Archive for mai 2012

Solidarité

2012/05/30

Lors des élections présidentielles récemment passées, il y a eu une discussion sur la différence entre Solidarité et Assistanat, la Droite reprochant à la Gauche de faire des Français un peuple d’assistés au lieu de développer un vrai sens de la Solidarité.
Traditionnellement, la Droite est Catholique. Et la Gauche est athée. Enfin, en gros… Je reprocherai donc à la Droite d’articuler sa vision de la Solidarité sur des notions religieuses catholiques. Et, pour ceux qui lisent ce Blog depuis longtemps, il est clair que, pour moi, religion rime avec connerie, et donc la conception de Solidarité poussée par la Droite m’insupporte (mais moins que l’insupportable assistanat mis en place par la Gauche). Mais, bon, comme il n’est pas de bon ton de dire des gros mots, et qu’en plus ça ne permet pas de voir clairement ce que je veux dire, je m’explique, même s’il faudrait des pages et des pages pour clarifier tout ça. J’abhorre les religions car, au fil du temps, elles se transforment et se figent dans un dogme en oubliant les idées premières et en les travestissant par un utilitarisme clérical : une élite décide de ce qu’il est bien de penser ou pas ; et un conservatisme sur de fausses valeurs se met en place. Bref, la Droite française est l’héritière de traditions judéo-chrétiennes qui pervertissent nos pensées sans nous en rendre compte. Ainsi, l’idée même de « morale ». La Morale est vue, depuis bien longtemps, comme une résultante de la pensée raisonnée, bref d’un cerveau raisonnant. La Morale aurait été apportée aux Hommes par les religions, par le Christianisme. Et, sans religion, il n’y aurait donc pas de Morale ; c’est d’ailleurs l’un des arguments premiers des croyants pour dénigrer les hommes libres (de toute croyance) : les hommes libres (les athées) seraient immoraux. Or, des études récentes montrent clairement que la morale est innée chez l’Homme, et que nos cousins primates sont à deux doigts de posséder une telle morale. Disons que, au lieu d’être up-down, la morale est bottom-up ; c’est-à-dire que, au lieu que la morale soit un produit de notre raison cognitive, la morale vient de mécanismes innés ancrés dans des centres émotionnels. La Morale vient de nos émotions. De la même façon, beaucoup de Philosophes ont tendance à imaginer une théorie (top) et à la coller sur les faits (bottom), au lieu de rassembler des faits et d’en déduire des théories à vérifier. Je met en doute la validité des réflexions de penseurs qui ont oubliés que, en premier, nous sommes des animaux, avec un corps, des sensations, et des émotions : la philosophie doit être reconstruite à l’aune des dernières découvertes.
Mais, quelle lien avec la solidarité ?
Prenons un chimpanzé un peu malin enfermé dans un zoo au moment de la distribution des fruits. Ce petit malin pousse délibérément le cri indiquant la présence d’un serpent. Alors, tandis que tous ses congénères s’enfuient dans le parc attenant, le petit malin profite de la situation pour manger les fruits abandonnés par terre. Ce n’est pas bien moral, et ce n’est pas solidaire : c’est de la tricherie, qui n’est donc pas le propre de l’Homme. Mais, s’il finit par prendre conscience des conséquences de son acte (des bébés ayant été bousculés, voire blessés, lors de la fuite), le tricheur va-t-il développer un sens moral et regretter son idée et de l’avoir exécutée, et donc en avoir de la honte ? D’autre part, si l’on distribue à des capucins des jetons leur permettant d’obtenir des tranches de concombres, et que l’on vienne à troubler leur sens de la justice en donnant des concombres à l’un mais du raisin (bien plus goûteux) à l’autre, on voit que le sentiment d’injustice énervent les capucins au point de leur faire renoncer à leur part de concombre ou de tout faire valser, concombre et raisins. Répétant la même expérience sur des chimpanzés, dans certains cas, celui qui obtient le raisin refuse d’y toucher tant que son camarade n’en obtient pas, manifestant un sens de l’équité.
Bref, dans la Nature, certains animaux, comme les « grands singes », manifestent une forme de solidarité entre eux, basée sur un besoin d’équité, alors qu’ils n’ont pas les moyens cognitifs pour concevoir une théorie de la Solidarité. Pourquoi ? À cause du lien social qui les lie. Ce lien est physique, car ils sont en permanence au contact l’un de l’autre, et relationnel, et ils ne sauraient vivre heureux sans leurs congénères. Comme nous, ils vivent, depuis des milliers de générations, en groupe. La Solidarité est alors « naturelle », issue du besoin de liens amicaux, solides, et cohérents, avec d’autres congénères : c’est-à-dire que chaque individu va, instinctivement et sans esprit de contre-partie nécessaire, aider son congénère, car il lui est lié. Mais cette solidarité ne franchit pas le groupe : face à un groupe de singes étrangers, il n’y a pas de lien et pas de solidarité, car ils ne partagent rien.
Alors, la Solidarité, et donc la Morale, existent chez l’Homme depuis bien longtemps. Et ce ne sont pas les religions (si récentes, et occidentales surtout : monothéismes) qui les ont crées, mais elles les ont récupérées, pour leur propre usage, et en faisant oublier leur origine naturelle.
La Solidarité naturelle est construite sur l’appartenance à un groupe lié par une proximité physique et relationnelle et sur la réciprocité. Etendre cette Solidarité naturelle à une Solidarité universelle entre êtres humains (et pourquoi pas entre êtres pensants ?) : pourquoi pas ?! mais il faut garder la notion de réciprocité qui, d’évidente car destinée à un proche, doit devenir réfléchie car destinée à une personne qu’on ne connaîtra jamais. Et, dans le cas de nos sociétés humaines, cela veut dire que celui qui reçoit doit avoir déjà donné ou être prêt à donner à son tour. Je veux bien être solidaire avec celui qui est tombé malade par hasard, ou celui qui a perdu son travail, etc ; mais je ne veux pas être solidaire avec celui qui, depuis longtemps, se laisse aller et ne fait pas d’efforts. Reste à déterminer s’il lui était possible, ou non, de se sortir par lui-même de sa situation difficile… Dire qu’un travailleur a perdu son travail parce qu’il buvait ou n’était pas assez efficace, ou faisait plein d’erreurs, c’est ignorer les causes de son « mal-être », peut-être dû à de « mauvais » liens avec les autres, ou à une éducation inappropriée, bref à cause de facteurs dont il n’était pas responsable… Mais, personnellement, je ne veux pas être solidaire avec les fumeurs qui tombent malades de leur cancer, ni avec les skieurs blessés en faisant du hors-piste, ni peut-être bien aussi avec ceux qui ont choisi une voie de formation aboutissant à un secteur d’emploi déjà saturé… Mais ce n’est pas à moi de décider, c’est à la structure à qui j’ai donné le pouvoir de prendre des décisions à ma place de décider : le Gouvernement. C’est donc à lui de faire respecter la Solidarité : des Droits et des Devoirs. Au lieu de croire que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », il faut être réaliste et bien se rendre compte que l’Homme n’est pas mieux que le singe : lorsqu’il peut tricher sans se faire prendre et qu’il ne se sent pas solidaire envers les autres, il le fait. Et c’est bien la menace de punitions ou d’une réprobation de sa communauté, pouvant aller jusqu’à l’éviction du groupe, qui peut l’empêcher de tricher. Mais, alors, on peut aussi arriver à l’inverse : celui qui, se rendant compte de la dérive de son groupe, refuse d’agir comme un mouton et viole les règles qu’il juge iniques ; comme ces hommes et femmes de RDA qui voulaient fuir à l’Ouest.

Bref, la « Solidarité » est un sujet très complexe, touchant à nos origines animales. Et il ne suffit pas de brandir le mot « Solidarité » ; il faut aussi l’analyser, le comprendre, et le décliner sous toutes ses formes, positives et négatives. Bref : réfléchir. D’ailleurs, justement, il est temps que j’allume la télévision pour voir les informations qui m’empêcheront de penser et me distrairont de mes réflexions idiotes ! 😉
Bonne télévision !

Quant à moi, je ne suis pas bien content de ce que je viens d’écrire, inspiré par le formidable entretien de « Philosophie Magazine » de mai avec le primatologue Frans de Waal, qui révèle des choses que l’Homme se refuse d’admettre depuis longtemps : empathie, équité, solidarité, sont des notions vécues par nos cousins les « grands singes », et la morale est née de la « dynamique de l’évolution de l’espèce humaine », comme un « prolongement de la Nature ». Bref, il faudrait que je résume ses idées dans un billet au lieu de les (mal) utiliser.

Publicités

MIB III

2012/05/29

Et oui, je vais voir toutes sortes de films. À part les films d’horreur… qui m’horrifient. Ainsi, je me demande si je vais aller voir Prométhéus…
Donc, MIB III (Men In Black N°3), c’est bien, sans plus. Un moment agréable, plein de bizarreries, avec un scénario de retour dans le temps complètement barge, et avec un peu d’humour, un zeste. Mais, bon, si vous n’avez pas vu le premier tome, je crains que cela ne vous soit assez peu intéressant. Le premier apportait vraiment quelque chose de neuf, sympa, et marrant, avec un personnage de cafard vraiment particulier : à voir pour ceux qui ne connaissent pas. Celui-ci n’est qu’une suite, intéressante, mais sans plus. Il était marrant de voir des mecs aller voir le film habillés en MenInBlack : costume et cravate noirs, et chemise blanche ! Finalement, dans le principe de la série, ce sont des retrouvailles avec des amis virtuels qu’on recherche.

Indian Palace

2012/05/29

« Indian Palace » : c’est bien, c’est très bien ! Au début, j’avais peur que ce soit assez triste. Mais non, absolument pas. Les acteurs sont formidables, et le scénario tient très bien la route. C’est un mélange détonant de petits vieux British, pas très riches et cherchant à vivre en Inde mieux qu’en Angleterre. Et il y a plusieurs histoires qui s’entremêlent, histoires d’amour (entre jeunes, entre vieux, hétéro ou homo) ou de désamour. Mais, surtout, d’une certaine façon, c’est une leçon de philosophie face à la vieillesse : « The only failure is the failure to try », et la réussite consiste à accepter ses erreurs. Et, en essayant, on n’a jamais ce qu’on espérait, et tant mieux, car la vie est comme une pochette-surprise. Mais, bon, bien sûr, c’est une comédie, et il y a plus d’heureux évènements (avec ou sans petites pilules) que de tristes (les coeurs sont fragiles). Oui, bien que tous les principaux rôles soient tenus par des acteurs âgés et faisant vraiment vieux, c’est un film plein d’enthousiasme (et d’humour anglais) et très émouvant. Lorsqu’une femme dit qu’elle pense qu’il lui va falloir désormais renoncer aux hommes, et donc qu’il ne lui reste plus rien, il y a une vraie question philosophique. De même lorsqu’une femme ayant servi une famille toute sa vie, au point de penser en être devenue un membre, raconte en avoir été rejetée sans l’ombre d’une hésitation lorsqu’elle était devenue vieille et moins efficace. Et, malgré l’âge avancé, on peut encore aimer, and have sex. Enfin…
Donc, un film à aller voir (vite, car il y a déjà un bout de temps qu’il est à l’affiche) !

Moonrise Kingdom

2012/05/23

Un film sympa, décalé, frais, qui emporte ailleurs, déconnecté du monde moderne, avec une esthétique et une ambiance uniques. À voir par tous, petits ou grands. Jared et Kara ont 25 ans à peine à eux deux. Impressionnant. À voir !
(j’en aurais dit plus… mais cet infâme WordPress m’a perdu mon billet… et j’ai dû le réécrire ! Zut !)

Dr House : The End

2012/05/22

Voilà, c’est fini. Le dernier épisode de la série américaine « Dr House », avec Hugh Laurie dans le rôle de Gregory House, vient d’être diffusé aux USA, et je viens de le voir. House est mort aux yeux de la justice. Le voilà donc libre de passer les 5 derniers mois de son ami Wilson à visiter les States en moto… Bon, la fin est un peu faible… mais on retrouve dans l’épisode ce qui faisait la force et l’intérêt de ce feuilleton, une vision philosophique de la vie : la vie n’a pas de sens, mais le suicide encore moins. House donnait un sens à sa vie vide (pas d’épouse, pas d’enfants, un seul ami) et douloureuse par la résolution de puzzles médicaux, comme Sherlock Holmes résolvait des intrigues. La particularité de ce personnage, c’est de montrer une personne athée, cynique, dure avec lui-même et les autres, menant une vie absurde dans un monde absurde (« tout le monde ment »), et ne s’intéressant aux malades que pour trouver de quoi ils souffrent, leur guérison n’était qu’une conséquence de la résolution du puzzle et n’étant pas un but en soi. Ce personnage, qui souffre et n’est pas a priori sympathique, était pourtant rendu très humain par H. Laurie. Humain au sens : notre Condition Humaine est absurde.
J’aimais bien… Sniff, c’est fini. Huit saisons. Je me souviens avoir vu les 2 premières saisons (une cinquantaine d’épisodes) en … une semaine, alors que j’étais malade. 🙂

Barbara

2012/05/19

« Barbara », c’est un film sur la RDA en 1980 : description d’une prison où tout le monde surveille tout le monde, où la vie est triste, où le rêve est de fuir, à moins de tomber amoureux. Un film lent, froid, triste, mais beau. Et qui finit bien, malgré tout ; mais il leur faudra attendre 9 ans pour que le mur tombe. C’est une description intéressante de comment le Socialisme peut tourner au cauchemar. Et c’est super-bien joué. Pendant ce temps, nous étions libres d’aller et venir…

Dark Shadows

2012/05/19

« Dark Shadows », de Tim Burton, c’est bien, c’est même très bien. J’ai passé un bon moment. Pas mal de gens ont ri, comme moi, de passages anachroniques délirants. Il doit y avoir dans le film des clins d’oeil cachés à d’autres films ou des références, comme le film « Délivrance » qui passe à CollinsPort, ou bien la fourgonnette des hippies dont la plaque d’immatriculation commence par Pi. Cela parle de la lutte entre une sorcière et un vampire, la lutte pour l’amour. Un film bien fait, amusant. Un bon moment ! Et ça ne fait même pas peur ! (pas moi, en tout cas)

Rupture

2012/05/18

Je viens d’apprendre (hier) que mon fils a rompu avec son amie, alors qu’ils sont ensemble depuis environ 5 ans. Je ne sais pas pourquoi… et je suis bien triste, car c’est une fille très bien, très saine, équilibrée, gentille, courageuse, belle. Une belle personne. Je ne comprends pas pourquoi il la quitte. En plus, il est resté dans le midi pour ce long WE de l’Ascension. J’étais aussi dans le midi les 5 jours passés (Aix, puis Arles, puis re-Aix), je lui ai rendu visite, mais je n’ai pas réussi à le convaincre d’aller visiter Aix-en-Provence avec moi. Et, quand je suis remonté, il me semblait évident qu’il remonterait pour ces 4 jours de WE allongé et je n’ai même pas pensé à le lui demander. Mais non… il fait semblant de réviser ses rattrapages dans un coin paumé du Lubéron et évite de me parler. Il ne sait même pas que je sais.
Je suis triste… Il y a des liens qu’on pense solides, et voilà qu’ils cassent.
Le bonheur est contagieux. Le malheur aussi.

La peste ou le choléra

2012/05/06

D’une certaine façon, nous avions le choix entre la peste et le choléra. Personnellement, j’espère qu’Hollande appliquera son programme : on verra ainsi s’il était approprié, au moins autant que celui que Mitterrand a appliqué au début avant de revenir (un peu) dans le monde réel une fois démontré que l’utopie socialiste n’est pas réalisable.
Quant à Sarko, il a fait de nombreuses erreurs. Dommage qu’il y ait trop de part sombre en lui.
Je préférais la peste : nous l’avions déjà eu et je suis immunisé. Quant au choléra, il me fait chier.
Il faudra que je reparle de la Solidarité sur ce blog.
En tout cas, demain, il y en aura un en vacances et un qui va devoir se lever tôt ! 😉 Quelle folie de vouloir ainsi perdre cinq années de sa vie à ne pas vivre.

ÀTesFrères

2012/05/06

Bon, comme je suis un homme, je ne dis pas « assesseur ».
Participer à la tenue d’un bureau de vote, c’est chiant ! Mais pourquoi j’ai accepté ???? Trois heures et plus à lire des Cartes d’Identité et des Cartes Electorales : c’est abrutissant !
Bon, je participe à la vie électorale du pays, chouette… En plus, entre 8h et 11h, je me suis payé toutes les personnes de plus de 60 ans du quartier. Les nymphettes et les jeunes mamans commençaient juste à pointer leur nez quand je suis parti, zut ! Mais, bon, il devrait y en avoir encore après manger !
Bon, c’est quand même marrant de voir défiler tout ce monde qui vient voter ! Et de voir où ils sont nés : Tunisie, Maroc, Algérie, Italie, Espagne, un peu partout en France, voire en Allemagne en 1931, ou en pays de l’Est. Quelle diversité !
Et j’ai bien aimé la discussion entre moi, N. et F. . C’est marrant de voir un nouvel entrepreneur changer de bord parce que les candidats aux postes qu’il propose commencent tous par demander s’ils pourront partir en vacances cet été… 😉 tandis que son ex-compagne reste bloquée dans la position inverse, fonctionnaire.
Bon, ce soir : je dépouille ! Pourquoi ? Y’a des poux dans la tête des candidats ? Je serai aux premières loges (mairie communiste…) pour voir le résultat… chouette.