Question idiote

Une question idiote, voire stupide, que je me pose, ne trouve pas de réponse.

Imaginons que je gagne au Loto (non, ce n’est pas le cas. C’est juste une supposition), est-ce que j’en fais profiter mes enfants ? ou pas. Si, pour quelques misérables milliers d’€uros, la question ne se pose pas (je touche tout et je leur fais de beaux cadeaux), la question se pose pour des sommes plus conséquentes, qu’il serait utiles de partager à la source. Laissons de côté les « petites sommes » et imaginons que je gagne plus qu’il ne faudrait pour me permettre d’arrêter de travailler tout en vivant aussi bien, sinon mieux, que maintenant, et ce jusqu’à mes 100 ans. Soit un montant supérieur à 2-4 millions d’€uros. À partir de quelques millions d’€uros, n’importe qui de raisonnable (et l’âge et tout ce qu’on a déjà vécu comme malheurs rendent raisonnable et donnent une vision claire de la simplicité (relative) du bonheur) peut s’arrêter de travailler, s’installer dans une belle maison dans un bel endroit, et vivre en alternant la douce vie dans ce beau lieu tranquille, voyager et visiter le monde. Bon. Mais, au-delà ? Lorsqu’on touche (allez, rêvons à €uroMillions) plusieurs fois de quoi vivre ainsi tranquille, on peut en faire profiter ses enfants et leur permettre, à eux-aussi, de se la couler douce. Mais, le faut-il vraiment ? Car, pour des jeunes de 25-30 ans qui se lancent dans la vie, comment prendraient-ils une si « épouvantable » nouvelle ? Car, lorsqu’on n’a plus à travailler, lorsqu’on est coupé net dans son élan pour « construire sa vie », lorsqu’on peut assouvir tous les rêves « raisonnables » qu’on avait jusque là, quel sens donner ensuite à sa vie, arrêtée net dans son élan laborieux, toutes évidences détruites ? Comment se remettre, une fois passé le flot de Champagne, et trouver un nouveau sens à sa vie ? Surtout si ces jeunes sont en couple. A-t-on le droit de bouleverser ainsi leur vie et, peut-être, de faire exploser leur couple, voire de les entraîner dans le gouffre profond de la dépression qu’entraîne la disparition de la nécessité de travailler pour subvenir à ses besoins essentiels (et même un peu plus). Il faut une formation pour savoir vivre tranquillement sans avoir à travailler. Toute une éducation ! 😉 C’est d’ailleurs pour cela que les gens riches (comme Bill Gates : 50 milliards de dollars) ne distribuent pas leur fortune, afin de protéger les pauvres de l’horreur du vide entraîné par l’absence du travail et de la nécessité de se lever tous les matins pour « gagner sa croûte ». 😉

Epicure n’eut jamais à se poser la question car il n’eut pas d’enfants, pour autant qu’on le sache. Mais il sut se tenir à une vie simple, dans un « Jardin » qu’il avait pu acheter avec ses économies. Mais c’était dans un temps très lointain… à 2300 ans d’ici, à une époque où l’on était quand même pas mal épargné de la publicité et de tentations de plaisir qu’il n’aurait jamais pu imaginer ! 😉
Epicurien, entre hédoniste et stoïcien. Les amis. La Nature. La connaissance du monde. Parler. Et ne pas se casser la tête avec les affres de la famille…

Alors, oui, je me demande ce que je devrais faire…

Mais, bon, c’est purement théorique ! Et, demain, je retourne bien au boulot ! 😦 😉 Mais, bon, au cas où, je vais reprendre un billet de Loto. On ne sait jamais ! 😉 Ha ha ha !!

Publicités

8 Réponses to “Question idiote”

  1. Cath Says:

    Contente de te lire à nouveau Tony ! Pour la question du loto, j’aimerais bien avoir l’embarras du choix ;-). Allez, achète-le vite ce ticket de loto, de façon à ce que tu puisses avancer dans ton raisonnement !

  2. Jane Says:

    Ouah quelle bonne surprise ! J’ai bien cru ne plus jamais te lire. Cela fait plaisir.

    Je pense qu’il faut aider ses enfants et les protéger. Tu dis que l’absence de travail crée un vide. Il faut donc les préparer à vivre autrement avant de leur donner tout cet argent. Il existe peut-être des coachs !

    Je ne joue pas au loto, ni à aucun autre jeu. Je ne rêve alors pas de devenir riche !

  3. viktoria59 Says:

    c’est compliqué la vie de millionnaire! je reste pour le coup dans mes petits souliers!

  4. Une femme libre Says:

    La question est excellente et se pose pour vrai. Pas certaine que je distribuerais mon magot à mes enfants. À nos âges, alors que nous approchons déjà de la retraite ou bien que nous l’avons déjà commencée, avoir de l’argent est loin de poser problèmes! Mais en avoir assez pour cesser de travailler dans la vingtaine? Très différent. Si je gagnais une telle cagnotte, je tenterais de le cacher à mon entourage ou du moins de cacher l’ampleur du montant. Je ferais de petits cadeaux, oui, mais sans plus. Il y a plein de bonnes oeuvres qui ont besoin de mon argent, j’en choisirais une et c’est là que je ferais preuve de largesse. Bon, je garderais bien un montant à laisser en héritage à mes enfants, mais tant que je suis en vie, je les aiderais oui, mais je ne les rendrais pas retraités à vingt ans! Quel beau dilemne que celui-là. Je me voyais déjà parcourir le monde sans me soucier de ce que ça coûte! ;o)

    • trex58 Says:

      Oui, transformer mes enfants en retraités à 25 ou 30 ans ne serait pas forcément « bien » pour eux. Par contre, les aider pour se libérer de certaines difficultés, comme devenir propriétaire, serait une chose à faire me semble-t-il.

      Cette question que je pose, c’est aussi se demander si on a le droit de changer la vie de ses proches. Trop d’argent d’un coup, cela peut briser une évolution positive. Mais cela peut aussi libérer de contraintes mal-vécues…

      Mais, de toute façon, je n’ai toujours pas gagné ! Ha ha ha !!

  5. Une femme libre Says:

    Les aider à acquérir une maison ou un appartement ? C’est une excellente idée, je trouve. Et pas besoin de gagner le loto pour ça. Aider à la mise de fonds quand ils voudront acheter, je compte le faire.

    • trex58 Says:

      Hélas. Le monde n’est plus aussi simple qu’avant. Avant, on se mariait, et on vieillissait ensemble. Aujourd’hui, on change de compagnon rapidement, et souvent. Alors, il faut donner à ses enfants en évitant que ce don soit divisé plus tard s’il y a séparation du couple (une chance sur trois en France…).

    • trex58 Says:

      Ainsi, mon fils, qui venait de s’installer avec son amie, l’a quittée au bout de… 4 mois et demi. Pour une autre. Partage des meubles, des cadeaux, j’imagine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :