Tirer le meilleur de chaque enfant

L’Ecole d’aujourd’hui, c’est le nivellement par le bas. Pour satisfaire à une lubie de justice sociale, on impose à tous les enfants un même parcours, un même rythme. Or tous les enfants sont différents. Et certains enfants, à force de s’ennuyer à écouter des cours qu’ils maîtrisent déjà ou qu’ils comprennent sans effort, finissent par perdre toute capacité, toute envie : ils s’étiolent. Sans même parler d’enfants avec autisme, certains enfants sont intéressés, voire passionnés, par des sujets : histoire, français, mathématiques, etc, et n’ont aucun goût pour d’autres matières. « Passion » : le mot est lâché : lorsqu’on est passionné, on peut (presque) tout. Certes, il ne faut pas oublier la « culture générale » et toutes les matières qui permettront à chacun de trouver sa place dans la société, mais l’éducation devrait s’adapter aux enfants et leur permettre d’évoluer à leur rythme, rapide pour certaines matières, et lent pour d’autres. Mais aller lentement ne veut pas dire qu’on n’ira pas en haut de la montagne. Bien sûr, il faut aussi contraindre les enfants à dépasser leur paresse et à se battre contre les tentations de l’époque (zappings divers), mais la passion et l’envie devrait être au coeur de l’éducation. Sauf que… c’est pas facile. Cela voudrait dire que chaque professeur s’intéresse à chaque élève et établisse un « vrai » contact avec lui, lui permettant de comprendre les freins qui le bloquent parfois pour certaines matières. Cela voudrait dire d’établir des classes homogènes dans des collèges/lycées hétérogènes (au lieu de l’inverse actuellement…). Cela voudrait dire beaucoup de changements ! Or la France a peur de bouger, de changer.Et, surtout, jamais elle ne va voir ce qui se passe ailleurs, à l’étranger. Car, bien sûr, nous Français, nous sommes supérieurs aux autres ! Mais bien sûr ! Ha ha ha !! Notre « glorieux » passé est … bien passé. Nous ne sommes plus qu’une goutte d’eau dans le monde. Certes, nos mathématiciens sont parmi les meilleurs au monde, et nous sommes riches de nombreux fromages ! Mais y’a pas que ça dans la vie !
Allez, bon dimanche après-midi !

Publicités

2 Réponses to “Tirer le meilleur de chaque enfant”

  1. Jane Says:

    Aujourd’hui les classes sont très hétérogènes et surchargées. Difficile donc de s’occuper individuellement de chaque élève, surtout quand quelques uns prennent un malin plaisir à casser l’ambiance de travail. Heureusement, ce n’est pas le cas cette année.
    De plus en plus d’élèves en terminale sont en difficultés parce qu’ils rencontrent des difficultés de compréhension à la lecture des sujets. Ils ne comprennent pas les questions, les consignes, des mots.
    Cette semaine, une classe a répondu à un questionnaire national sur la sécurité routière sur internet. J’ai constaté que deux élèves ont des difficultés de compréhension. Ils répétaient « il est mal fait ce questionnaire, je ne comprends pas les questions ». J’essaierai par la suite de les aider comme je peux en reformulant et en expliquant les questions par exemple.

    • trex58 Says:

      Hélas, c’est une pyramide : c’est tout ce qui a été mal fait auparavant qui entraîne ce que tu constates. Il faudrait des années pour réparer le mal qui a été fait. Et, effectivement, ce sont parfois des « petites » difficultés de compréhension des sujets qui entraîne leur incapacité à y répondre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :