Ski de fond

Bon, à part une tentative il y a 3 ans contraint et forcé par une amie qui m’a fait skier sur de la glace, la dernière fois que j’ai chaussé des ski, c’était il y a au moins 10 ans ! Surtout en ski de piste. Quant au ski de fond, j’avais dû essayer 2 fois une heure…
Le ski de piste, je connais un peu, même si j’étais incapable de descendre une rouge ou une noire. Enfin… une noire/rouge pour Grenoblois ! C’est-à-dire une piste raide, étroite, et glacée bien sûr ! Sinon ? Sinon c’est pas amusant (pour eux). Donc, moi, j’aime un peu skier, quand la neige est fraîche, la pente pas trop raide, et les pistes larges. Quant au ski de fond… j’en ai une sainte horreur !!!!!!!! Mais pourquoi il n’y a pas de carres sur les skis de fond ? Quel est l’idiot qui a inventé un tel concept : descendre une piste sans aucun contrôle !!! Je HAIS le ski de fond !!! Et je viens d’en faire 3 heures cet après-midi… 3 heures sur les pistes, 15 km parcourus, et 3 chutes. En fait, en ski de fond, j’aime le plat et monter, et je hais les descentes !! D’ailleurs, je pense que je vais acheter des skis de randonnée nordique : des skis courts, larges, paraboliques, avec des écailles, et des carres !!!!!!!!! pour pouvoir descendre skis serrés et pouvoir godiller à loisir, au lieu de faire le « chasse-neige » et mourir de trouille. Na !

Sinon, pour ceux qui ont suivi les épisodes précédents et qui savent que j’ai fait un AVC (transitoire !!), tout semble aller le plus parfaitement possible… et j’ai donc essayé de vérifier que ma « machine » fonctionne bien. C’est fait. Enfin, je n’ai pas trop forcé. J’attendrai le printemps pour faire une grande marche et vérifier que je ne pète pas une durite en montant trop vite. Mourir dans la beauté d’un alpage, sous le soleil, ça a quand même plus de fun que de crever au boulot, non ?! 😉 même si les secours mettraient plus de temps pour arriver…

Publicités

Étiquettes : ,

6 Réponses to “Ski de fond”

  1. marlaguette Says:

    Tu ne crois pas que tu as encore un bout de chemin à faire non ?

    • trex58 Says:

      Tu veux dire : « que j’ai encore longtemps à vivre » ? Si, bien sûr ! Mais, après un tel coup de semonce (je me croyais parfaitement à l’abri de tout problème de ce genre…), il faut bien se remettre psychologiquement et pratiquer un peu l’humour ! À mourir, mieux vaut mourir en essayant d’élargir son possible, plutôt qu’en se faisant chier au boulot, non ?! Et puis, si le stress est bien la cause de mon « souci », c’est un stress moderne, fait de tensions et de « machins » à livrer à des dates, c’est pas le réflexe naturel d’un corps qui tombe dans la neige (fraîche et accueillante).

      Hier matin, le ciel était bleu, et il avait neigé dans la nuit : idéal pour avoir envie de vivre encore. Rien de mieux que d’oser un truc qui me fait peur (descendre en ski de fond !) et le réussir (je skiais bien mieux à la fin qu’au début).

  2. Encolie Says:

    Ha enfin quelqu’un qui partage mon avis sur le ski !
    Quand tu dis que tu habites Grenoble à quelqu’un … tu dois être skieur d’office, sentir la neige arriver, piaffer à la vue de la poudreuse … pfffff ça m’énerve.
    Z’AIME PAS le ski … même si je préfère quand même le fond … parce que c’est plat la plupart du temps. Mais la moindre descente et je panique. Et les raquettes… je crache mes poumons au bout de 100m.
    Vivement le printemps pour aller se balader sur la terre ferme !

    • trex58 Says:

      Je posterai tout-à-l’heure un petit billet sur Grenoble…

      Moi, j’aime pas glisser, ni en patin à roulettes, ni en roller, ni à ski : j’ai peur. Forcément, j’ai commencé le ski vers 21 ans, très peu, et je n’ai jamais acquis la maîtrise. Dès que c’est raide, étroit, ou verglacé, j’ai peur. Sans parler de ma frousse pour monter en voiture en station alors qu’il neige un peu… J’ai repris pour accompagner mon fils … et putain que j’ai eu peur ! Mais, bon, je vais essayer de m’y remettre, en ski de fond, ou en ski de randonnée … nordique. Pas le ski de rando pratiqué à Grenoble : monter 1000 à 1500 mètre de dénivelée, pour arriver à 2500, voire 3000m, dans des conditions de haute-montagne, et avec la nécessité de maîtriser la descente en poudreuse. Non, juste me déplacer sur un terrain vallonné, doux : petites montées, petites descentes, tranquilles. Avec des carres !!!

      Quant aux raquettes… c’est très fatiguant : le poids des chaussures, plus les raquettes, plus la neige, plus le 1/2 pas qu’on fait vers le bas chaque fois qu’on tasse la neige, c’est épuisant. 800m de dénivelée en raquette, c’est 1200m de marche normale l’été. Mais, bon, ça fait du bien ! Ca muscle. Faut juste arriver à progresser, doucement… Il faut réussir, tout doucement, à faire comprendre à son corps qu’il va lui falloir s’y remettre, sans le blesser. Peu à peu.
      Donc, quand le printemps sera là, profites-en pour réveiller ton corps ! doucement !

  3. TT Says:

    Bon, alors ? Tu as déstressé ? Ca se remuscle un hippocampe gauche ? Vacances forcées ?
    TT

    • trex58 Says:

      Vacances forcées. Je suis en arrêt-maladie pour tout janvier, au moins. Peut-être une reprise avec mi-temps thérapeutique, on verra.
      Quant au stress, ça va. J’ai juste prévu de faire plein de choses, et j’avance tout doucement… Avoir beaucoup de temps libre, ça permet de faire plein de choses inhabituelles, comme de boire du thé en lisant son journal couché sur son canapé en écoutant de la musique avec le soleil éclairant son salon… Bref, je glande, je procrastine. Je me repose. Mais, bon, la prochaine fois, je préfèrerai avoir un AVC l’été : c’est bien plus agréable qu’en janvier/février !! 😉
      Quant à remuscler mon hippcampe gauche, je ne sais pas s’il y a des exercices. J’ai l’impression que, parfois, il y a un temps de latence avant de pouvoir réaccéder à certains souvenirs. Ensuite, ça va mieux. Et même, ce matin, je me suis souvenu d’un truc que j’avais oublié le jour de l’AVC : avant d’aller aux urgences du CHU, nous avions essayé les urgences d’une clinique proche du boulot, qui avait dit ne pas prendre ce genre de cas. Bref, ça bouge. Surtout après une bonne nuit. Ce qui compte, c’est un BON sommeil ! Suffisant, et avant minuit… Quelle heure est-il ? 23h00 ! et je dois aller chercher mon fils à la gare à … 23h37… Chier…

      Mais que je suis bavard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :