Regrets…

D’après Bronnie, infirmière en soins palliatifs en Australie, et qui accompagne les malades en fin de vie, les gens ont 5 principaux regrets quand ils approchent de la mort. Elle a remarqué que les regrets qu’on lui confiait sur son lit de mort étaient souvent les mêmes. Sur son blog appelé Inspiration and Chai, elle a établi le top cinq de ceux qui revenaient le plus souvent.

Avant de mourir, les gens regrettent généralement:

De n’avoir pas eu une vie fidèle à leurs attentes personnelles.
« Ils regrettent d’avoir mené une vie qui faisait plus plaisir aux autres qu’à eux et de ne pas avoir mené leurs propres rêves. »

D’avoir travaillé si dur.
« Ce regret est celui de tous les patients masculins dont je me suis occupée. Ils sont passés à côté de la jeunesse de leurs enfants et de la compagnie de leur partenaire. »

De ne pas avoir eu le courage d’exprimer leurs sentiments.
« Beaucoup de gens n’ont pas exprimé leurs sentiments pour rester en paix avec les autres. En conséquence, ils ont vécu une vie médiocre et ils ne sont pas devenus ce qu’ils auraient pu être. Beaucoup de maladies se sont développées suite à l’amertume et au ressentiment qu’ils ressentaient. »

De ne pas être restés en contact avec leurs amis.
« Beaucoup étaient trop pris dans leurs vies et ils ont laissé l’amitié s’effilocher. Ils avait des regrets au sujet de leurs amitiés et du temps qu’ils leur avaient accordé. Beaucoup pensent à leurs amis quand ils sont en train de mourir. »

De ne pas avoir choisi d’être plus heureux.
« C’est surprenant mais cela revient souvent. Beaucoup ne s’étaient pas rendus compte que le bonheur est un choix. Ils restaient coincés dans leurs vieux schémas et dans leurs vieilles habitudes. La peur du changement fait qu’ils se sont contentés de certaines choses alors qu’au fond, ils aspiraient à rire ou à être à nouveau stupides dans leur vie. »

Ces regrets correspondent assez bien aux miens, surtout le 2ème et le 4ème. Mais, heureusement, j’ai décidé de moins travailler, j’ai repris contact avec mes amis d’enfance (mais ils habitent loin…), j’ai déjà réalisé plusieurs « rêves » (photo, chant) et la réalisation d’un autre approche. Quant à choisir d’être « plus heureux », c’est pas encore ça ! Même si j’ai bien bouleversé mes vieilles habitudes.

Oui, il est important d’avoir ces 5 « regrets » en tête et de se demander si on vit vraiment la vie qu’on voudrait vivre. Bref, il faut philosopher ! Dès que possible, le plus tôt possible, comme le recommandait Epicure.

Publicités

4 Réponses to “Regrets…”

  1. Jane Says:

    Tu es donc sur la voie du bonheur Tony !

    Des regrets, j’en ai moi aussi.
    Jusqu’à aujourd’hui, j’ai vécu pour faire plaisir aux autres, refoulant mes envies.
    Je travaille beaucoup trop actuellement, un refuge peut-être.
    Une seule fois au cours de ma vie, je n’ai pas exprimé mes sentiments et j’ai frôlé la mort. Et puis je peux tout dire maintenant à ma psy.
    Je suis toujours restée en contact avec mes amies, même si elles ne sont pas à proximité. Et j’ai décidé de téléphoner à ma meilleure amie toutes les semaines et d’essayer de la voir au moins une fois par mois. La prochaine sortie certainement un massage.
    Depuis quelques semaines, je change un peu mes habitudes. J’ai décidé de sortir même seule. Je vais au cinéma plus souvent. Je vais acheter des places pour des spectacles qui me plaisent. Je joue de nouveau du piano, peu et très mal.
    Mais malgré cela, hier, je me suis dit « j’ai une vie de merde ». Je suis frustrée. Je ne vis pas comme je le souhaiterais. Mais je n’ai pas d’alternative. Alors j’essaye de ne pas y penser.

    • trex58 Says:

      La voie du bonheur ? Ha ha ha ! Mouais… Disons que j’essaye de corriger mes erreurs passées…

      Pour toi, j’ai l’impression que tu as une prise de conscience et que tu prends en main ta vie. Attention : les autres risquent d’être surpris par ces changements, et de croire – par exemple – que quelqu’un en est la cause.

      Oui, pouvoir parler à quelqu’un, TOUT (enfin… presque tout) lui dire, cela libère, et cela permet de mieux y voir.

      L’avantage des femmes sur les hommes, jusqu’à présent, c’est qu’elles n’avaient pas le poids de la responsabilité de faire rentrer l’argent de la famille. Si les hommes y trouvaient un sens à leur vie, ils y perdaient aussi souvent leur vie, travaillant trop. Travailler beaucoup, c’est pour penser moins… Il faut savoir ne RIEN faire, pour laisser monter ce qu’on étouffe en soi. C’est douloureux… mais c’est utile.

      « Tu n’as pas d’alternative » ?! On peut être esclave et être heureux (si le maître n’est pas un salopard). Je veux dire que confier sa vie à un autre, sans avoir à choisir, cela peut libérer, se libérer de la torture du choix et des regrets des erreurs. Mais, quand on a goûté à la liberté, on peut s’y enivrer. Mais, bon, être libre et seul, ce n’est pas vraiment agréable !! Rentrer chez soi et trouver un appartement vide, ce n’est pas bien gai. Ce qui me rappelle le sketch écouté à la radio ce midi ! Danny Boon faisant l’apologie de la solitude ! Super ! « Être seul, ce n’est pas être ».

      Mais, bon, s’il n’y a pas d’alternative maintenant, il peut y en avoir plus tard. Pense. Quand même.

      • Jane Says:

        Oui, c’est la faute de ma « psypsy ». Le changement qui a commencé avant de la rencontrer se poursuit. Peut-être qu’il espérait que les choses reprennent leur état initial. Mais malheureusement pour lui, c’est impossible.

        Ne rien faire actuellement, cela m’est difficile.

        « Pense » à quoi ?

      • trex58 Says:

        Le changement, ça ne nous ramène jamais à l’état initial. On évolue sans cesse. Et, pour évoluer ensemble, il faut se « pratiquer », de plein de façons, interagir. Sinon… on se sépare.

        « pense » ? Je ne sais plus ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :