Mes proches sont trop loin

Ce matin, ma psy a trouvé la formule pour résumer ce dont je souffre le plus : « vos proches sont très loin ». Je dirais même plus : « Mes proches sont trop loin ». Ce n’est pas une vie de ne voir ceux qu’on aime ou ceux qui comptent pour vous que de temps en temps, une fois par semaine pour l’amie, une fois tous les trois ou six mois pour le fils, une ou deux fois l’an pour les amis d’enfance, voire une fois par an pour la fille, ou même une fois tous les dix ans pour les amis d’Ecole. Même si l’email, les SMS, les coups de téléphone, voire les visios, permettent d’abolir pendant quelques instants la distance, c’est malgré tout si différent du contact, ou même de la conversation en direct, en vrai… La réalité physique de ceux que j’aime me manque, au jour le jour.

Publicités

40 Réponses to “Mes proches sont trop loin”

  1. marlaguette Says:

    😦

  2. Jane Says:

    Je te comprends. Moi aussi. Je disais hier que finalement je regrette de ne pas travailler, être entourée, sentir que cela vit autour de moi. Je crois que je me convaincs d’apprécier ces moments de solitude, pour lire ton blog par exemple, sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. J’ai quand même le droit d’avoir mes petits secrets !
    Ma fille est partie quelques jours chez des amis, j’étais fâchée contre elle et je le suis encore. Elle me fait des crises de frustration dont je suis la cible et que je ne supporte plus. Je ne suis pas rancunière, mais je n’aime pas que l’on me prenne pour une idiote. Il me faudra du temps pour oublier les 3 en 1 seul mois !
    Quand à mon mari, il voyage !

    • trex58 Says:

      Ah. Seule à la maison. Alors, on pense, forcément. On peut aussi lire, sur comment on fonctionne, comment vivre malgré tout, malgré ce qui nous manque.

      • Jane Says:

        J’en ai marre de penser, je crois que je vais passer à l’action !

      • trex58 Says:

        Quelle action ?

      • Jane Says:

        J’arrive Tony !

        J’ai passé des mois à pleurer, à espérer, à attendre. Désormais, je vais bouger mon corps, me faire plaisir, sortir, m’occuper de moi enfin et personne ne pourra m’en empêcher.

      • trex58 Says:

        Oui ! Il faut pleurer. C’est une phase nécessaire. Ensuite, on « rebondir ». Et, vivre, c’est bouger, prendre du plaisir, faire le deuil aussi de ce qu’on désirait et s’ouvrir à d’autres choses, inattendues, différentes, avec lesquelles on prendra aussi du plaisir.
        Vis !

  3. Jane Says:

    Tony tu es derrière ton écran là maintenant ?

    • trex58 Says:

      Ben non. Il fait beau dehors. Alors, il faut sortir !!!

    • Jane Says:

      Oh non reste encore un peu ! Chez moi il pleut et il fait nuit.

    • Jane Says:

      Bon tu t’es envolé. Sniff !!!

    • trex58 Says:

      Ben, j’ai une vie en-dehors de ce Blog. La vie, ce n’est pas de passer son temps devant son écran. Surtout quand il fait beau. Mais, s’il pleut, on peut aussi lire. Justement, je viens d’acheter le dernier « Philosophie Magazine », qui parle justement du corps !

    • Jane Says:

      Ils sont intéressants les articles sur le corps ?

      Il y a encore quelques temps je lisais beaucoup. Je n’y arrive plus. J’ai commencé un roman, j’ai lu les 80 premières pages en deux mois, c’est peu. J’achète parfois un magazine quand le dossier m’intéresse. Quand je suis seule, j’ai tendance à passer beaucoup de temps devant l’écran de mon ordinateur et j’ai beaucoup de difficulté à m’en éloigner et donc je ne lis pas !

    • trex58 Says:

      J’ai à peine commencé à le lire. « Philosophie Magazine », c’est pour me remuer le cerveau.

      Pour les livres, moi-aussi j’ai des problèmes… car je passe moi-aussi trop de temps devant ce PC. Mais, pour les magazines (« PhiloMag », « Cerveau & Psycho », et quelques magazines de science, ou de photo, etc), j’arrive à tout lire, car c’est en petits morceaux qu’on peut lire indépendamment.

    • Jane Says:

      J’ai l’impression que la concentration est altérée lorsque l’on passe beaucoup de temps devant l’écran.

    • trex58 Says:

      Oui. Le PC (donc Internet), c’est du zapping. On est constamment poussé à lire/voir quelque chose de nouveau, différent. Notre cerveau devient accro à la nouveauté, au changement permanent. Il faut le rééduquer en s’appliquant à rester calme de longs moments : marche, lecture, réflexion. Avant (avant Internet, avant la télé ou la radio), rien ne nous distrayait autant et était ainsi CONSTAMMENT à notre disposition pour nous évader du présent.

  4. Jane Says:

    Tony est-ce que tu es un adepte de l’amour virtuel ?

    • trex58 Says:

      Non. L’amour, c’est un tout, où le corps a une importance fondamentale. La voix, le mouvement, l’apparence, les attitudes, le visage, etc. Les mots, quelques photos, ce n’est pas la vraie vie.

      • Jane Says:

        Tu sais, tu peux voir tout cela sur ton écran à l’aide d’une webcam !

      • trex58 Says:

        Voir ne permet pas de toucher ni d’être toucher. Nous existons par le regard de l’autre et par les caresses de l’autre.

    • Jane Says:

      Tu as toujours raison. Un jour je viendrais te caresser la joue Tony !

    • trex58 Says:

      « toujours raison » ?? Sûrement pas !!!! 😉 😉 Mais, bon, j’essaye de fouiller dans les recoins de mon cerveau et de l’améliorer un peu, un tout petit peu…

  5. Jane Says:

    Je ne retrouve plus mon dernier commentaire sur Dexter. Je voudrais te répondre.
     » aucune fiction n’est inventée à partir de rien. Ce sont toujours des indices du réel qui alimentent l’imagination » Cyrulnik

    • Jane Says:

      Hannah a été instrumentalisée, manipulée, culpabilisée par son père dans son enfance. Dexter a vu sa mère assassinée sous ses yeux à l’âge de trois ans. Et ils se comprennent.
      Dans l’épisode que je viens de regarder, le père d’Hannah accuse Hannah d’une mort dont elle n’est pas responsable. Ma mère m’a reproché la même chose. Je me rends compte qu’elle ne m’a jamais aimé. Et moi qui ai toujours culpabilisé. Elle ne mettra plus jamais les pieds chez moi.

      • trex58 Says:

        Il n’est pas possible de dire de sa mère qu’elle ne nous a pas aimé, à part quelques rares cas. Probablement qu’elle t’a « mal » aimé, qu’elle était en proie à des douleurs non-digérées qui l’empêchait d’être normale. Il est parfois très difficile et très long de se remettre d’un traumatisme. Et parfois, on ne s’en remet jamais. Alors, derrière le mal qui a été fait, il faut admettre que, si on avait vécu les mêmes circonstances, on n’aurait peut-être pas fait mieux. Plutôt que la colère, il faut comprendre les mécanismes qui sont la cause de ce qui s’est passé. Et, sinon pardonner, ne pas tomber dans la colère, qui transmettra quelque chose de négatif à nos enfants. Après la colère et la révolte, il faut savoir pardonner, pour arrêter soi-même de souffrir et éviter de transmettre sa souffrance à ses enfants.
        Lis « Cerveau & Psycho », c’est très intéressant. Le numéro de Septembre 2012 parlait de la culpabilité.

      • Jane Says:

        Ce que je ne supporte plus, c’est le comportement de mes parents avec moi aujourd’hui et qu’ils ont toujours eu. J’ai changé et je ne veux plus qu’ils me considèrent comme l’enfant qui a essayé de leur plaire pour chercher l’amour que je n’ai pas reçu. Une chose est certaine, c’est que je me suis libérée il y a quelques mois du sentiment de culpabilité que j’ai toujours porté, en parlant à ma psy. Je me sens beaucoup mieux, je me sens encore plus légère.

        Je vais acheter le magazine que tu me conseilles. Merci Tony !

      • trex58 Says:

        Oui, je comprends mieux ce que tu as vécu. À toi de leur dire clairement les choses, si tu en ressens le besoin.

        Sinon, il y a pire encore que ce que tu as vécu… Il y a la mère qui dit à sa fille, toute le temps, qu’elle aurait mieux fait de ne pas naître, qu’elle n’était pas désirée… L’horreur. Une amie l’a vécu. Quelle souffrance, et combien de temps il faut pour s’en libérer…

        « Cerveau & Psycho » est pour moi une source de connaissances, un « remue-méninges », un moyen de découvrir des sujets ou de les revoir autrement ou en profondeur. Rien de ce que nous avons acquis ne doit être considéré comme … « correct » : nous devons encore et encore le remuer en le confrontant avec ce que les chercheurs découvrent. Bien sûr… souvent ces études sont faites sur des occidentaux, et rien ne dit que ce qu’ils trouvent est universel et n’est pas la conséquence de notre culture judéo-chrétienne. Mais, bon, c’est déjà bien d’avoir des guides pour comprendre mieux ceux qu’on côtoie, et soi-même !

      • Jane Says:

        J’ai aussi entendu très tôt que je n’étais pas désirée. C’était dit d’une manière indirecte mais cela voulait dire la même chose. J’étais en grande souffrance et à 20 ans j’avais d’énormes carences affectives. Jusqu’à aujourd’hui j’ai essayé de plaire aux personnes que j’aime, prête à me renier, à me faire déposséder.
        Oui aujourd’hui j’ai changé.

      • trex58 Says:

        Je ne sais pas si j’ai été désiré ou pas. Et je ne le saurai jamais. Et je ne me suis jamais posé la question. Sans doute parce que jamais cela (ne pas avoir été désiré) ne m’a été dit ou suggéré. Ou parce que les relations parents-enfant étaient, à cette époque, un peu distante ; à moins que la situation très particulière de ma « famille » ait beaucoup influé. Sans doute…

        Et la question est aussi de savoir si, lorsque l’enfant n’a pas été désiré, son arrivée imprévue a été finalement acceptée.

        En tout cas, j’imagine (un peu) la souffrance que cela peut créer. Certes, on doit pouvoir s’en affranchir, mais au bout de combien de temps ? et on se libère de cette souffrance plus facilement si l’on trouve d’autres personnes chez qui trouver ce qui nous manque.

        Plaire aux autres, à ceux qu’on aime, il le faut bien, jusqu’à certaines limites.

        Maintenant que tu as changé, pense à ta fille et vois ce que tu as pu lui transmettre avant. Parles-en à ta psy. Dénoue ses noeuds, peu à peu, tranquillement. Comprends-la aussi, qui ne peut pas encore te comprendre, puisqu’il faut avoir déjà vécu et souffert la vie d’un adulte pour les comprendre (sauf certains, comme Camus).

    • trex58 Says:

      Pour la phrase de Cyrulnic, ben, à part la formulation, rien de bien nouveau…

  6. Cath Says:

    c’est chaud ici ! quel succès Tony 🙂

    • trex58 Says:

      Succès ? Je ne cherche pas le « succès ». Ici, j’essaye d’avancer, en mettant noir sur blanc une partie de mes pensées, pour mieux les voir.

  7. Jane Says:

    Tony, j’ai acheté le magazine de septembre-octobre de « Cerveau&Psycho ». Il n’y a pas d’articles sur la culpabilité !
    Peu importe, j’ai commencé par « Décoder les émotions d’autrui ». J’ai l’impression d’entendre Jean-Claude Almeisen en le lisant.

    • trex58 Says:

      Je disais : « Le numéro de Septembre 2012 parlait de la culpabilité. » DEUX MILLE DOUZE. Pas TREIZE. Désolé. Tant pis, tu as maintenant entre les mains un outil d’ouverture sur la compréhension de nous-mêmes.

  8. Jane Says:

    Comment pouvais-je deviner que c’était celui de l’année 2012 ! Ta mémoire m’impressionne. Peut-être qu’il est encore disponible sur leur site. Je regarderai plus tard.

    • trex58 Says:

      Ben… quand j’ai parlé de ce numéro, j’ai bien indiqué qu’il datait de 2012. Sinon, si je m’en souviens, c’est parce que je l’ai relu (en partie) ce WE ! 😉

  9. Jane Says:

    Non, non, non Tony

  10. trex58 Says:

    « Non, non, non » : à quoi ?

  11. Jane Says:

    Tu n’as pas indiqué 2012 !

    • trex58 Says:

      Voir la fin du commentaire daté « 2013/10/28 à 9:03  » : « Lis « Cerveau & Psycho », c’est très intéressant. Le numéro de Septembre 2012 parlait de la culpabilité. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :