Parti

Parti. L’oiseau s’est envolé. Il est repassé, l’espace d’un WE, pour prendre ses affaires les plus importantes. Il s’est fait couper les cheveux par son coiffeur-ami. Il a rendu une visite émue à la Cave de la Chartreuse ;). Il a mangé avec ses amis. Nous avons un peu parlé, traîné en ville, mangé vietnamien. Et puis, il a rempli sa Panda, et puis il est parti là-haut, tout là-haut, à Paris, avant d’aller plus loin encore, la tête pleine de soucis et de petits tracas : emmener la Panda chez Fiat, choisir les meubles pour son appartement, etc. Dans une semaine, il sera installé, avec sa belle, à Cherbourg. Et, alors, pour le voir, il ne me restera plus qu’à faire le « grand » voyage. À Noêl… Dans un peu moins de 4 mois maintenant. Faites des enfants, prenez en soin (ou pas), et regardez-les s’envoler, sans regard en arrière, oublieux, préoccupés par leur nouvelle vie, au loin, et vous laissant seul dans un grand appartement. Sniff. Bon, je n’ai pas le choix : c’est à moi de m’adapter.

Publicités

4 Réponses to “Parti”

  1. Jane Says:

    Mais tu n’es pas seul, tu as une compagne !

    • trex58 Says:

      Elle habite à 160km de chez moi. Pas vraiment pratique pour se faire un resto ou un cinoche sur un coup de tête…

  2. Une femme libre Says:

    Un enfant qui part, sûr de lui, c’est une éducation réussie! Vous ne voudriez pas un Tanguy quand même? Ou un enfant freiné dans ses élans par la culpabilité et l’obligation de s’occuper du vieux papa esseulé? Des fois, à vous lire, c’est un peu comme si vos enfants vous devaient quelque chose et qu’ils étaient en partie responsables par leur présence et leur dévotion de votre bonheur et du même coup responsables de votre solitude s’ils décident d’aller vivre au loin.

    • trex58 Says:

      Hummmm C’est bon les reproches ! 😉

      Oui, bien sûr, je sais que les enfants, c’est fait pour partir. Et c’est ce que j’ai fait. Mais, en comparaison avec ma mère, je ne me suis pas enfermé dans la dépression et la solitude. Si je me plains du départ de mon fils, c’est parce qu’il part loin (plus de 10h de route) et que je n’ai pas de famille, ni ici ni ailleurs.
      Non, je ne voudrais pas un Tanguy. Mais Lyon… 1h30 de Grenoble, cela aurait été bien… On aurait fait des balades en montagne de temps en temps…
      Le papa n’est pas vraiment vieux ni esseulé. Mais ma fille à Singapour (et elle repique en 2014) et mon fils à Cherbourg, c’est un peu trop pour moi.
      Et oui, je pense qu’ils me doivent quelque chose. Il leur faut juste le temps de comprendre. Comprendre que, pour le moment, je suis la personne la plus proche d’eux, et que je peux leur donner quelque chose.
      Quant à ma « solitude », elle n’est plus tout à fait la même. Mais, bon, il faut tant de temps pour connaître quelqu’un et en faire un ami, réciproquement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :