Judas

Je hais les religions. Parce que ça rend con. Surtout les religions monothéistes.

Exemple : pendant des siècles, les juifs ont été persécutés par les chrétiens parce que Jésus a été condamné à mort par des juifs puis trahi par un juif (Judas).

Un simple soupçon de bon sens aurait permis de faire deux analyses : 1) Jésus était juif, prêtre, et a été condamné par ses pairs, juifs eux-aussi. Les romains n’en avaient rien à foutre de leurs histoires, tant que ça ne foutait pas trop le bordel. Et, donc, qui donc d’autre que les juifs pouvaient condamner Jésus ? 2) Si Jésus n’avait pas été condamné, trahi, puis crucifié, le christianisme ne serait pas né ! et tous ces connards n’auraient pas existé ! Donc, tout bon chrétien se doit de remercier Judas d’avoir permis à Jésus de vivre son « destin » et d’avoir pu mourir puis renaître !

Ensuite, il faut se souvenir que nombre d’évangiles Apocryphes n’ont pas été retenus pour être incorporés dans la Bible. Ainsi, dans l' »évangile de Judas », Judas ne trahit pas Jésus. Au contraire ! Il lui obéit : « Il mène son maître à la mort par obéissance et par amour. Il est le disciple préféré de Jésus, celui qui agit selon l’ordre du Christ pour lui permettre de réaliser son destin. En exécutant la plus difficile des missions, Judas permet à Jésus d’accomplir le sacrifice ultime pour la rédemption du monde. Il n’est pas le traître, mais au contraire le prototype du croyant, celui qui montre la voie que tous doivent suivre. Le baiser serait alors plutôt un signe d’adieu qui témoigne pour la dernière fois de l’affection au maître, son rabbi, avant son trépas… » (lire le texte complet dans le numéro Hors-Série du Point : « Tout ce qu’on ne vous a jamais dit sur la Bible »).

Bref, si ce dernier évangile avait été retenu, si les Chrétiens avaient été moins cons, si certains n’avaient pas utilisé les juifs comme moyens de concentrer la haine et donc détourner les hommes d’autres vrais soucis bien réels, la Shoah n’aurait pas existé et un connard ne serait pas en train, dans un théâtre de merde, de faire des jeux de mots à la con sur les juifs. Ce ne sont pas les Juifs qui ont été des monstres en envoyant Jésus à la mort, ce sont les Chrétiens qui ont été incapables de voir en Judas l’élément essentiel et fondamental de la naissance de leur religion : celui sans qui rien ne serait advenu : pas de crucifixion ? alors pas de résurrection. Et Jésus n’aurait été qu’un Juif comme bien d’autres et ayant créé l’une des nombreuses sous-sectes de la religion juive.

P.S. Il est bien évident que, pour moi : 1) Jésus, tel que décrit dans la Bible, n’a pas existé, 2) n’a pas été résurrectionné, 3) croire en Dieu, c’est être fou. Sans parler de toutes les autres conneries qu’on attribue à ce personnage de roman. Il faut relire la Bible, et prendre conscience que 90 à 95% de ce qui est écrit n’a rien à voir avec l’Histoire mais sont essentiellement des paraboles ou des moyens visant à convaincre le lecteur de la véracité de cette histoire abracadabrante. Bref, c’est de la propagande pour un produit pourri. Mais, hélas, un imbécile d’empereur romain a, un jour, pour « unifier » les peuples conquis autour d’un point commun, imposé le christianisme à tous les peuples de son empire, éradiquant ainsi une grande diversité de façons de voir et de concevoir le monde d’où aurait pu sortir quelque chose de moins nuisible, moins néfaste, moins dégueulasse, moins abrutissant, moins décervelant, que cette religion de merde. Et, ensuite, l’Islam ne serait pas né ou aurait été différent.

(Mais pourquoi je m’énerve ainsi ? Ah, oui ! Je sais ! Parce que le monde aurait été meilleur sans le christianisme et sans l’Islam.)

Publicités

4 Réponses to “Judas”

  1. viktoria59 Says:

    « Dieu a créé l’homme puis l’homme a créé Dieu »
    Que de bêtises et d’atrocités en effet!

  2. trex58 Says:

    Ce qui est révoltant, ce n’est pas que des hommes aient pu être trompés et tromper d’autres hommes ainsi, AVANT !
    Ce qui est insupportable, c’est de voir que ça continue, c’est de voir que, malgré toutes les connaissances accumulées (malgré les religions) pendant tous ces siècles et surtout pendant les 70 dernières années, Il y a toujours des gens pour croire en Dieu.
    Que des personnes simples et/ou fragiles y trouvent un réconfort, une aide, soit. Que des peuples ayant un accès limité et difficile à la connaissance manquent d’informations, soit. Mais que des personnes éduquées, fortes, et influentes, habitant dans des pays riches, continuent à y croire, c’est incroyable.

  3. Encolie Says:

    Blague juive: un athée exaspéré s’exclame  » Dieu tu n’existes pas, alors fous moi la paix ! »
    Tony arrête de parler de Dieu et de toute sa clique tout le temps, tu devrais t’en foutre, mais plus je te lis, plus je vois que tu creuses dans le même trou. Laisses tomber la pelle et va jouer ailleurs!
    Les hommes inventeront n’importe quoi pour justifier leurs actes abominables … et pendant ce temps là, l’Amour continue d’exister, de circuler, de nous faire parler, pleurer, rêver, courir, écrire et tenter de changer le monde. Petit a , grand A, comme tu veux, mais il existe. voilà l’essentiel pour tout guide de notre vie absurde.

  4. trex58 Says:

    Je ne parle pas de Dieu, je parle des élucubrations des Hommes, nées de leur douleur de se savoir mortels. Face à toutes ces bêtises monothéistes, qui ont déjà fait tant souffrir, je remue encore et encore cette merde, car elle pue encore. Pour qu’elle sèche, pour qu’elle cesse de puer et de nous rendre malades, il faut la remuer, jusqu’au fond, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus dangereuse.

    Les hommes (les mâles) sont au pouvoir. Il faut un rééquilibrage. Et ce rééquilibrage est impossible avec plusieurs milliards d’hommes et de femmes dominés par des religions qui mettent la femme plus bas que l’homme, qui en font son esclave.

    Quant à l’amour, OUI, c’est tout ce qui nous reste, dans cette vie absurde. Mais c’est une alchimie complexe, et l’amour aussi est impermanent, et l’amour aussi est un esclave. Mais, oui, il n’y a que cela qui nous reste. Mais même l’amour pour et de nos enfants n’est pas si évident que cela… Toi et moi ne le savons que trop, comme quoi il est difficile à l’amour entre parents et enfants de résister aux souffrances et aux contraintes de la vie.

    Et, au tout début de cette histoire de christianisme qui a mal tourné, il y avait l’amour. Face à la mort qui emportera chacun d’entre nous, il n’y a qu’une solution : nous aimer les uns les autres. Mais, putain de non-Dieu !, c’est pas facile !!! 😉

    Bises !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :