blasphème ». Celui qui, choqué stupidement par des mots ou des images qui critiquent sa religion, n’a pas le droit de crier au blasphème (qui n’a pas de sens pour l’auteur de cette critique, à supposé qu’il n’appartienne pas à la même « sphère religieuse privée ») et doit donc être puni par la loi. En effet, se plaindre de ce qu’il appelle « blasphème » ne respecte pas ce qui est éminemment sacré pour des millions de Français : la liberté d’expression. Cette « liberté d’expression » a été douloureusement acquise par nos ancêtres, afin de montrer le monde sous un éclairage différent, ce qui déplaît fortement à certains qui n’aiment pas que l’on montre le côté noir de leurs pensées, de leurs actes, et de leurs religions.

Bref, Dieu est mort, et qu’on le laisse pourrir en paix, et qu’on nous laisse railler tous les débiles qui ne sont pas sortis du Moyen-Âge.

Démission !!

2013/11/06

On parle en ce moment de l’éventualité d’une nécessaire dissolution de l’Assemblée Nationale. Moi, face à ce Président qui ne sait pas réformer mais sait parfaitement inventer de nouveaux impôts, je dis : Démission !

C’est comme pour le pape Benoît XVI, qui a démissionné pour laisser la place à un pape humble et réformateur. François II doit avoir le même courage : démissionner ; afin de donner une chance à la France de se réformer, au lieu de s’enfoncer dans le repli sur soi et le regret du « glorieux » passé de notre trop vieux pays judéo-chrétin.

Un pays, c’est comme un corps humain, il doit constamment se transformer et se reconstruire pour s’adapter au monde qui bouge. Et le monde bouge sacrément ! Et la France est sacrément malade, figée, bloquée, décourageante, découragée, sclérosée, coincée dans une armure étatique, etc. Désolé, mais, face à l’accélération de la déchéance de ce trop vieux pays, il n’y a plus qu’une solution : appliquer des réformes radicales. Suggestions : retour aux 40h pour tous les fonctionnaires, suppression du droit de grève des fonctionnaires dont l’action est indispensable au bon fonctionnement de l’Etat, limitation drastique des congés et arrêts-maladie pour tous les fonctionnaires, suppression de 10% des postes de fonctionnaires et assimilés en UN an, changement de contrat (passage au privé) pour 20 autres pour-cent des fonctionnaires en même temps, alignement des droits et salaires des fonctionnaires sur la moyenne des travailleurs du public (comme le calcul des retraites des fonctionnaires sur les 25 dernières années (sans intégration des primes !)), etc. D’autres pays ont su appliquer de telles réformes, sans que tout soit mis à feu et à sang. Mais eux, par rapport à nous, n’étaient pas pollués, noyautés, abrutis, lobotomisés, infantilisés, par une gauche débile et folle à lier. Les connards de l’extrême-droite me font presque moins peur que les connards de gauche et d’extrême-gauche. Mais quand sortirons-nous de cette folie socialo-débile initiée par Mitterrand ? Quel personnage public saura enfin prendre en main ce putain de pays et son Administration et le mettre au pas ! tout en respectant la Démocratie, tout en redonnant vie à notre Démocratie qui, depuis 30 ans, se rapproche de plus en plus d’un modèle communiste, étouffant les actifs pour nourrir ses parasites (fonctionnaires). Quant aux clowns de Droite, il leur faudra vite trouver un leader ayant des couilles (ou une femme, noire, arabe, ou asiatique) pour imposer les réformes qui s’imposent. Il suffit d’appliquer les recommandations de la Cour des Comptes ! Cour des Comptes qui est dirigée par un gars de Gauche, profitant de sa position pour dire ce qu’il faut faire pour aider la France et les Français plutôt que de viser une réélection.

Non, « plus », cela ne veut pas dire « mieux ». Mieux, c’est mieux utiliser ses ressources, c’est continuellement s’adapter au changement. Ce qui signifie, comme pour une espèce sous le poids des lois de l’Evolution, le remplacement d’organismes par de nouveaux, mieux adaptés. Par exemple, quel est le ratio nombre de fonctionnaires s’occupant du monde agricole versus le nombre de personnes travaillant dans l’agriculture ? Pourquoi est-il toujours aussi important ? Pourquoi les paysans se plaignent-ils de passer tant de temps à remplir toutes les paperasses que l’Etat leur impose ? Ne pourraient-ils pas, eux qui nous nourrissent et qui consacrent tant d’heures à travailler, se reposer un peu plus ou trouver les moyens de produire de nouveau des produits agricoles sains et bios ? Juste un exemple parmi mille…

Hollande : 2012-2022 ?

2013/09/27

Il y a des articles qui me font pleurer de bonheur, surtout ceux qui trouvent les mots qu’il faut pour dire tout le mal qu’il faut penser de notre CHER président tout en nous faisant pisser de rire (jaune). Félicitations, Claire !

Sinon, après Mitterrand qui a tout cassé, après Chirac qui n’a rien fait, après Sarkozy qui n’a pas eu le courage de réformer, aurons-nous droit à Flamby pendant 10 ans de présidence ? Je voudrais pouvoir rêver que cela n’arrivera pas ; mais je sais les français trop cons (et la Droite aussi) pour ne pas le réélire. Bref, notre « classe » politique est merdique, mais nous n’avons que ce que nous méritons, nous français qui ne rêvons qu’à deux choses : devenir fonctionnaire ou quitter ce pays de merde.

Sa fiche à Sciences Po : « Points forts – agilité intellectuelle, humour, bon débatteur. Points faibles – difficultés à trancher, expérience faible. »

Sa future devise : « Il n’est aucun problème assez urgent en politique qu’une absence de décision ne puisse résoudre. »

Rapport de la chambre régionale des comptes du Limousin sur sa gestion du département entre 2008 et 2012 : « On peut reprocher à M. Hollande de n’avoir pas mis en place de véritable politique de désendettement, et de n’avoir que peu diminué les charges, tout en poursuivant une hausse de la fiscalité. » On le reconnaît bien là !

Lisez l’article !!

Photo loupée

2013/09/04

Photo loupée, président loupé…

H

Réforme ! ou Dégage !

2013/08/29

Réforme ! ou Dégage !

Voici le message que j’envoie à Monsieur François Hollande.

Ce monsieur fait une politique de caste, de tribu. Ce monsieur protège les privilèges de ses coreligionnaires (les fonctionnaires) qui sont aussi ses électeurs. Au lieu de rétablir l’équité privé-public, ce minus habens ponctionne encore plus les entreprises et continue à nous assommer d’impôts. La France est devenue une oligarchie, un pays communiste : 75% de la population travaille dur pour que 25% de fonctionnaires et assimilés conservent les avantages indus acquis année après année sans aucune raison.

Le propre des Hommes est de chérir l’équité. Celle-ci a été bafouée et, alors même que nombre de journaux clament haut et fort l’évidente inégalité privé-public, cet incapable continue à la nier et à l’entretenir.
Qu’il dégage ! Que le peuple français, par des manifestations ou pétitions, réclament son départ. Dehors !

Non, non, je ne m’énerve pas.

2035 ????

2013/08/27

Nouvel Obs : « Réformes des retraites : allongement de la durée de cotisations à 43 ans en 2035 ».

?????????????

Ils sont cons ou quoi au Gouvernement ? Ou bien, ils sont castrés ? Ils n’ont pris que des eunuques, à l’image de Hollande ? Y’en a pas un qui a les couilles de faire ce que les 3/4 des Français attendent ? Réformer ! Maintenant ! Casser le bordel qui s’est accumulé et qui a fait que privé et public n’ont pas les mêmes droits à la retraite !

Citoyens ! Révoltez-vous ! Les fonctionnaires ont pris le pouvoir et ne veulent pas rendre les privilèges qu’ils se sont indûment octroyés ! Révolution !!!!!!!!!!!!

Quant à Hollande, préparez la guillotine !!!!