Mal dormir la nuit nuit à mes jours et à mes nuits aussi…

Mal dormir la nuit nuit à mes jours et à mes nuits aussi…

Dormi 6 heures cette nuit, comme la précédente. Rien de bien extraordinaire… j’ai déjà passé deux mois avec quatre heures et demi toutes les nuits… Mais, bon, je n’ai plus l’entraînement… Maintenant, je commence à prendre l’habitude de dormir mes sept heures et demi, voir même parfois neuf heures… Et c’est dur. Mais, bon, je m’y fais.

Ce matin, mon réveil m’a réveillé en plein rêve à six heures. Dur. Surtout pour moi qui ne met le réveil qu’une fois par semaine, beaucoup moins tôt. Mais ça en valait la peine ! Comme ça, j’ai pu amener mon ami d’enfance, que j’ai hébergé pour la nuit cause il était de passage sur Grenoble et était rentré de son chantier trop tard pour prendre le train hier soir, à la gare à temps. Très à temps d’ailleurs, à six heures quarante, pour un train qui était censé être à sept heures et qui, finalement, s’est pointé le nez à sept heure vingt deux. Vingt deux minutes que j’aurais pu passer dans mon pieu… Bon, vous pensez que c’est le train qui avait du retard sans doute ? Ben non, c’est mon ami à qui sa secrétaire avait dit : « sept heures à la gare ! » qui avait vingt deux minutes d’avance… et moi-aussi donc.

Et donc, en fin d’après-midi, voulant changer mes pneus d’hiver par mes pneus d’été, vla-t-y pas que je dévisse mes écrous en tournant à … droite, et le goujon a pété, crac ! Non, ne riez pas ! Et, en plus, après avoir longuement réfléchi sur la roue à mettre à gauche ou à droite (ces putains de roue ont un sens de circulation, salopes !), j’ai également réfléchi à dans quel sens je devais tourner, avec tout mon poids sur la clef… J’suis trop con ! ou bien le manque de sommeil la nuit nuit à mes jours, et sans doute à mes nuits aussi… puisque, moins je dors, moins je dors… car la tension du manque de sommeil me réveille tôt le matin (mon ressort interne est un peu déréglé…).

Alors, si ce billet n’a ni queue ni tête (pas de braguette ni de chapeau), c’est rien que très normal…

Publicités

8 Réponses to “Mal dormir la nuit nuit à mes jours et à mes nuits aussi…”

  1. Jane Says:

    Il donne le tournis ton billet. J’espère que depuis tu as bien dormi depuis.

  2. Jane Says:

    J’en suis convaincue. Et je ne pourrais m’en passer !

    • trex58 Says:

      Heureux ceux qui peuvent trouver la douceur d’une autre peau pour y frotter la leur… Tout le monde n’y a pas droit, hélas.

  3. Jane Says:

    Et pour ne pas se lasser, il suffit de faire « autrement » avec celui qui vous enlace depuis très longtemps !

    • trex58 Says:

      « autrement », « autrement »… c’est vite dit. On en a vite fait le tour, de ce sujet-là ! et on revient assez vite à se « répéter ». Par contre, le manque, la relative rareté de ces moments-là, cela donne un désir neuf à chaque fois.

      • Jane Says:

        « Autrement », il suffit d’oser le demander. C’est ce que l’on m’a appris. Et puis, je n’ai pas de problème concernant le désir. J’en ai toujours.
        En revanche je sais que la rencontre d’un nouveau partenaire accroît le désir et l’excitation. Mais cela suppose de revivre une séparation, la perte de celui que l’on aimait, son absence. J’avoue que je n’ai plus besoin et plus envie de cela. Plus envie de souffrir !

      • trex58 Says:

        « autrement » ? Je ne voudrais pas rentrer dans des détails… intimes, mais il n’y a pas 100 façons de faire l’amour, même si on se met à égalité et que chacun des deux sexes prend l’initiative et le contrôle.

        La rencontre avec un nouveau partenaire, c’est surtout la découverte d’une autre personne, en plus d’un corps différent. Sa façon de caresser, d’embrasser, de prendre ou de donner, est différente, à chaque fois, et variable. En plus, pour une femme surtout, il faut du temps parfois avant qu’elle ne se laisse vraiment « aller ».
        Il me semble que les hommes sont plus attirés par la nouveauté que les femmes, sans doute parce que les femmes se comportent sexuellement de façon très différente. Alors que pour les hommes, du côté sexuel, il y a moins de variantes. Enfin, me semble-t-il… avec mon expérience hétéro-sexuelle bien réduite.

        Mais, si la découverte est « intéressante », la perte, comme tu le dis, nous déstabilise. On sait ce que l’on quitte, et on n’est pas assuré de retrouver au moins pareil… Mais, bon…

        Rappelons-nous aussi que nous sommes imprégnés d’un modèle judéo-chrétien, basé sur le couple, qui n’est pas l’unique solution pour vivre pleinement… D’autres solutions existent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :