Qui est Dieu ?

« Qui est Dieu ? » est le dernier livre de Jean Soler (que je n’ai pas acheté !! Je l’ai tenu entre mes mains, avec désir et la CB déjà sortie ! Mais, d’un effort surhumain, j’ai réussi à ne pas replonger encore dans mon TOC : acheter tous les bouquins qui me plaisent. Tant que le nombre de livres que j’ai achetés et pas lus est supérieur à 100, je refuse d’en acheter un nouveau ! Enfin… je vais essayer, parce que celui-là me plaît vachement !).

Bon, de quoi y cause le bouquin ? De ce qu’était Dieu pour tous les peuples qui ont, peu à peu, inventé les monothéismes : un florilège de mensonges, d’inventions, de truquages, etc. Bref, la vérité une fois révélée, Dieu est nu.

Jean Soler démonte 6 idées reçues :
– La Bible dépasserait en ancienneté les anciens textes fondateurs (Socrate, Platon, etc…) : faux. Elle en est contemporaine.
– La Bible a fait connaître à l’humanité le dieu unique. Faux : ce livre enseigne le polythéisme et le dieu juif est l’un d’entre les dieux du panthéon. La religion juive n’est pas monothéiste, mais monolâtrique (préférence d’un dieu parmi d’autres).
– La Bible donne le premier exemple d’une morale universelle : faux, car ses prescriptions ne regardent pas l’universel et l’humanité, mais la tribu, le local, dont il faut assurer l’être, la durée, et la cohésion. L’amour du prochain ne concerne que le semblable (l’Hébreu). Pour les autres, la mise à mort est même conseillée.
– Les prophètes ont promu la forme spiritualisée du culte hébraïque : faux, car pour les hommes de la Bible, il y n’y a pas de vie après la mort. L’idée de résurrection est empruntée aux Perses. L’immortalité de l’âme, absente de la Bible hébraïque, est empruntée aux Grecs.
– Le « Cantique des cantiques » célèbre l’amour réciproque de Dieu et du peuple juif : Faux, ce texte est tout simplement un poème d’amour.
– Dieu a confié aux juifs une mission au service de l’humanité : faux. Dieu a célébré la pureté de ce peuple, et il a voulu la ségrégation et a interdit la possibilité de la conversion, l’idée de traité avec les nations étrangères, et il ne vise pas autre chose que la constitution identitaire d’un peuple. Ce dieu este ethnique, national, identitaire.
Vient ensuite une analyse de l’archéologie du monothéisme.
(lire la suite du papier de Michel Onfray sur le N° 2073 du Point).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :