Homeland : c’est fini !

Ca y est. J’ai avalé les 24 épisodes des saisons 1 et 2 de Homeland. Au lieu de les avaler en 1 jour ou 2… j’ai eu la sagesse d’étaler le plaisir de cette drogue presque dure sur plusieurs semaines.
Bon sang ! Bon scénario ! Bon acteurs ! Une super série !
Bien sûr, même si c’est très bien fait, tout ce qui se passe dans cette série est totalement improbable… mais cela reste quand même très éloigné d’un « Dr House » ou d’un « Dexter » : bien plus réaliste quand même. Enfin, pour le moment. Car, après le feu d’artifice de ces deux saisons, je me demande ce qu’ils vont bien pouvoir inventer et s’il vont pouvoir faire aussi « probable » ! En effet, je pense que la série a été construite en bloc au départ sur deux saisons, avec juste une ouverture sur une suite possible. Mais, bon, après le suspense puis la révélation du 24ème épisode, il va leur falloir beaucoup de travail pour construire 24 épisodes avec la même force. Pour moi, Homeland saisons 1+2, c’est comme un film qui durerait une vingtaine d’heures : pas de moment de calme, pas de changement radical. Ces 24 épisodes forment un tout parfaitement logique, cohérent, haletant, voire parfois insoutenable de tension. Avec une actrice principale qui a même réussi à planifier sa grossesse pour ne pas gêner le tournage de la 2ème saison ! 😉
Par contre, ceux qui doivent rigoler, ce sont les « vrais » terroristes, bien plus rustiques je pense que ce qui nous est montré dans « Homeland ». Bien sûr, le film essaye de nous montrer que tout n’est pas noir ni blanc : les « méchants » sont dans les deux camps, les deux poursuivent des buts ignobles en se moquant des innocents. Quant aux « bons », ils sont aussi dans les deux camps, puisque le héros principal s’est converti à l’Islam, que Saul est juif et montre une empathie certaine envers la souffrance de tout être humain, et que les autres musulmans de la série sont majoritairement sains. Le terroriste musulman y est montré comme quelqu’un ayant souffert et désirant se venger, en utilisant Allah comme justification. Quant à savoir si tout cela reflète bien la pensée d’un croyant musulman, j’en suis incapable… Mais, bon, ils auraient pu aussi créer un personnage athée et bon ! histoire de montrer qu’il y a d’autres solutions… 😉 Enfin, s’il n’y avait pas eu de pétrole en Arabie Saoudite, tout ce bordel mondial n’aurait pas eu lieu, et l’athéisation mondiale aurait fait plus de progrès qu’elle n’en a fait, il me semble… Mais, bon, peut-être bien que les peuples « arabes », comme en Tunisie, vont finir par comprendre qu’une religion ne doit pas s’occuper de politique. Pour permettre au peuple de prendre conscience du « mal » (l’islamisme obtus), il faut bien qu’il prenne le pouvoir et montre clairement son horreur, non ? Alors, j’espère qu’Ennahda en Tunisie va révéler son vrai visage (hélas, en tuant) afin que le peuple tunisien comprenne son erreur et retrouve la voie d’une vie plus calme, dans une vraie République, sans aucune dictature.

Publicités

15 Réponses to “Homeland : c’est fini !”

  1. Jane Says:

    J’ai regardé plus de la moitié de la saison 1. J’adore.
    J’en suis à l’épisode où Carrie et Brody tombent amoureux, ils ont passé la nuit dans un chalet au bord d’un lac. Brody dévoile qu’il s’est converti à la religion musulmane et qu’il a tué son ami prisonnier en Irak. Il a probablement gardé quelques secrets. Carrie lui avoue tout et surtout qu’elle pense que c’est lui l’américain qui a été retourné. Elle est plutôt intuitive. J’aime bien ce personnage.
    Je n’aime pas la fille de Brody en pleine crise d’adolescence, qui fait sans cesse des reproches à sa mère qui me semblent injustifiés.
    La femme de Saul vient de le quitter et il s’effondre. Je suis sidérée par sa réaction. Lui qui n’est jamais auprès de sa femme, prêt à la quitter à tout instant pour son boulot.

    • trex58 Says:

      Dana fait des reproches injustifiés à sa mère ?! Mais c’est bien le propre des adolescents, non ?

      Quant à Saul, il est écartelé entre son amour pour sa femme et son désir d’être utile pour réduire la souffrance en ce monde. Bon, il semble un peu bête… Mais, aux USA, si on quitte l’armée (et je pense que c’est pareil pour CIA et FBI) avant la fin du contrat, on n’a pas de retraite… (à vérifier).

  2. Jane Says:

    J’ai oublié le plus important dans cet épisode. Il a réussi le test du détecteur de mensonges en mentant : il a nié avoir trompé sa femme alors que la veille, il prenait sauvagement Carrie dans sa voiture. Très fort !

  3. Jane Says:

    Eh bien non, lui n’est pas amoureux d’elle.

    • trex58 Says:

      Hummmmm Dans l’état mental où il est, difficile d’être sûr. Par contre, et il l’a dit deux fois je crois, lorsqu’il la voit, il est heureux. Ca, c’est un signe !

  4. Jane Says:

    Il est « heureux » avec Carrie parce qu’il n’arrive plus à toucher sa femme. Il passe de bons moments avec elle. Mais il cherche à consolider le noyau familial. D’ailleurs, il accepte de devenir membre du congrès.

    Brody m’intrigue. Est-il complètement retourné ? Je ne pense pas.
    Il veut cesser de travailler pour Abu Nazir, lorsqu’il apprend qu’il lui a menti concernant la mort de son ami Walter, qu’il pensait jusque-là avoir tué. Cela le rend furieux.

    • trex58 Says:

      Brody a été « retourné ». Mais, plus il vit au contact des autres, et de sa famille, plus son conditionnement s’évapore. À l’opposé, son ex-ami Walker reste dans l’ombre, caché, sans contact réel avec les autres : son conditionnement « tient ». Et, bien sûr, le mensonge et le calcul de Abu Nazir le mettent fou furieux. C’est un personnage complexe, intéressant, mais probablement impossible dans la réalité : comment cacher sa haine du vice-président alors qu’il le côtoye ?

  5. Jane Says:

    J’ai regardé la fin de la saison 1 . Dana s’inquiète pour son père. Elle observe des comportements « bizarres » chez lui. Nos enfants sont nos premiers spectateurs, au premier rang.
    Certaines scènes m’ont touchée. Brody dénonce la liaison qu’il a eue avec Carrie. Il a été conditionné par Abu Nazir pour exterminer les américains, « la race à supprimer », non pas tous les américains, celui qui a déclenché l’attentat provocant la mort de son fils, le Vice-Président. Est-ce qu’il existe des personnes cherchant à se venger de la mort d’une personne dont ils n’ont pas fait le deuil ?
    Carrie, qui a tout compris, excepté le mobile de l’assassinat du Vice-Président, passe pour une « folle », d’ailleurs elle cherche à être rassurée auprès d’un collègue : « je ne suis pas folle, dis-moi que je ne suis pas folle ! ».
    Alors qu’elle déprime, relevée de ses fonctions, Saül lui demande de ne plus voir Brody et de l’oublier. Elle lui répond : « jamais ». Et Saül rétorque : « mais tu es amoureuse ! ».
    Lors de leur dernière rencontre, Brody nie travailler pour Abu NAzir, alors que Carrie au fond d’elle même le sait. Elle le quitte en pleurant.
    Elle décide alors de se faire soigner par des électrochocs, qui font perdre la mémoire à court terme. J’ai trouvé cette méthode barbare, horrible. Est-ce que ce traitement soigne l’origine de sa maladie, l’origine de ses maux ?
    Alors qu’on l’endort, elle revoit son escapade au bord du lac avec Brody. Ils s’embrassent, font l’amour, rient, même lui, elle revit un moment de bonheur !
    J’ai pleuré en regardant ces épisodes. « On ne pleure que sur soi » ?

    • trex58 Says:

      J’ai un peu oublié les détails de ces derniers épisodes de la saison 1. Mais il me semble que Carrie a un comportement général manquant de prudence et apte à créer un lien fort avec certaines personnes, alors qu’un espion devrait plutôt avoir le sang assez « froid » pour éviter de mélanger ses émotions avec sa mission, non ? Donc, elle n’est pas le « prototype » de l’espion. Mais sa sensibilité lui permet de sentir ce qui se passe chez l’autre, chez ceux avec qui elle crée un lien étroit ; bref, elle peut « voir », et s’en persuader fortement, des choses trop subtiles pour d’autres (en particulier pour les hommes, moins capables de repérer les incohérences entre les paroles et les gestes et attitudes).

      Je n’ai aucune idée si ces électrochocs sont encore utilisés de nos jours pour « soigner » certaines perturbations psychiques. J’espère que non !

      Par contre, le « trouble bipolaire » dont elle souffre est souvent d’origine génétique. Et son père a les mêmes troubles. Donc, ces électrochocs n’ont aucun effet sur l’origine de ses maux. Peut-être qu’ils permettent de « remettre à zéro » certaines parties de sons cerveau ? afin de la calmer ? Aucune idée… Mais, sur la (grande) page Wikipédia consacrée au trouble bipolaire, on ne parle pas d’électrochocs comme traitement… Ca doit être comme le « packing » pour les autistes : une méthode ancienne et barbare pour laquelle personne n’a jamais fait d’étude réelle de son utilité…

      Si on pleure devant un film (dont on sait parfaitement qu’il s’agit d’une fiction), c’est probablement parce que cela réveille en nous des souvenirs, parce que cela rouvre des portes mal fermées de douleurs non digérées. Et nous tous avons des douleurs mal digérées, comme celle de ne pas être aimé, ou de ne trouver personne à aimer, ou simplement parce que nous avons conscience du temps qui passe et de notre vie qui s’amenuise… 😉 Mais, bon, pleurer est nécessaire, bénéfique, utile… tant que c’est de temps en temps ! et lorsqu’on se laisse aller.

  6. Jane Says:

    Finalement elle n’est rien pour lui. Juste un moyen à un moment donné de mener à bien sa mission. Alors pourquoi vouloir le sauver ?

    • trex58 Says:

      Carrie souffre d’un trouble bipolaire génétique.
      Mais on peut considérer que Brody souffre d’une autre forme de trouble : il passe souvent d’un pôle à l’autre de sa personnalité : celle qui était la sienne avant d’être « retourné » par la torture et le « syndrome de Stockolm », et celle d’après. En fait, comme un balancier et avec des changements de plus en plus rapides et incohérent, il se libère peu à peu de son endoctrinement, remplaçant ses pensées théoriques de vengeance par la réalité palpable du bien-être de l’amour qu’il reçoit, de Dana et de Carrie.

  7. Jane Says:

    Si tu peux corriger les accords imparfaits. J’ai tapé cela dans mon lit sur mon petit écran de téléphone. Mais cela n’est pas une excuse me diras-tu ?

  8. Jane Says:

    J’ai oublié. La dernière chose dont elle se souvient en s’endormant, c’est le cauchemar qu’il a fait lorsqu’elle a passé une nuit avec lui. Et durant son cauchemar il crie le prénom du fils d’Abu Nazir, Aïssa. J’attends la sortie de la saison 2 pour savoir si sa mémoire sera altérée par les électrochocs.

    • trex58 Says:

      Et oui, ce scénario est diabolique ! Elle s’endort au moment même où sa décontraction totale lui permet de saisir le sens caché d’une information cruciale, et elle sait bien qu’elle risque de perdre ce souvenir !!!
      Quant à savoir ce qui se passe par la suite… attends-toi à tout ! Ca bouge vraiment beaucoup ! Une super série, conçue pour 2 saisons je pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :