Inconnu

L’autre nous est inconnu.

En premier, nous le rencontrons par sa voix, ou par son apparence, ou par sa façon de se mouvoir ou de sourire. Ce ne sont que des apparences. Parfois, elles correspondent à ce qu’il ou elle est, parfois c’est juste un masque. Souvent ce n’est qu’une de ses apparences, une de ses façons d’être, différentes le matin de l’après-midi et du soir, différentes selon qu’il est en terrain ami ou dans l’adversité, différentes selon ce qu’il a mangé, ou bu, ou lu, ou dormi, ou rêvé.

L’autre nous est un inconnu.

Nous avons beau apprendre de lui, ou d’elle, nous avons beau le ou la côtoyer, nous avons beau écouter attentivement ses paroles, ou ses écrits, et nous avons beau essayer de comprendre ce à quoi il ou elle s’intéresse, l’autre nous sera toujours inconnu. Juste un peu plus inconnu qu’il l’est à lui-même. Car nous sommes tous changeant, fluctuant autour d’un point qui évolue doucement dans le temps, au fur et à mesure de nos expériences, de notre âges, et de notre compréhension du monde, des autres, et de nous-même. Il faut tant de temps pour – juste un peu – comprendre les rouages (les plus visibles) de ce monde. Et, si nous pouvons approfondir quelques domaines, tant d’autres nous échappent.

L’autre, cet inconnu.

Pour mieux connaître l’autre, il faut parler avec lui, ou elle, sur tout et sur rien. Il faut, de nombreuses fois, l’entendre parler d’un sujet, et se faire une idée du champ de sa façon de penser chaque sujet. Un long travail, infini. Même au bout de dizaines d’années de vie commune, on n’est pas vraiment sûr de connaître celui avec qui l’on partage sa vie. Changera-t-il ? en « mieux » ? ou en « pire » ?

L’autre, cet autre soi-même.

L’autre nous est indispensable pour nous construire. Nous ne saurions vivre sans les autres, connus ou mal connus. L’autre, par son point de vue différent, par tout ce qu’il a vu, lu, entendu, compris, mal compris, nous aide à remettre en question notre propre point de vue. L’autre nous est indispensable pour évoluer, par sa façon différente de voir le monde. A-t-il raison ? Ai-je tort ? La vérité existe-t-elle ? Qui, de lui ou de moi, est le plus proche d’une certaine version de la vérité ? Qu’importe. L’essentiel n’est pas de penser penser « juste », mais de toujours être capable de remettre en cause sa façon de penser et voir le monde.

L’autre est un inconnu.

L’autre, nous voudrions le connaître, dans ses détails parfois. Alors qu’il est pour lui-même un (presque) inconnu, surpris qu’il est, parfois, à s’entendre dire autre chose que ce qu’il pensait pouvoir/vouloir dire. Les mécanismes de nos pensées et de notre conscience sont plein de ressorts et d’engrenages complexes et mouvants, fluctuants, imprécis. Nous sommes changeant.

L’autre, cet inconnu.

Seules la rencontre et la discussion peuvent nous permettre de dépasser les apparences et de nous approcher du coeur de l’autre, de sa réalité. Il peut y avoir, chez l’autre qu’on croise parfois, plus d’inconnu à découvrir que chez l’étranger qui vit à l’autre bout du monde. Mais il est si difficile de franchir les barrières dressées par l’autre pour se protéger. Car, si l’autre nous remue et nous change, on peut vouloir parfois rester dans une certaine stabilité, ronronner avec ceux que l’on connaît (ou croît) connaître « bien ». Parfois, finalement, il est plus pratique et facile de ne pas creuser sous les apparences. Se confronter à la complexité de l’autre pourrait nous perdre un peu nous-même, comme entrer dans un labyrinthe oud des sables mouvants. Il est si bon d’avancer sur un terrain stable, qu’on croît connaître. Mais l’inconnu nous attire, toujours. La découverte de l’autre, la plus grande aventure de notre vie.

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :