Erection prochaine !

Ooooopps ! Je voulais dire, bien sûr : La prochaine élection présidentielle, c’est pour très bientôt !
Bon, je n’ai pas fait mon boulot d’électeur… Je n’ai pas consciencieusement lu le programme des 4-5 candidats les mieux placés. Je n’ai pas établi une liste de ce qui me semble important pour mon avenir, celui de mes enfants, et celui du pays. Et je n’ai pas donné de notes à chaque candidat en fonction de ce qu’il promet de faire par rapport à ces sujets importants. Je n’ai même pas regardé les débats à la télé ! Zut ! Je suis en-dessous de tout… Mais je suis sûr que tous ici, vous avez très scientifiquement réfléchi pour choisir la personne qui sera la plus apte pour être notre président national pour les 5 ans à venir ! Dites, vous n’auriez pas vos fiches à me passer ? 😉 que je m’en inspire. Car je n’ai guère le temps, maintenant.
Vous ne voulez pas ? Comment ? Vous n’en avez pas ?!! Alors, vous êtes comme moi : de mauvais électeurs… Alors, comme la plupart des autres électeurs, je ne réfléchirai pas. Je ferai comme beaucoup de monde : je voterai en fonction des idées que mon passé, ma famille, mes amis, mon entourage, mes détestations, mes peurs, mes rêves, mes craintes ou mes espoirs, m’ont mis en tête, sans que je m’en sois rendu compte, et sans utiliser ma raison : je laisserai des forces installées en moi sans que je les ai invitées consciemment décider pour moi. Car, oui, soit je vote pour faire comme mon père, ou pour faire le contraire. Pas vous ? Ou alors, je suis pauvre et je vote contre les riches. Ou l’inverse.

Bon, soyons sérieux. Enfin, j’hésite…. car parler politique, c’est le meilleur moyen pour perdre des amis…

Qu’avons-nous à nous mettre sous la dent ?
En exagérant un peu, nous avons :
Une pauvre femme, qui essaye de venger son père ?
Un pauvre fou, qui veut faire la révolution (elle n’a pas déjà été faite ?) et vivre sur une île rouge ?
Un mélange de Mitterrand (faux mec de gauche) et Chirac (ne rien faire, c’est ne jamais se tromper !), qui n’a aucune expérience réelle et concrète de la prise de décision ?
Un juste ?
Un petit mec qui a eu le temps déjà pour faire plein de choses et qui n’en a fait que la moitié et à moitié (mais ça n’a pas bien plu…) et qui lèche un peu trop les mains des papes ?

Bref, nous avons ce que nous méritons. Nous aurons un mauvais président en écho de nos défauts et de notre incapacité à revenir dans le réel. Nous rêvons de travailler moins encore et de partir tôt à la retraite, sans nous rendre compte que nous le faisions à crédit, sur le dos de nos enfants. Nous sommes embarqués dans un monde qui ne nous plaît pas. Mais, au lieu d’essayer de le changer dans le bon sens, par nous-mêmes, par le travail, nous préférons rêver que rien ne changera : nous voudrions que rien ne change, alors que le monde autour de nous bouge, de plus en plus vite.
La France est bloquée. Personne n’ose bouger et risquer de perdre ce qu’il a déjà. Car notre pays est coincé et ne rêve que d’une chose : vivre tranquillos… Nous rêvons de pouvoir continuer à dépenser plus que nous gagnons… Vous le faites vous, dans votre famille ? Vous prenez crédit sur crédit pour pouvoir continuer à vivre au-dessus de vos moyens ? Non, bien sûr ! Alors, comment cela pourrait-il continuer encore longtemps pour notre pays, proche de la banqueroute, prochain peut-être sur la liste après la Grèce et l’Espagne. Car, en 10 ans, notre production industrielle à baissé… considérablement. Moins d’usines (qui ont fait comme les cloches : s’envoler vers les pays de l’Est et la Chine), c’est moins d’emplois, c’est moins de devises qui rentrent, et c’est plus d’argent qui sort pour acheter ce que d’autres pays produisent. Les Chinois achètent le bois de nos forêts, fabriquent les meubles chez eux, et nous les revendent ! Seul une augmentation forte du prix du pétrole changera cela. Ca va venir, patience… Mais vous ignorez notre dépendance envers le pétrole.

Et, d’après ce que j’ai quand même un peu lu et entendu, aucun de nos candidats (enfin si, un seul) n’a osé nous dire la vérité : ça va saigner ! Notre futur risque bien d’être moins bien que notre passé ! Il va falloir se remettre à bosser, avant que les Chinois se mettent à tout acheter en France. Car les forts écrasent les plus faibles. Nous avions colonisé et profité de l’Afrique, et de l’Asie, pour nous en mettre plein les poches. Le monde change. Les premiers seront les derniers.

Alors, pour qui voter ?
Pour le moins pire de nos affreux candidats !
Pour celui qui, face à une décision difficile, saura vite choisir, au lieu d’esquiver encore en espérant qu’un miracle nous sauve (mais, bon, la France est athée !). Mais, bon, entre celui qui n’a aucune expérience du réel et celui qui n’a pas vraiment réussi les 5 années passées, vais-je choisir à pile ou face ?
Pour qu’un Président puisse enfin oser dire la vérité et décider de faire des choix difficiles, il nous faut cesser de rêver (au sens où l’on attend que les problèmes disparaissent par magie, sans rien faire, sans effort…).

Ce que j’attends du prochain président ?
Plein de choses ! qui seront douloureuses. Car, au point où nous sommes tombés dans le rêve, l’utopie, la gabegie, et avant que la corruption, la mafia, le clientélisme, se développent de plus en plus, il faut prendre des décisions très désagréables, comme d’autres pays l’ont déjà fait (Canada, Allemagne, Suède). La France, comme l’Europe, n’est plus au centre du monde. Le commerce international fait office de répartiteur des richesses. Et la Chine s’est éveillée, et veut sa part du gâteau : des produits de consommation.

Bref, il est minuit, Docteur Schweitzer. Et j’ai sommeil !

Demain dimanche, allez voter ! Pour qui vous voulez ! Je m’en fous…

Publicités

4 Réponses to “Erection prochaine !”

  1. Jean-Louis Says:

    Moi, pour la première fois de ma vie, je vais voter blanc…
    Parce qu’entre les trois candidats crédibles (oui, pour moi il n’y en a que trois) je n’arrive pas à trancher…
    – bien que son bilan ne soit pas si nul que ça (compte-tenu du contexte), je n’ai pas envie de revoter pour Sarko à cause de ses changements de cap à 180° (Afghanistan, bouclier fiscal, etc.)
    – le programme de Hollande est le meilleur sur le papier, mais le financement présenté est tout sauf réaliste, donc ce serait voter pour aggraver encore les déficits publics, et c’est hors de question
    – Bayrou me plaît bien pour plusieurs raisons : sa lucidité sur la dette publique, le fait qu’il est très européen, et une équipe de très bons conseillers… malheureusement, s’il était élu, il n’aurait pas de majorité centriste pour gouverner
    Advienne que pourra !

    • trex58 Says:

      Oui, on hésite entre le poison et la corde…
      Je suis contre les rêves faits sur des hypothèses irréalistes. Il faut rêver, certes, mais construire un plan réaliste pour que son rêve aboutisse. Donc : ni Mélenchon ni Hollande, qui ont pris du LSD.
      Oui, la lucidité et la franchise de Bayrou serait bien…
      Pas Le Pen, bien sûr ! Elle ne fait que poursuivre le rêve de son père.
      Reste Sarko…
      Dur. Choisir le moins mauvais.
      En fait, je voudrais bien un panachage de 3 d’entre eux : Bayrou pour le réalisme, Mélenchon pour donner un coup de balai dans le bordel des impôts des très riches, et Sarkozy pour enfin faire des réformes qui vont déplaire certes, mais qui seraient si utiles ! Quant à la religiosité de Sarkozy, elle me fait bien chier !
      À propos de Mélenchon et Le Pen : ce sont deux extrêmes qui se touchent : la même envie que rien ne change, le même rêve d’une autre réalité au lieu d’accepter la réalité et la changer peu à peu. Des déçus qui ne savent pas s’adapter au monde qui change autour d’eux.

      Le vote idéal ? Disposer de 100 points à distribuer sur les candidats.

      La Démocratie idéale ? Non pas voter pour un candidat mais pour la réalisation de projets clairs et chiffrés, comme la réduction de 20% du nombre de fonctionnaires par exemple, histoire d’avoir le même ratio qu’en Allemagne. Car, non ! plus ce n’est pas forcément mieux.

      En fait, ce sont les indécis et les abstentionnistes qui vont décider. Notre Démocratie fout le camp ! Il faudrait rendre le vote obligatoire, avec des dérogations, ou la procuration obligatoire.

  2. marlaguette Says:

    Et qui a peuplé tes rêves cette nuit ?

    • trex58 Says:

      Une belle amie :
      – rêvée/cauchemardée, mais irréelle, à la mode Mélenchon ou Hollande.
      – rêvée, imparfaite, mais réelle, si je la trouve, à la mode Sarkozy
      – rêvée, parfaite, mais que je ne trouverai jamais, à la mode Bayrou
      – cauchemardée, à la sauce Le Pen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :