Excision

Wikipedia présente les explications traditionnelles pour justifier l’excision, pratiquée essentiellement en Afrique mais également en Indonésie. Il me semble qu’il peut y avoir deux autres raisons à cette pratique qui a d’horribles conséquences pour les femmes qui en sont victimes.

Tout d’abord, il y a des cas où des enfants nés avec un sexe féminin développent à la puberté un sexe masculin, plus petit que la normale mais fonctionnel. Cela est assez fréquent dans un village de République Dominicaine et en Papouasie. Ensuite, il y a également des cas où le développement sexuel génère un mélange définitif des deux sexes : une vulve et un mini-vagin, et une mini-verge à la place du clitoris, avec un très faible développement de la poitrine. Il me semble que ces deux cas, bien que rares, ont pu traumatiser certaines tribus pour qui le mélange des genres était incompatible avec des croyances séparant parfaitement hommes et femmes. Face à quelque chose d’incompréhensible sans la connaissance de la genèse du sexe, ces gens ont dû inventer tout et n’importe quoi pour expliquer ce qui leur était inexplicable. Enlever le clitoris devait sans doute leur sembler LA solution pour éviter que des enfants nés avec une apparence féminine se transforment en partie en hommes. Il est à remarquer, bien sûr, qu’il n’y a pas la même explication possible pour la circoncision, puisqu’une verge n’évolue jamais en vulve.

Je rappelle, pour ceux qui l’ignorent, qu’hommes et femmes ont une vulve avant la différenciation sexuelle in-utéro. Cette différenciation est liée aux chromosomes sexuels, XY pour l’homme et XX pour la femme, mais également à l’expression d’autres gènes contrôlant les hormones, dont la testostérone.

Du point de vue du respect de la personne humaine et de son droit de choisir ce qu’il fait de son corps, excision et circoncision sont des mutilations extrêmement graves, pouvant entraîner la mort (par gangrène), la stérilité, l’incontinence, une importante augmentation de la mortalité à la naissance, des douleurs permanentes, en plus d’une suppression du plaisir pour la femme et d’une modification du rapport sexuel pour les hommes (puisque le prépuce joue un rôle lors du coït). Il est à noter qu’il n’y a qu’en France qu’existe une technique de réparation du clitoris, alors que – dans le monde entier – des médecins savent bricoler des verges pour les allonger ou les élargir, pour des raisons stupides et des résultats minables.

Au XXIème siècle, il est impensable que cette pratique continue.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :