Cloud Atlas

« Cloud Atlas », des « frères » Wachowski (l’un des deux est devenu « femme » récemment), ceux de la trilogie « Matrix », c’est … bizarre, autant qu’étrange. C’est surtout compliqué à suivre, et c’est peut-être bien un moyen pour pousser le spectateur à revenir voir le film une deuxième fois pour essayer de mieux comprendre. Car, dans ce film de presque trois heures, il y a six petits films, à des époques différentes (avant ou après notre époque), avec des situations bien différentes, mais avec plusieurs acteurs qui jouent un rôle dans plusieurs des 6 mini-films, voire même dans les six, comme Tom Hanks. Et l’histoire racontée dans chacun de ces six films est découpée en rondelles, mélangées avec celle des cinq autres. Difficile, dans ces conditions, de comprendre et suivre ce qui se passe. Il vaut mieux être en pleine forme pour aller voir le film ! Pire, il y a des acteurs qu’on ne reconnaît pas ! Pire encore, l’une des actrices, une fois bien maquillée, ne s’est pas reconnue ! ce qui ne lui était jamais arrivé auparavant. Un drôle de film, donc, qui a déçu un peu moins d’une dizaine de spectateurs de la salle du Pathé où j’étais hier soir, et qui sont partis en plein milieu. Oui : le film est difficile à suivre. Et, à mon avis, les 6 mini-films ne sont pas tous du même niveau artistique. D’autant plus que ces films jouent dans des registres différents : un homme fou de musique, une relation homosexuelle entre deux hommes du début du XXième siècle, une traversée bien compliquée sur un navire du XIXème siècle avec un médecin assassin, un esclave qui fait changer d’avis un homme sur l’esclavage, l’industrie du pétrole qui veut casser le développement du nucléaire, le racisme des blancs, un éditeur qui en voit des vertes et des pas mûres avant de devenir écrivain et retrouver la femme qui l’a dépucelé dans sa jeunesse (le film humoristique), une resucée de « Soleil vert », une belle esclave coréenne qui informe le monde qui coule qu’il se passe des horreurs et qu’on tue des êtres humains pour en nourrir d’autres, une tribu qui survit plutôt mal que bien à un cataclysme probablement nucléaire, des êtres humains qui ont quitté la Terre pour aller s’installer sur une planète neuve et qui reviennent sauver les derniers habitants, l’amour, la mort, la musique, avec des liens entre les personnages, certains qui croient à la résurrection des esprits au-delà des époques et à des liens entre tous les Hommes dans le présent mais aussi au-travers des époques, des hommes robotisées et inhumains, des rebelles, des batailles, de l’humour, la mort de la belle héroïne coréenne (Doona Bae magnifique…), Hanks qui a des visions, un héros qui meurt à la fin encore, le retour difficile à la Nature radioactive, un futur où les castes et les classes n’ont rien à envier avec celles de l’Inde du XVIIIème siècle, un peu de cul (les seins magnifiques de Doona… ;), etc. Bref, c’est riche. Et on a du mal à caser tous les personnages et toutes les histoires dans sa tête au fur et à mesure que cela défile… Mais, bon, le résultat est confus certes, mais agréable. Avec des idées fortes : l’abomination de tout esclavage et du racisme, l’entr’aide, et l’amour. Et des méchants féroces aussi, genre Indiens dégénérés et transformés en brutes à cheval. D’ailleurs, le monde de 2321 est le plus improbable et kitch, je trouve. Ces cavaliers féroces auraient déjà dû avoir éliminé cette tribu mollassonne d’états-uniens tout mous et tout gentils. Et puis, de toujours, les méchants tuent les mâles, violent les femmes, et repartent avec toutes les femelles, c’est obligatoire. Mais eux : même pas. Incompréhensible.
Bref, si vous voulez un moment « particulier » et prendre des risques avec un film qui sort véritablement de l’ordinaire : allez-y ! Sinon, et bien restez au chaud avec Derrick.

Publicités

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :