L’absurde (2)

Le monde nous est absurde, car notre souhait de vie infinie s’écrase contre la réalité de la mort. Nous devons marcher entre deux précipices. Nous devons à la fois accepter notre mort et lui rire au nez en vivant sans y penser tout en connaissant parfaitement, au fond de nous, la dure réalité. Pas question non plus d’envisager la fuite : fuir par le suicide, en résolvant l’équation par l’annihilation de l’un des terme. La seule solution est de se révolter en faisant de notre vie un feu d’artifice, à notre mesure, chacun à sa façon, tant que nous le pouvons, sans s’abandonner dans l’attente de la fin. Alors : bonheur, sagesse, amour, révolte ? Un mélange de tout ça, unique pour chacun. À pratiquer en pleine conscience, au plus fort de notre corps et de notre esprit, qu’il nous faut donc conserver dans le meilleur état possible, pour pouvoir être et penser au mieux de nos possibilités physiques, mentales, et donc humaines.

Tout un programme… que je ne suis pas vraiment… 😉 Mais j’essaye, j’essaye…

Publicités

9 Réponses to “L’absurde (2)”

  1. marlaguette Says:

    Ben… tu es en forme pour un samedi tout gris !

    • trex58 Says:

      Gris, je m’en fous ! Car l’hiver est derrière nous !!!!!!!!!!!!
      Et puis, si l’on se préoccupe de comment (bien) vivre sa vie, c’est peut-être qu’on ne l’a pas vraiment, ce bonheur auquel nous aspirons tous. Mais, c’est quoi le bonheur ? 😉

      Ici, les montagnes sont dans les nuages. Les petites averses vont et viennent, rendant le parapluie obligatoire comme prothèse et compagnon. Mais, bah, la belle saison arrive !!!!!!!!!!!!

  2. Jane Says:

    Je n’y pense pas à la mort. Je n’arrive plus à me projeter dans l’avenir. Je vis l’instant présent. Je pense qu’il ne faut pas trop se poser de questions.

    • trex58 Says:

      Hummmmm Je ne pense pas à la mort d’une façon funèbre et mortifère. Simplement, j’ai passé l’âge de l’illusion d’une « longue » vie. Mon voyage tirera bientôt à sa fin : à moi de décider de ce que je veux encore en faire, en conscience, plutôt que de continuer sur mon erre.

      Tu sembles bien plus « sage » que moi ! Si je parle autant de ce sujet, c’est bien que j’ai encore beaucoup à travailler pour arriver à « bien » vivre. Faut dire que j’ai beaucoup de passé à digérer… Ha ha ha !

      Allez, bonne soirée.

      • Jane Says:

        Oui, je suis peut-être en fin de digestion. Et je pense vivre mieux qu’avant, et différemment. J’ai compris que je ne devais plus prendre la souffrance des autres, de ceux qui n’assument pas.

      • Jane Says:

        Bisous.

      • trex58 Says:

        « ne plus prendre la souffrance des autres ».
        – Nous avons déjà assez de nos souffrances pour nous occuper de celle des autres. Ou bien : rien de tel que de s’occuper des souffrances des autres pour oublier les nôtres.
        – Cette phrase me semble avoir une connotation judéo-chrétienne, non ?

        « ceux qui n’assument pas ».
        – nous ne sommes pas égaux face aux difficultés.
        – mais chaque histoire est différente et n’est pas comparable à la nôtre.

        Entre la froideur et un excès de sensibilité à l’autre, il y a un équilibre à trouver.

        Finalement, la vie, c’est constamment rechercher l’équilibre…

        Bisous !

  3. Jane Says:

    « Nous ne sommes pas égaux face aux difficultés », c’est vrai. Mais j’ai grandi entouré d’adultes qui ne faisaient pas face à leurs difficultés, leurs souffrances et qui me les ont fait porter en me culpabilisant. Et maintenant que j’en ai conscience, je ne supporte plus que l’on agisse de la sorte avec moi. D’ailleurs je n’éprouve plus aucun sentiment pour ces personnes que je maintiens à distance sans regret. Et je ne me suis jamais sentie aussi bien.

    • trex58 Says:

      Effectivement, tu as grandi dans un environnement difficile : il faut laisser le temps aux jeunes de vivre leur jeunesse, sans leur faire porter trop tôt le poids de choses qui, en plus, ne leur appartiennent pas.
      Oui, il y a des personnes qui sont nuisibles aux autres, qui s’en nourrissent, qui s’appuient sur eux en les abîmant…
      Tu as bien fait, il me semble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :