You had my heart inside of your hands and you played it to the beat !

Rolling in the deep, by Adèle.

You had my heart inside of your hands and you played it to the beat !

Il y a des chansons, et quelques mots en particulier, qui réveillent des douleurs oubliées… Rien de mieux que de se souvenir de souffrances passées : elles sont jouissives. Car on ne peut plus rien changer, plus rien sauver. Mieux, on ne se souvient plus vraiment, plus vraiment de tous les détails : on a fait le tri, le tri de ses souvenirs, et on a pris le bon rôle : facile ! C’est si bon de se souvenir de ces souffrances, d’en ressentir la lame refroidie dans son esprit. C’est si bon… car c’est mieux, bien mieux !, que si rien ne s’était passé. Ceux qui ont souffert (de ces douleurs-là, amoureuses, illusoires et bien réelles à la fois, mais pas dans la chair) ont bien de la chance, bien plus que ceux qui, jamais, n’ont aimé. Le plus douloureux n’est pas de ne plus aimer, ou de ne plus être aimé, mais de n’avoir jamais aimé ou avoir été aimé. Car, sans amour, on n’est rien. Sans amour, on n’a pas vécu. Sans amour, on n’a pas de souvenir de son esprit s’évadant de son corps. Car, sans amour, on n’est pas humain, ni même une parcelle de la Nature, qui a trouvé – par hasard – des outils pour attirer l’un vers l’une. Sans amour, pas de folie, et pas de sagesse sans folie. Alors, c’est pourquoi ce genre de chanson nous prend au coeur et au corps, nous remue, nous bouleverse, en faisant remonter des bribes de souvenirs, des espoirs déçus, des moments de bonheur décapités, ainsi que plein de pensées qui retombent en flocons de cendre après nous avoir consumés. Mais il y a toujours des braises, sous la cendre.

En souvenir de deux salopes qui m’ont jeté comme de la merde alors que j’étais si bas et si fou d’elles. Je comprends bien qu’on puisse ne plus aimer quelqu’un, voire même ne pas aimer quelqu’un. Mais pourquoi faut-il le rejeter ? comme une merde. On peut, comme certaines l’ont fait, transformer cet incendie stupide en amitié, même temporaire, ou en compassion, se souvenant d’être passé par cette épreuve aussi.

There’s a fire starting in my heart
Reaching a fever pitch
And it’s bringing me out the dark
Finally I can see you crystal clear
Go ahead and sell me out
And I’ll lay your shit bare
See how I’ll leave with every piece of you
Don’t underestimate the things that I will do
There’s a fire starting in my heart
Reaching a fever pitch
And it’s bringing me out the dark

The scars of your love remind me of us
They keep me thinking that we almost had it all
The scars of your love they leave me breathless
I can’t help feeling…

We could have had it all
(You’re gonna wish you never had met me)
Rolling in the deep
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)
You had my heart inside of your hands
(You’re gonna wish you never had met me)
And you played it to the beat
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)

Baby, I have no story to be told
But I’ve heard one on you
Now I’m gonna make your head burn
Think of me in the depths of your despair
Make a home down there
As mine sure won’t be shared

The scars of your love remind me of us
They keep me thinking that we almost had it all
The scars of your love they leave me breathless
I can’t help feeling…

We could have had it all
(You’re gonna wish you never had met me)
Rolling in the deep
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)
You had my heart inside of your hands
(You’re gonna wish you never had met me)
And you played it to the beat
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)

Could have had it all
Rolling in the deep
You had my heart inside of your hands
But you played it with a beating

Throw your soul through every open door
Count your blessings to find what you look for
Turn my sorrow into treasured gold
You pay me back in kind and reap just what you’ve sown

(You’re gonna wish you never had met me)
We could have had it all
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)
We could have had it all
(You’re gonna wish you never had met me)
It all, it all, it all, it all
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)

We could have had it all
(You’re gonna wish you never had met me)
Rolling in the deep
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)
You had my heart inside of your hands
(You’re gonna wish you never had met me)
And you played it to the beat
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)

Could have had it all
(You’re gonna wish you never had met me)
Rolling in the deep
(Tears are gonna fall, rolling in the deep)
You had my heart inside of your hands
(You’re gonna wish you never had met me)
But you played it, you played it,
You played it, you played it to the beat

Il y a un feu qui est en train de s’allumer dans mon cœur
Atteignant son paroxysme, il me fait sortir de l’obscurité.
Enfin, je peux te voir clair comme du cristal
Vas-y, trahis-moi, et je mettrai ta barque à nu
Regarde comment je m’en vais avec chaque partie de toi.
Ne sous-estime pas les choses que je vais faire.

Il y a un feu qui est en train de s’allumer dans mon cœur
Atteignant son paroxysme, il me fait sortir de l’obscurité.

[Refrain]
Les cicatrices de ton amour me rappellent nous deux
Elles continuent à me faire penser que nous avions presque tout
Les cicatrices de ton amour, elles me laissent sans souffle
Je ne peux pas m’empêcher d’avoir le sentiment
Que nous aurions pu tout avoir
(Tu vas souhaiter ne jamais m’avoir rencontrée)
Roulant dans les profondeurs
(Les larmes vont couler, en roulant dans les profondeurs)
Tu avais mon cœur entre tes mains
Et tu en as joué, en rythme
(Tu vas souhaiter ne jamais m’avoir rencontrée)
Roulant dans les profondeurs
(Les larmes vont couler, en roulant dans les profondeurs)

Bébé, je n’ai pas d’histoire à raconter
Mais j’en ai entendu une sur toi
Et je vais te faire brûler la tête
Pense à moi dans les profondeurs de ton désespoir
Construis-toi une maison là-bas au fond car la mienne, je ne la partagerai sûrement pas.

[Refrain]

Jette ton âme à travers toutes les portes ouvertes (woah)
Compte tes bonnes fortunes pour trouver ce que tu cherches
(woah)
Transforme mon chagrin en or précieux
Tu me le payeras en nature et récolteras ce que tu as semé
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontrée)
Nous aurions pu tout avoir
(Des larmes vont couler, roulant dans les profondeurs)
Nous aurions pu tout avoir
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontrée)
Tout, tout, tout,
(Des larmes vont couler, roulant dans les profondeurs)

Nous aurions pu tout avoir
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontrée)
Roulant dans les profondeurs
(Des larmes vont couler, roulant dans les profondeurs)
Tu avais mon cœur entre tes mains
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontré)
Et tu en as joué, en rythme
(Des larmes vont couler, roulant dans la profondeur)

Nous aurions pu tout avoir
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontrée)
Roulant dans les profondeurs
(Des larmes vont couler, roulant dans les profondeurs)
Tu avais mon cœur entre tes mains
(Tu vas souhaiter ne m’avoir jamais rencontré)

Mais tu en as joué,
Tu en as joué
Tu en as joué
Tu en as joué, en rythme

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :