Un Pape, pour quoi faire ?

En ce Mardi Gris (la neige fond dehors, et le soleil est caché derrière d’épaisses couches d’ouate), j’ai une pensée émue pour mon « presque cousin » Benoit Seize. Car, comme moi, après s’être appelé Benoit pendant quelques années, voici le moment de changer de nom, et c’est toujours difficile de s’habituer à un nouveau nom. Car, vu son âge, il a probablement Alzheimer et il a probablement oublié son premier nom… qui lui semblera donc comme tout neuf. 85 ans, 15 ans sous Hitler. Ca va lui faire drôle de quitter le Vatican… Je me demande ce qu’il pense de sa vie… s’il la considère comme réussie ou si, ENFIN !, il se rend compte qu’il l’a gaspillée pour des conneries. Mais je doute qu’une salutaire prise de conscience advienne si tard. Et je pense qu’il a, depuis fort longtemps, oublié ses émois adolescents (voire adultes) face à une belle femme… Il a dû tuer une partie de lui-même pour devenir religieux, puis Pape. C’est triste… Mais, bon, en lisant sa biographie, on voit qu’il est né là où il ne fallait pas et quand il ne fallait pas… Difficile d’être un homme comme les autres quand on est enrôlé de force dès 14 ans dans les jeunesses hitlérienne puis dans la Wehrmacht. D’autres que moi ont probablement déjà fait un bilan sur son « action » à la tête de l’appareil vaticanien, probablement un mélange d’avancées et de reculs… franchement, je m’en fous. et, en fouinant sur le Web, je retrouve quelques informations « oubliés ». Ainsi, les fondamentalistes chrétiens devraient se souvenir que, au tout début (jusqu’au début du Moyen-Âge), le célibat des prêtres était recommandé, mais pas imposé… et que nombre de Papes furent mariés ou eurent des enfants : « Peu de catholiques savent qu’après Pierre, qui ne fut jamais le premier pape, mais le premier évêque de Rome (qui était marié), cinq papes au moins furent mariés (avec enfants), onze papes furent des fils de pape ou de prêtres. Six papes eurent des enfants illégitimes après le deuxième Concile du Latran. » Bref, y’a rien à attendre de la religion chrétienne, sinon un lent engloutissement dans la connerie… À moins ! À moins que, enfin !, ça bouge ! Et pourquoi pas un Pape noir ? ou asiatique ? ou jeune ? Oui, le plus difficile, le plus improbable, le plus incongru, ce serait un Pape JEUNE (moins de 40 ans), et qui ferait sauter le couvercle de la connerie accumulée depuis des siècles… Mais ma préférence va, vous vous en doutez, à une Papesse, non ménopausée bien sûr. Et que, sous ses robes, tous les mois, s’échappent d’entre les plis de sa vulve quelques gouttes de sang impur, celui des règles. Avant l’impossible, l’inimaginable : une naissance au Vatican ! 😉
Seule déception pour moi suite à cette défection-surprise : qu’il n’ait pas choisi le 1er avril comme date de renonciation. Ca nous aurait donné une bonne raison de rire.

Publicités

Une Réponse to “Un Pape, pour quoi faire ?”

  1. marlaguette Says:

    Hihi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :