Soirée de Merde !

Soirée de Merde !

Je vais à un vernissage d’art contemporain. Je savais que c’est de la merde qu’ils présentent en général. Mais, à ce point, je ne pensais pas que c’était possible. C’est pas croyable : exposition d’objets hétéroclites chinés, « peintures » vagues géantes et inintéressantes, 6 « lits » identiques verticaux peints de 6 peintures différentes, cubes en bois recouvert de ciment mal galoché et de morceaux de ferraille rouillée. Comment peut-on appeler « art » quelque chose que n’importe qui peut faire, à condition d’avoir eu l’idée (débile) de le faire ? Ca me dépasse ! C’est un concours à celui qui aura l’idée la plus farfelue et improbable qu’ils jouent ces pseudo-artistes ? Merde ! Chier ! Et moi qui, justement, juste avant, avait lu une BéDé sur Egon Schiele () et ce midi un article sur Gerhard Richter (exposé au Centre Pompidou) : ça, c’est de l’art ! Non seulement ça émeut, mais c’est hors de portée du premier gribouilleur venu !

Ensuite, je vais à un concert orgue-choeur. Et ce connard d’organiste qui met sa machine au maximum et entame un morceau sans choeur qui me casse les oreilles et me force à sortir m’échapper de cet enfer décibélien : Merde ! Y peuvent pas respecter nos oreilles, non ? Pourtant, l’église assourdissait un max le bruit…

Et, à la Bobine, ELLE n’y était pas !
Et P. qui n’a pas répondu à mon SMS, N-ème essai de réconciliation pour qu’au moins, de cet amour réciproque et trop fort pour elle, il en reste au moins une amitié, plutôt que la haine qui s’est emparée d’elle envers moi, pour quelques hypothèses malheureuses que j’ai soulevées (connement) au moment où je souffrais le plus…
Et F. qui habite si loin… Trop loin.

Et, en plus, il pleut !!!!!!! Il a fait un super temps toute la journée ! Mais, pour la balade de dimanche : Niet ! Plus de balade. Il a fait beau toute la semaine et il pleut le dimanche ! Mais qu’est-ce qu’il fout ce connard de non-Bon-Dieu de merde ?! à ainsi nous agonir de sa haine ?

Et mon fils qui a refusé que je lui paye un verre en ville cet aprèm !!! Honte que ses amis me voient ? Incapacité de sa part de comprendre que j’ai envie de lui parler ? Et pourquoi il n’a pas voulu que je l’accompagne dans sa quête solitaire d’un cadeau pour l’anniversaire où il va ce soir ? Le non-Bon-Dieu (quel connard, celui-là !) l’a puni : il lui fallait ma carte « Galeries Lafayette », qui était posée sur la paillasse de la cuisine, pour avoir droit à 40% de réduc : il ne l’a pas trouvée ! Je rentre, et, en écartant une gourde, je la trouve !

Heureusement, il y avait deux amis au vernissage du Magasin ! Ouf ! Bienheureux de les voir souriants et en forme, riants eux-aussi de cet expo nulle-à-chier, mais divertissante. C’était bon de les voir et de faire mon numéro. Une lumière dans cette journée. Le buffet du vernissage était moyen… mais il y avait de la bière Mandrin ! Bonne ! Alors, j’ai demandé et bu de la bière, pour oublier cette expo nulle !

Par contre, à la Bobine, un artiste inconnu (pas vu son nom…), expose quelques toiles intéressantes, dont 2 femmes à la peau blanche et au corps tourmenté et totalement improbable, mais belles. Y’a des mec (ou des meufs !) qui font de belles choses ! mais ils/elles ne sont pas présentés dans les lieux « officiels » et subventionnés. On dirait que les connards qui utilisent nos impôts pour subventionner les merdes qu’ils nous présentent sont incapables de trouver les perles qui apparaissent, de ci de là, et qui réjouissent notre cerveau.

Publicités

10 Réponses to “Soirée de Merde !”

  1. marlaguette Says:

    Pluie pluie… des bisous pour accompagner ton dimanche !

    • trex58 Says:

      Finalement, ce matin, il n’a pas plu. Et, en se cantonnant à 500-700m d’altitude, ça a été 3 heures de mise-au-vert bien agréables !

  2. Encolie26 Says:

    Il y a des jours comme ça où rien ne va . Alors le soir venu , il faut déposer devant soi tout ce qui nous a ennuyé , perturbé, énervé pour le laisser partir. Moi, sans prétention aucune, je dis au tout Autre: » ben voilà , c’était pas formidable aujourd’hui et je n’ai pas su éviter certaines choses , éviter d’être touché , mais tu sais combien je suis fragile. Aide moi à laisser partir cette poisse d’être si sensible mais surtout , laisse moi être sensible aux hommes et aux femmes qui m’entourent ».
    Je voudrais lâcher prise…. C’est un exercice de méditation, une spiritualité qui ne nécessite aucune croyance en un Dieu salvateur.
    Parfois on ne sait pas aimer , parfois on ne sait pas se laisser aimer, on est juste maladroit, pataud.
    Demain, un autre jour où je tenterai encore d’aimer, un autre jour où je doit entendre que je suis aimé comme je suis: imparfait….impatient, obsédé de vouloir contrôler les évènements etc…
    Je crois qu’il faut avoir conscience de notre capacité à rebondir sur les mauvais jours. C’est ce que la psychanalyse m’a appris. J’étais résiliente mais je ne me faisais pas confiance.
    ll y a des journées de merde et le lendemain on la regarde et on peut en rire, constater que rien de grave n’est arrivé, que les autres sont aussi maladroits, plus vain que moi dans leur quête, que je tiens debout sans ce charabia, cet art snob ou factice, sans chichi….finalement, je ne suis pas si mal en essayant d’aller jusqu’au bout de mes propres talents.

    J’ai perdu mon boulot la semaine dernière, il faut rentrer en France, faire un 19ème déménagement, chercher un boulot correct donc sans doute un 20ème dmgt. J’ai le choix :
    – soit je viens de perdre 5 ans en Belgique, c’est un échec et je m’écroule,
    – soit je fais le bilan de ce que j’ai appris, expérimenté en positif et négatif et j’en tire une liste positive. Le négatif, il est presque partout le même, alors je liste aussi mais je ne me concentre pas dessus. Il y a des êtres formidables que je vais rencontrer demain, des amis que je vais pouvoir revoir plus facilement en France, des lieux qui vont m’émerveiller et c’est dans l’épreuve que je découvre l’amitié profonde que me vouent quelques uns de mes anciens collègues, de mes amis ici. J’accepte d’être aimée dans ce moment fragile, j’accepte de ne pas être une super-woman, je fais confiance à ma capacité de résilience.
    Je goûte chaque minute de liberté depuis une semaine et je ne rate pas une occasion de rire.
    J’étais contente de voir sur ton blog que depuis des semaines tu étais moins concentré sur toi-même, c’était agréable de sentir ton évolution. Alors lâche cette soirée de merde…et regarde comment tu sautes bien sur le trampoline de cette p..de vie!!

  3. trex58 Says:

    Le simple fait de pouvoir parler de cette « soirée de merde » (j’ai exagéré exprès !) montre que j’ai pris quelques distances, et que j’en souris. Si j’en parle, c’est, bien sûr, parce qu’elle n’est pas si grave que ça. Finalement, aller voir une expo d’art contemporain, c’est rigolo : « Mais comment font-il pour faire une telle merde ? Quel courage ! » 😉 j’en ri. J’y était allé pour rire, pas pour voir de l’art qui me plaît (mais, bon, ça fait cher le rire pour nos impôts, quand même !).

  4. trex58 Says:

    « Être sensible » : c’est pénible. Mais c’est profondément humain (voire primate aussi !). Mieux vaut certainement avoir une grande sensibilité (donc un lien, une connexion, avec les autres) qu’être insensible au malheur des autres, qui sont d’autres nous-mêmes.

  5. trex58 Says:

    « savoir se laisser aimer »… C’est bien le plus difficile : laisser l’autre vous aimer et voir tranquillement si l’on finira par être ému par l’autre, une fois qu’on le connaît mieux. Donner une chance à une connexion qui s’est faite, presqu’unilatérale d’abord, mais qui peut finalement s’agrandir dans les deux sens.

  6. trex58 Says:

    « rebondir après les mauvais jours » : c’est bien là toute la difficulté de nos vies, car il est certain que personne ne vit sans rencontrer au moins un terrible jour, où l’on perd ce qui nous semblait essentiel.
    Quant à nos propres talents, nous aimons bien voir leur réalité dans le regard des autres…

  7. trex58 Says:

    « Putain de vie » ! Oui, cette vie est une salope. Mais, bon, c’est notre vie, et nous y tenons, malgré tous les coups du sort que nous recevons. Rebondir, rebondir !

    Je suis désolé d’apprendre que ce que tu appréhendais (ou anticipais) est arrivé : perdre ton travail. Ton CV s’est enrichi d’expériences, d’une autre culture ; reste à trouver la boîte qui aura besoin de ton expérience ; ton avenir est entre tes mains. Tu es bien courageuse. Pour ma part, je n’ai plus envie de changer, car il faut y consacrer trop d’énergie, que je préfère mettre ailleurs. Mais, bon, quand on n’a pas le choix, il faut faire face ! Pas le choix. Les conquérants brûlaient leurs bateaux pour ne pas avoir de possibilité de repli. Le voyageur a peu de bagages et est plus libre ainsi. J’ai moins voyagé que toi, mais je suis las des nouveaux lieux et du temps nécessaire pour construire de nouveaux liens.
    Être « libre » : c’est bon. Mais, pour retrouver le goût de la liberté que nous avions enfant (même si tout n’était pas rose), face au temps qui s’écoulait autrement, ce n’est pas facile.
    Tu as un peu d’avance sur moi pour la résilience. Je n’ai sans doute pas encore assez souffert. Pour le moment, je continue à me reconstruire. Ca prend du temps…

    « Moins concentré sur moi » ? Quand on a une « vie », on pense moins et on en parle moins ! Y’a des hauts et des bas.

    Bon. Bon courage pour ce nouveau changement.
    Et puis, les Belges, ils ne sont pas très marrants, hein ?
    Bises.

  8. Encolie26 Says:

    Houlaaa, je ne peux pas réponde à tous les commentaires, je préfèrerais le faire de vive voix je crois, mais prendre conscience de la résilience fait partie, pour moi, d’une psychanalyse « réussie ». Je me demande parfois si tu ne devrais pas changer de thérapeute pour envisager un autre angle pour appréhender ton manque de confiance en tes capacités, accéder à une autre vision de toi-même. « pas assez souffert  » ??? ça c’est une grosse bêtise mon bel ami!! :-)..;et puis « tu as une vie », tu as le choix, le droit d’en prendre soin etc..
    Je laisse ici la trace de la bonne nouvelle : J’ai retrouvé du travail …je m’installe en Italie en Septembre !! Les gens qui aiment ma façon de travailler ont fait appel à moi, j’ai signé ce matin.
    Je m’installe donc dans la Drôme cet été parce que cela devient ma résidence principale…. et je commence l’italien. Mon pauvre cerveau va souffrir mais je sais que je serai joyeusement accompagnée.
    J’ai acheté un disque de Soubramanian (Karnatic Violin) pour accompagner les séance de massage que je donne….fantastique! et pourtant, je ne suis pas fan de la musique indienne. Merci, c’est grâce à toi que je l’ai découvert.
    Lecture: Le grain de sable et la perle de Laurent de Cherisey ( le fondateur des maisons d’accueil Simon de Cyrène) . Il parle de la fragilité avec beaucoup de talent.
    Allez….Un petit coup de trampoline ?! 🙂

  9. trex58 Says:

    Désolé, je suis parfois trop bavard… Même si, ces derniers temps, je suis plutôt silencieux sur ce Blog.

    Ce n’est pas vraiment un manque de confiance en moi, ou une mauvaise vision de moi-même. Non, simplement, je manque de tendresse au quotidien, amis, enfants, compagne ou amante. Et les très hauts et les très bas laissent des traces, m’ayant emmené dans une vallée calme. On ne vit vraiment que par nos relations avec les autres.

    L’Italie ?! Voilà une bonne nouvelle ! Ils sont bien plus proches de ta façon d’être (au contact facile !) que les Belges, trop froids. Oui, je me souviens que tu m’avais parlé de tes contacts avec des Italiens. Je suppose que ce sera en Italie du Nord, non ?

    Souffrir d’apprendre une nouvelle langue ? Mais, l’Italien, c’est ta première langue ! Celle qui se parle avec les mains, ces mains qui touchent, les corps qui se frôlent, non ? 😉

    Ah ! Je suis heureux que Dr L. Soubramanian te plaise ! Je n’aime pas ton ses disques, parfois trop … austères. Je lui préfère souvent Ravi Shankar, plus inventif. Mais, bon, je ne connais qu’une toute petite partie de leurs répertoires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :