Le cours ordinaire des choses

« Le cours ordinaire des choses », c’est un CD de JL Murat, sorti en fin 2009. C’est un MAGNIFIQUE CD. Murat, parfois, j’arrive pas à le digérer… Il y a des CDs, que j’ai copiés ou achetés, et que je n’arrive pas à écouter… Mais celui-là, avec Taormina et Mockba, c’est du pur plaisir. La musique, enregistrée à Nashville en quelques jours, est magnifique. Murat explique combien ces musiciens sont des pros et combien ils ont aimé ses chansons. Quant aux textes, je les trouve poétiques, voire « surréalistes ». Je veux dire que JLM a pondu des textes très difficiles à comprendre, mais donnant une atmosphère, et des pistes qu’il faut explorer, forçant l’auditeur à essayer de construire une logique à ces phrases, et donc le forçant à imaginer, à faire un effort de re-création. La « vraie » poésie, c’est quand les mots et les phrases donnent des clefs qu’il faut déchiffrer, qui ne se donnent pas tout de suite, voire jamais. Car, bien sûr, jamais on ne pourra comprendre tout ce que voulait dire l’auteur, puisque ces mots, ces phrases, émergent d’un ensemble d’idées personnelles qui restent cachées. Mais c’est pas grave. Sentir la beauté des textes, flottant dans une magnifique musique, pleine de joie et de fantaisie, cela pousse les méninges à se remuer, à explorer les sens divers et rares des mots. Bref, c’est du beau remue-méninges. Un plaisir. Que je vous recommande.

J’aime particulièrement :
– Le cours ordinaire des choses me va comme un incendie
– Chanter est ma façon d’errer
– La tige d’or

Site de JLM : infos sur le CD.
Interview de JLM sur cet enregistrement à Nashville.

La Tige d’Or :

Qui m’a fait
Ce dogue entrevu
Dans tes pensées

Qui m’a fait cette chose
Giclante à ton gré

Qui par les rues
Souvent étroites
À ton lilas
Traversait tes silences
En simple soldat

Que fait cette tige
D’or dans ton glacier

Qui a fait ce fond
De ravin
Dans ma verdure

Quel ténébreux
Conduit bouleverse
Ma nature

Que sert d’aimer
Une entourée de pluie
Qui à chaque instant
Coupe une grappe de vie

Que fait cette tige
D’or dans ton glacier

Ta belle gueule
Me vient
À l’idée de
Chanter

Au fil des jours
Je ne suis plus
Ce que j’étais

Me regarder de près
Tout voir de loin
Je ne sens plus
La chair même
Entre mes mains

Que fait cette tige
D’or dans ton glacier

Ma mémoire te
Rumine
En buissons de lilas
Quelle agitation pour
Sortir de l’au-delà

Quand tout badine
Avec la mort
Dans tes jupons
Partout mon cœur va
Occupé de démons

Que fait cette tige
D’or dans ton glacier

Chaque jour va le cœur
Comme il se doit
Comment va l’amour
Comment va

Ma marquise en son sein
Comment va l’assassin
Au matin chers yeux
Toujours les chardons bleus

Cher amour comment va
Comment va

Qui te traverse
En grand silence
Qui va mourant

Qui à ton ventre blanc
Se fait tremblant
Qui sait te jurer
Amour
Ce qui est juste est bon
Qui dans la pluie
Du matin
Epelle ton nom

Cher amour comment va
Comment va

Vais-je en chose aimée
Dans ton cerveau
Qui pour t’arracher
A la terre
Au tombeau

Te courbes-tu encore
Les soirs d’été
Me trouves-tu
Toujours
Aussi peu

Que fait cette tige
d’or dans ton glacier

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :