Une illusion de taille

Article intéressant (;)) paru dans « Science & Avenir » de juillet : « Une illusion de taille : Les traitements pour agrandir le pénis »… Plein d’informations sur les méthodes d’agrandissement qui ne marchent pas, mais aucune sur l’utilité pratique de faire ça.

Bon, et si, au lieu de rêver d’un engin plus grand, les couillons choisissaient des femmes plus petites ou des femmes sachant contrôler leurs muscles (vaginaux) ? Et puis, de toute façon, je ne vois pas l’intérêt de toucher le « fond »… Enfin, il serait temps de cesser cette « guerre du sperme » de nos ancêtres primates, lorsqu’il y avait entre eux une forte promiscuité et compétition sexuelle, et que le dernier mâle évacuait mécaniquement le sperme du précédent et envoyait sa « purée » le plus loin possible… ce qui a entraîné l’approfondissement du vagin et l’allongement de la verge (aller donc voir la taille du pénis d’un gorille !) 😉 .

Ces hommes n’ont-ils donc toujours pas compris que les femmes se foutent de la taille de notre engin ?! tant qu’il leur fait de l’effet… après – bien sûr – moult caresses et délicatesses partagées.
Les femmes se mettent-elle en tête de faire agrandir le gland de leur clitoris ? ou bien leurs petites lèvres ? ou d’agrandir leur caverne ? Non. Le plus sage est d’être heureux d’avoir un truc entre les jambes qui fonctionne, de se satisfaire de ce qu’on a, et de se concentrer sur l’essentiel : la tendresse !

Publicités

14 Réponses to “Une illusion de taille”

  1. Jane Says:

    Je n’ai pas encore lu l’article. Qu’est-ce que tu appelles une femme petite ?
    « Contrôler ses muscles vaginaux », je vais tout de suite faire des exercices musculaires. Mais l’amour, c’est aussi perdre le contrôle de soi !
    Toucher moi le fond, oh oui ! J’avoue que je me contente de ce que j’ai. Et sans toucher le fond, c’est toujours bon !
    Mais j’aimerais plus de caresses, tendresse. Et là je rêve !

    J’ai des souvenirs de baisers délicieux d’un homme, les plus beaux que l’on m’est jamais faits. Et il m’est arrivé de les revivre en rêve et de les ressentir. C’est troublant.

    • trex58 Says:

      Oh, je ne vais pas rentrer dans les détails… Mais, simplement, beaucoup d’hommes n’ont rien compris à ce qu’est le plaisir… Il n’est pas dans la queue, il est dans la tête. Il est dans l’abandon dans l’instant, dans l’extrême attention portée à la douceur et à la lenteur des caresses, aux baisers, aux frissons… J’arrête !

  2. Jane Says:

    Celle-là, je ne m’en lasse pas :

  3. Jane Says:

    J’ai déjà vu le pénis d’un cheval mais pas celui d’un gorille. C’est aussi grand ?

    • trex58 Says:

      Ha ha ha ! Pascal Picq a écrit un livre, il y 2 ou 3 ans, sur la sexualité humaine comparée aux autres primates. À lire absolument ! « Le sexe, l’homme et l’évolution »

      La pression sexuelle de l’évolution s’étant faite différemment chez le Gorille (celui-ci s’octroie un « harem » et le garde par la puissance de sa carrure, qui effraie les jeunes candidats), celui-ci copule peu et brièvement : petit sexe et petites couilles (volume de sperme). Bref, son pénis fait au plus 5 cm, soit 10 fois plus petit que celui d’un cheval. Bref, Brassens s’était trompé… Ce sont les Orang-Outan qui baisent pendant plus d’une heure !

      Nous, humains, sommes extrêmement sexuels ! Ha ha ha 😉

  4. Jane Says:

    C’est petit 5 cm !!!
    Pourquoi 1h pour l’Ourang-Outan ? Chercherait-il à faire plaisir à sa partenaire ?

    • trex58 Says:

      Ben ?! Oui. Les deux aiment ça.
      Pour les chimpanzés, qui copulent dans une grande promiscuité sexuelle, des zoologues en ont observé certains partant, en couple, main dans la main dans un coin tranquille de la forêt… 😉

  5. Jane Says:

    C’est romantique !

    Quel singe me prendrait par la main pour m’emmener loin !

    • trex58 Says:

      Oh. Il y a toujours quelqu’un pour quelqu’une. Et réciproquement. Il suffit de chercher… 😉

    • Jane Says:

      C’est encore un fantasme. La main m’obsède. Lorsque j’ai lu ton commentaire, j’ai vu un couple (flou) main dans la main. En gros plan main dans la main.
      La main doit représenter pour moi la partie du corps la plus importante : elle caresse, elle écrit, elle joue d’un instrument de musique, elle crée… Et tout cela peut mener à l’exaltation et aussi à l’orgasme !
      Les yeux, le regard sont aussi important pour moi. Pourquoi ? Je ne sais pas.

    • trex58 Says:

      Les mains, avec les lèvres, sont les parties les plus « importantes » du corps par rapport au volume de cerveau qui leur est consacré.
      Voir : http://lacalmette.midiblogs.com/media/02/00/fa64f006946a41022c61c740d9ad3541.jpg

      La main, chez l’Homme, est effectivement très importante. C’est elle qui a fait croître les seins des femmes ! 😉 Non, je rigole. Mais rappelons-nous de l’importance de l’épouillage chez nos cousins primates : cet épouillage est bien plus que l’élimination de parasites, c’est un contact physique très important pour calmer les tensions, recréer les liens.

      La main de l’homme, sur le corps de la femme, peut effectivement faire des merveilles, en caressant, en titillant, en frottant, en explorant, sur tout le corps. 😉

      Pour les lèvres, rappelons-nous aussi que nos ancêtres communiquaient d’abord par des mimiques avant d’utiliser les sons et les mots. Quand nous écoutons quelqu’un, nous lisons sur ses lèvres, comme quand nous étions bébé.

      Quant aux yeux, au regard, si nous ne cachons pas nos émotions, elles s’y voient entièrement. Alors, il est doux de sentir sur soi le regard bienveillant, tendre, amoureux, ou désirant, d’un/e homme/femme. Ce regard donne un sens à notre vie. Par lui, nous existons plus fort. Nous ne pouvons pas vivre sans le regard des autres… même si nous craignons et fuyons les regards menaçant et haineux…

  6. Jane Says:

    J’ai bien ri en lisant cet article. Ces méthodes, extenseur et pompes à vide, ne sont-elles pas douloureuses !
    Ces hommes ne s’acceptent pas tels qu’ils sont. Ils sont comme ces femmes qui se font implanter des prothèses mammaires.

    • trex58 Says:

      Oui. Certains, alors qu’ils sont, sans être beaux, pas moches, croient que « plus, c’est mieux ». Ben non. Les seins sont à la bonne taille quand l’amant peut les prendre dans ses mains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :