Dans la maison

Attention ! Je dévoile plusieurs arcanes du film !
Superbe film, vu hier soir. « Dans la maison » m’a beaucoup plu ! même s’il s’en dégage une atmosphère malsaine, vénéneuse. Un mal-être, d’observer le trouble d’un jeune homme qui manipule les autres pour… Pour ? Pour digérer sa souffrance de ne pas avoir de famille : un père handicapé et une mère partie ailleurs. Alors que, pendant ce temps, d’autres ont une famille, une vraie et belle maison, et semblent heureux (même s’ils sont abrutis par leur vie de « classe moyenne »).
On ne saura jamais si Claude a vraiment réussi à coucher avec Esther et Jeanne ou si c’est juste une invention de sa part. Pas grave. Par contre, on sait que Germain (qui est le seul à ne pas avoir de prénom) a fait le mauvais choix au début, et qu’il va le payer. D’ailleurs, la fin du film obéit à ce que Germain a dit à Claude : la fin doit surprendre le lecteur, alors même qu’il s’y attendait. Bref, à part un professeur de français qui, déjà au bord du gouffre, y tombe, tout va pour le mieux à la fin du film.
Le film est basé sur une pièce. Il serait intéressant de savoir ce que le réalisateur a ajouté, enlevé, ou transformé.
J’ai adoré la scène où, lors d’une discussion entre Claude et Esther, Germain apparaît dans la scène, commentant le choix d’évolution du « scénario » rédigé par Claude, et qu’Esther se met « en attente ».
Quand même ! Il y a 2 morts à la fin (regardez bien !) ! Je suis sûr que, si un remake américain est fait de ce film, il y aura un massacre à la fin : les Raffas massacrant Claude et Germain ? ou bien Claude tuant de ses flèches nombre de ses petits camarades et de ses professeurs ! 😉
Sinon, autre mort dans ce film : la littérature, dont personne ne s’intéresse plus au lycée, à part de vieux professeurs qui leur ont sacrifié leur vie et leurs enfants, connement.
Lucchini : encore lui !
Le retour de l’uniforme à l’école : c’est pour quand ?! Histoire que la différence entre les plus humbles et les autres s’amenuise un peu et que les djeunes soient un peu moins accros à leur apparence vestimentaire.
Allez le voir !

Publicités

Étiquettes :

4 Réponses to “Dans la maison”

  1. Jane Says:

    « on sait que Germain (qui est le seul à ne pas avoir de prénom) », si mes souvenirs sont bons, son prénom est Germain comme son nom d’ailleurs.

    « un professeur de français qui, déjà au bord du gouffre ». Au bord du gouffre, il ne semblait pas l’être ! Il avait peut-être besoin de rompre une certaine routine ! Il s’est pris au jeu.

    Pourquoi les « deux morts » ?

    « la littérature, dont personne ne s’intéresse plus au lycée, à part de vieux professeurs qui leur ont sacrifié leur vie et leurs enfants, connement ». Germain n’a pas d’enfant ! Tu penses à quelqu’un en particulier ?

    • trex58 Says:

      Ben, j’ai l’impression que les collègues de Monsieur Germain l’appellent « Germain » comme si c’était son prénom, alors que c’est son nom. Mais il faudra revoir le film pour en être sûr.

      Oh si, il est au bord du gouffre, comme tous les profs de français ! Je le sais bien ! J’ai moi-même contribué, en 2nde, à accélérer la croissance de la dépression d’un prof de Français. Il en a marre de son métier et de ces élèves qui ne pigent rien à la littérature. Comme moi à leur âge (8 ou 6 au BAC de français ? je ne sais plus…). Germain se jette sur Claude pour sortir enfin de ce monde merdique (ces élèves nuls, et sa vie ratée) et avoir un contact avec un possible grand écrivain : sortir du néant de sa vie.

      Dans la dernière scène, face à la vie de ces gens dans cet immeuble aux fenêtres bien éclairées, il y a un cambrioleur (ou un mari trompé ?) qui flingue un couple !

      Germain a sacrifié ses enfants : ceux qu’il aurait pu avoir. Jeanne n’est probablement pas stérile. Simplement, Germain était « ailleurs » (dans ses bouquins) et préférait vivre la vie par ses bouquins plutôt que de devoir éduquer des gosses.

  2. Jane Says:

    Si Jeanne avait voulu des enfants, elle en aurait certainement eu. C’est une femme indépendante, cultivée, intelligente, passionnée par son travail. D’ailleurs n’est-ce pas les femmes qui choisissent d’avoir ou de ne pas avoir un enfant ? certains couples font le choix de ne pas en avoir. Ce sont les autres qui portent un jugement négatif.

    • trex58 Says:

      Hummm Et bien peut-être que Jeanne elle-aussi a toujours été très prise par sa galerie, qui a eu peut-être plus d’importance qu’un enfant ?
      Effectivement, les femmes ont le pouvoir d’arrêter une contraception. Mais elles sont aussi influencées par leur époux : la peur de désobéir au désir du mari et donc la peur de le perdre peut être plus fort, non ?
      Oui, mes voisins du dessous disent avoir fait le choix de ne pas avoir d’enfants. Ainsi, ils vivent bien, et voyagent. Et, à 40 ans passés, elle en fait 25-30…

      Enfin, nous ne saurons jamais le fin-mot de cette histoire d’enfant ! Car c’est une histoire ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :