Singapour… ça craint

Les feux de forêt ont repris à Sumatra. Sa voisine, Singapour, en prend plein la gueule. Les oiseaux, des chats, crèvent. Et les humains souffrent. Il paraît que c’est bien fait pour quelques uns des Singapouriens, qui ont acheté du terrain à Sumatra et font détruire la forêt pour planter des saloperies de palmiers à huile. Retour à l’envoyeur. Mais, bon, pour un qui est responsable, ce sont un million de personnes qui souffrent. Dont ma fille, qui a foutu le camp. Devant les taux records de pollution, elle a convaincu son ami de fuir aujourd’hui à Bali (ils sont dans l’avion en ce moment), où ils comptaient déjà passer trois jours le WE prochain. Ils ont juste avancé leur départ… Pas sûr que cela plaise à leur employeur… dont surtout celui de ma fille, qui n’a pas mis les pieds au boulot depuis trois semaines, pour cause de nausées, vomissements. Après antibiotiques, en deux fois, pour soigner une probable salmonellose costaude, il paraît qu’elle aurait le syndrome du « côlon irritable ». Bref, ses angoisses se répercutent dans la façon dont son cerveau interprète les signaux de son corps, avec un abdomen au fonctionnement déjà un peu douteux et très sensible… Donc, son ami commence à en avoir un peu marre de la sensibilité de ma fille aux dangers, irrationnels (prendre l’avion) ou réels mais peut-être exagérés (impact présent ou futur de cette pollution sur sa santé). Elle souffre d’angoisses, avec des hauts et des bas.
Bref, c’est pas la joie. Quarante-cinq minutes hier au téléphone avec elle, qui pleurait. Et presqu’une heure à lui écrire un mail pour l’aider à s’y retrouver. J’espère que sa vie va se stabiliser pour qu’elle puisse poursuivre son rétablissement et digérer les fantômes du passé. Quatre décès dans la famille en 20 ans pour elle, dont deux décès prématurés et brutaux, un décès en deux étapes, et un Alzheimer qui a traîné longtemps ses boutons carrés, son chapeau de paille à l’intérieur, et son corps ratatiné, avant de s’éteindre. Et ma salope de belle-soeur qui est toujours vivante et continue à distiller son poison. La mort des proches nous bouleverse. Ma fille a peur de sa mort. Impossible d’aborder directement le sujet avec elle encore…
Bon, j’ai encore une photo à récupérer pour mon expo-photo…

Publicités

6 Réponses to “Singapour… ça craint”

  1. Une femme libre Says:

    Une fille qui souffre… c’est, à tout le moins, un sujet que je connais très bien. Il faut se préserver, on le sait, mais parfois leur douleur nous prend de plein fouet et on a peine à résister au coup. Bref, je n’ai aucune solution mais je compatis avec elle mais d’abord avec vous.

  2. trex58 Says:

    Le point positif, c’est qu’elle se tourne vers moi, et qu’il me semble que j’arrive à l’aider, tout simplement en l’écoutant, en étant là, lui offrant une base de repli, un contact avec un lien qui la rassure. Bien sûr, une fois adulte, on devrait pouvoir devenir autonome… mais nous avons tant besoin de liens pour nous ressourcer…

  3. Jane Says:

    Pourquoi ces liens en vert ?

  4. Une femme libre Says:

    Ma grand-mère est morte à quatre-vingt-quinze ans en criant « Maman ». En cas de peine et d’angoisse, on s’en fout bien de l’autonomie, on appelle son papa à la rescousse et c’est très bien ainsi, surtout s’il crie « présent! » comme vous le faites.

    • trex58 Says:

      Présent. Mais, depuis mardi soir, plus de nouvelles… Bali, c’est le paradis. Ca va être dur pour eux de revenir dans un monde « réel »… « Réel » ? C’est notre monde qui est « réel » ? Ou bien c’est la vie « naturelle » qui l’est ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :