Le Mythe de Sisyphe

Je suis en train de lire « Le Mythe de Sisyphe » d’Albert Camus.

En fait, ça fait un bail que je l’avais commencé… Et je l’avais même emporté en vacances. Et je suis même, de nouveau, allé sur sa tombe à Lourmarin. J’en suis à la moitié. C’est le genre de lecture difficile. Cet après-midi, pendant une heure en terrasse de bistrot, avec un Perrier citron (tranche, pas sirop), j’ai bien avancé.

Ce livre (1942) est maintenant assez « daté ». Depuis 1942, soixante-et-onze années ont passé. Il est aussi parfois obscur ; enfin, pour moi. Son titre aurait pu plutôt être : « De l’Absurde », ou bien « Faut-il se suicider ». Car, face à l’absurde de la vie, Camus pose la question de savoir s’il vaut mieux continuer à vivre ou se suicider. Peut-être bien que, dans ces noires années de la 2ème Guerre mondiale, l’humeur ne pouvait pas être légère et qu’il n’était pas possible d’être gai. Il faudra la Libération, le Jazz, et Vian, pour rire, danser, s’aimer, sur des musiques entraînantes. La noirceur extérieure sans doute déteint dans nos pensées. Il m’est difficile, encore, d’essayer de faire une synthèse de ce que j’ai compris de la moitié de ce livre. D’ailleurs, je n’en aurais pas les compétences ! Mieux vaudra, sans aucun doute, que je me contente de donner mes impressions, et de fournir les phrases qui m’ont marqué, ou bien de les « traduire » à ma sauce. Pour le moment, juste quelques idées…

Le monde est absurde. Pourquoi ? Nous naissons, nous vivons, nous mourrons. Et, vivant, nous savons que nous mourrons. Nous en avons « conscience ». Les autres animaux, à part quelques uns que Camus ignorait (éléphants, par exemple), n’ont pas cette conscience de la mort. L’Homme a croqué la pomme de la connaissance : avant de se savoir mortel, il était innocent. Ce savoir (savoir que nous allons mourir) nous tue. Il est donc bien absurde de vivre alors que, à la fin, tout disparaîtra de nous. Ce monde nous est absurde, même s’il avance, impitoyablement, seconde après seconde, aspirant des vies en même temps que d’autres apparaissent. Bien sûr, pendant longtemps, nous avons l’illusion de l’immortalité : les enfants, les adolescents, les jeunes adultes, pour la grande majorité, ne pensent pas à la mort. Mais il y a bien un moment où cette idée devient plus insistante : « un jour, je ne serai plus ». Face à cette fin de l’histoire de chacun d’entre nous, dont l’Homme est conscient depuis bien longtemps, bien des illusions ont été imaginées et érigées en dogmes pour nous rassurer : dieux, ou Dieu. Mais ces illusions renforcent l’absurde. L’absurde ne peut disparaître que si l’homme s’en détourne, et donc se révolte. Ces illusions nous déchargent d’un poids ; mais la condition humaine n’a de sens que si chacun porte lui-même ce poids. Il faut accepter sa mortalité, en avoir – une fois pour toute – bien pris conscience, et puis ensuite il faut vivre, sans penser au lendemain. Il faut trouver sa façon personnelle de se révolter, en cherchant le bonheur ou en essayant de comprendre quelle en est la substance. Enfin, il me semble…

Il me faudra reprendre ces phrases que j’ai soulignées et les dire à ma façon. Un jour…

Publicités

Étiquettes : ,

41 Réponses to “Le Mythe de Sisyphe”

  1. Jane Says:

    Un sujet grave pour les vacances. Tu ne fais pas dans la légèreté !

    J’ai conscience de la mort. Mais de plus en plus souvent, je prends conscience de l’absurdité de cette vie. Et parfois, je me dis que le suicide pourrait y mettre un terme. J’ai l’impression de rentrer dans un tunnel sombre et je n’en vois pas la sortie.

    • trex58 Says:

      Oui, cette vie est absurde. Mais la quitter volontairement avant terme serait renoncer. D’autre part, si tout nous semble noir là où est, on peut aussi partir ailleurs en commencer une nouvelle. Une sorte de « RAZ » (Remise À Zéro). D’ailleurs, c’est un peu ce qui m’est arrivé.

      Un « tunnel sombre » ? Hummmm Il faut mettre des libellules, des grenouilles, des nez de clown, de la folie, de la beauté, des bêtises, et plein d’autres choses dans ta vie !

      La vie personnelle ? Le travail ? L’âge et ses conséquence ? La vie, même handicapée (enfin, pas trop quand même !) vaut la peine d’être vécue !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Fais la nique à la mort !!!!!!

      Quant à choisir un sujet grave, mieux vaut lire ce lire sous le soleil de juillet que dans la noirceur de l’hiver !!

  2. Jane Says:

    Ce livre n’est pas à la portée de l’analphabète limitée que je suis !

    • trex58 Says:

      C’est pas vrai ! C’est lisible ! Essaie donc du Lacan pour voir ! (juste pour voir comme c’est incompréhensible, car c’est de la merde).

  3. Jane Says:

    Ma lecture plus légère : « Éloge des femmes mûres »

    • trex58 Says:

      Hummmm Il te faut un amant ! Ca ravigote !

      • Jane Says:

        Et où le trouver l’amant ? Je ne suis pas une coureuse d’hommes sauf si j’ai un coup de foudre mais c’est très rare !

      • trex58 Says:

        Ben, faut sortir, sourire, et exposer sa « marchandise ». En général, ça fait sortir les loups des bois. 😉
        Ou alors, il faut aller sur les réseaux sociaux : Meetic, Badou, etc. Plein de bonnes et (surtout, chez les hommes) de mauvaises surprises.

      • Jane Says:

        Je ne suis pas tentée par les réseaux. Cela ne m’excite pas du tout. Aucune confiance !
        Chez moi, il n’y a pas de loup mais des sangliers. Sniff !

      • trex58 Says:

        Oui, c’est sans doute plus compliqué pour une femme… Mais, bon, avec plusieurs RVs dans des lieux publiques, on a le temps de jauger la personne.

        Des sangliers ? Zut ! Effectivement, ça a le poil bien plus dur et ça doit blesser si frottements…

  4. Jane Says:

    Perrier Sirop Beurk

  5. Jane Says:

    J’avoue qu’il y a longtemps que tu m’as séduite !

    • trex58 Says:

      Hummmmm C’est une séduction virtuelle. Même si je montre une bonne partie de ma personnalité sur ce Blog, y compris les côtés noirs de ma non-Force, je ne suis pas tel que je me montre, je suis… plus riche peut-être encore de … bêtises ! Toujours/souvent la tête qui gigote… Eternel adolescent ? Et moi qui ignorais totalement mon pouvoir de séduction ! Sur mes photos de 25 ans, putain que je suis beau ! (mais encore assez con, hélas…)

      Ha ha ha !!

      • Jane Says:

        Et bien la bonne partie que tu montres est séduisante !
        Je préfère les hommes qui ont conservé une part d’enfance, de malice.

      • trex58 Says:

        Malice ? Un peu, oui. Naïveté et bêtise surtout. Non-respect des idées communes un peu. Pas un mouton, sinon noir. Mais, bon, c’est facile d’en parler sur un Blog. Nous sommes ce que nous faisons, pas ce que nous pensons ou disons.

  6. Jane Says:

    Un peu de malice c’est suffisant.
    Je ne vais quand même pas tombée amoureuse d’un séducteur virtuel !

    • trex58 Says:

      Oui. Suffisamment d’autres femmes l’ont fait déjà. Virtuellement et/puis physiquement.

      • Jane Says:

        Qu’est ce qu’ils ont fait suffisamment ?

      • Jane Says:

        J’avoue que c’est la première fois que je communique virtuellement avec un homme. Cela peut être une première étape pour le découvrir. C’est excitant. Mais rassure toi je suis consciente des limites. Je sais qu’une charmante femme t’accompagne.

      • trex58 Says:

        Pas « ils ». « Elles ». J’ai changé le commentaire en ajoutant « femmes ».

      • trex58 Says:

        C’est un jeu. Jouons. La distance est suffisamment grande.

  7. Jane Says:

    Oh « Vénus Erotica » super excitant. Un supplice !

  8. Jane Says:

    Tu as raison « faire la nique à la mort ». On n’a qu’une vie !

    • trex58 Says:

      « Faire la nique » : Faire un signe de mépris à quelqu’un, le braver ou s’en moquer.

      La mort n’est rien.

  9. Jane Says:

    N’est-ce pas vivre intensément !

    • trex58 Says:

      « Faire la nique à la mort ». Oui, cela peut être « vivre intensément ». Ou cela peut simplement dire qu’on a accepter sa mort future et qu’on vit sans la peur de mourir, en essayant de faire ce qu’on aime, comme faire de la peinture, ou en essayant de continuer à évoluer. Oui, plutôt que « vivre intensément », qui me semble signifier qu’on fait des excès dans des domaines connus, il me semble plus intéressant de continuer toujours à s’intéresser à tout et à avoir de nouvelles passions, et d’oublier les anciennes ; bref, être souple, prêt à changer, à s’intéresser : rester jeune !

  10. Jane Says:

    Tu veux dire que suffisamment de femmes sont tombées amoureuses de toi virtuellement et physiquement ? Quel Don Juan ! Alors jouons maintenant !

    • trex58 Says:

      « Don Juan » ? Pas vraiment. Et puis, c’est un phénomène courant de se faire une idée très positive de quelqu’un simplement en correspondant avec lui. Mais, comme je dis ce que je pense vraiment, je ne me fabrique pas une autre personnalité. Alors, ce que je suis vraiment correspond assez bien à l’image que je donne.

      • Jane Says:

        C’est rassurant de savoir que tu ne te dissimules pas derrière un masque. Moi non plus d’ailleurs !

      • trex58 Says:

        Je n’ai pas appris, jeune, à me camoufler derrière un masque. Le manque de contacts et relations avec les familles de mes parents, pour ne pas dire l’absence quasi totale de relations, ne m’a pas entraîné à cacher mes sentiments. Je ne sais pas si c’est bien ou mal, c’est comme ça.

    • Jane Says:

      Hey Tony ! Je ne sais pas si cela est lié à l’absence de relations ou de contacts.
      Je sais que mes sentiments se lisent sur mon visage. Il m’est impossible de les cacher. Difficile de maîtriser ses émotions.

      • trex58 Says:

        Et bien, c’est comme ça. Il faut faire avec. C’est souvent pénible… mais c’est mieux que de les cacher et de les étouffer.

      • Jane Says:

        Et quand je parle, cela déplait à mon entourage. Je fais trop de gestes, je parle trop (même pas vrai), trop fort. Mais c’est moi ! J’ai quand même le droit d’exprimer ce que je ressens, merde alors !

      • trex58 Says:

        Oui ! Exprime-toi ! Autant que tu veux ! Mais, de temps en temps, enregistre-toi et repasse-toi le film, pour voir si tu te supportes aussi bien que tes amis ! 😉
        Bah, c’est pas bien grave… si tu prends quand même le temps d’écouter les autres donner leur avis et si tu ne prends pas tout le temps de parole…

  11. Jane Says:

    J’ai découvert une vidéo rigolote dans Le Monde :

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/07/30/abricot-pourquoi-le-vrai-sexe-nest-pas-comme-dans-le-porno-les-legumes-vous-repondent/

  12. Jane Says:

    Je n’ai pas tout compris à la version anglaise mais les images sont très explicites.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :