Archive for avril 2012

Taormina

2012/04/24

Taormina, c’est un CD de Jean-Louis Murat. J’ai essayé d’écouter plusieurs CDs de lui. Pour le moment, il n’y a que « Mockba » et « Taormina » que j’aime. Pour les autres, je ne suis pas encore arrivé à rentrer dedans. Peut-être que leurs textes sont aussi bels et bons que ceux de ces deux CDs, mais je coince avec leur musique.

Comme on ne trouve jamais sur le Web la transcription exacte des paroles des chansons, et comme même les textes fournis avec le CD ne correspondent pas exactement avec ce que chante JL Murat, voici ma transcription des paroles (avec sûrement quelques erreurs encore ! et une interrogation sur un mot qui semble juste sur la pochette, mais faux dans la bouche de Murat…) : Taormina.

C’est de la poésie. De la vraie, celle que je ne sais pas écrire. Un assemblage d’idées et de mots qui vont bien ensemble, qui évoquent des images, mais qui sont flous pour nous, mais qui prennent racine je pense dans la vie et les idées de Murat.

Je l’écoute depuis plus d’un mois maintenant, et je ne m’en lasse pas. Peu à peu, il y a encore des images nouvelles qui naissent des mots de Murat ; même si jamais je ne comprendrai le sens profond de ce qui lui est venu inconsciemment aux lèvres.

Taormina
Est-ce bien l’amour
Caillou
Au-dedans de moi
Accueille-moi paysage
L’heure du berger
Démariés
Le chemin des poneys

« Qu’il est bon de dire : je t’aime »

« Accueille-moi paysage
Fais de moi paysage
Un nuage aux cieux
 »
Texte qui parle de la mort, je crois.

J’aime, beaucoup.
Et je crois qu’ELLE l’aime aussi. Enfin, le saurai-je jamais…?

Publicités

Nokia 3100 : R.I.P.

2012/04/24

R.I.P. : Resquiat In Pace : « qu’il repose en paix ».
Mon téléphone est mort. Cette fois, après avoir cessé de sonner, il refuse maintenant d’appeler ou d’être appelé. Snifff Je suis triste. 6 ans moins 1 mois que je l’ai en poche. Avec lui, j’ai envoyé des centaines de SMS, et j’en ai reçu pas mal aussi, dont quelques uns mémorables. Avant, il appartenait à mon épouse. Je l’aimais bien : pas d’appareil photo, pas de Web, rien ! Juste un téléphone, un agenda, un clavier et des fonctions simples et pratiques et manipulables d’une seule main. Un écran riquiqui ! Avec lui, j’ai battu un record : 7 heures au téléphone avec une amie avec qui je n’avais pas parlé depuis … 28 ans je crois. Il m’a peut-être filé le cancer du cerveau ! 😉
J’en ai un nouveau. Enfin… il était nouveau il y a 4 ans, et ça faisait 4 ans qu’il attendait de prendre la relève. Il est moins bien : un clavier tout petit, et je ne sais pas comment rentrer les anniversaires ou augmenter le son, et ils ont bougé des fonctions du clavier. Et, pendant ce temps, mon fils se fout de ma gueule (gentiment) en me montrant son super HTC qui fait TOUT ! Caméra, GPS, télé, mail, avertisseur de radar, etc. Bah, faut-il vraiment avoir le nec plus ultra de la téléphonie pour être heureux ? Je ne suis pas bien sûr…

UNe femme libre

2012/04/24

« Une femme libre » a arrêté son blog. Je suis un peu triste… Un blog qu’on suit et apprécie, c’est une petite partie agréable de sa vie qui disparaît, comme un RV régulier avec un ami lointain qui s’arrête. Une absence. Un manque. Une cousine du Québec qui se tait. Mais il y aura d’autres rencontres ! Mais elle viendra encore lire mes bêtises et mettra encore des commentaires, j’espère !
Bonne route !
Quant à moi, j’aime bien écrire des bêtises… La vie est absurde. Alors, amusons-nous ! 😉

Juju et Magali

2012/04/24

Juju, en roller

Magali, à la guitare

Juju est le premier des enfants autistes que j’ai pris en photos ; il ne parle pas mais apprend le langage des signes. Sa maman, Magali, est autiste Asperger, diplômée de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Voici le texte que j’ai rédigé pour l’affiche sur moi que l’organisatrice de l’expo-photo des enfants de l’association m’a demandé (avec insistance !) d’écrire.

« Il y a 11 mois, les parents de l’Association « Autisme Besoin d’Apprendre – Isère » m‘ont proposé de prendre leurs enfants en photo. J’ai alors découvert l’autisme, des enfants, des parents, et une double injustice : le hasard des gènes, et la folie des hommes. Et j’ai essayé d’attraper la beauté des regards et des visages de ces enfants que la nouveauté effarouche.
Beauté fugace devant mon objectif, mais réelle, profonde, émouvante, vraie, simple et pure, et qui grandit, peu à peu, grâce au dévouement et à l’énergie de leurs parents, et grâce à une méthode qui les aide à développer leurs compétences pour mieux communiquer et devenir le plus autonomes possible.
Ces enfants sont nés différents ; alors, c’est à nous de les regarder autrement et de les aider à mieux vivre parmi nous.
Grâce à eux, en les côtoyant et par mes lectures sur l’autisme, j’ai beaucoup appris ; je les en remercie. »

Et voici les affiches décrivant l’autisme, l’association, l’ABA. Ils vous permettront d’en savoir un peu plus.

On ne choisit pas sa famille…

2012/04/23

C’est marrant. Enfin…
Regardant la carte de France des votes fournie par le Nouvel Obs, j’ai remarqué qu’il n’y a qu’un seul département où Marine est la première : le Gard, avec 25%. Tiens ! C’est là où habitent ma belle-soeur et mon beau-frère. Je regarde leur village. Et là, horreur ! Le Pen : 28%. Et oui, mon beau-frère était délégué syndical CFDT (et membre du CE et du CHS-CT : tout était bon pour ne pas se faire virer !) mais en famille il se vantait de voter FN. Je sais donc pourquoi je n’ai rien à voir avec mon beau-frère… Discuter avec quelqu’un de gauche : oui, bien sûr. Mais sûrement pas avec l’un de ces dangereux personnages des extrêmes, dont l’intelligence est morte avec leur amour du prochain. D’ailleurs, je n’ai jamais vu mon beau-frère lire un livre… Or, que fait un cerveau qui ne sert à rien ? Il régresse, il se ratatine, il devient un petit pois tout sec et bien dur, dans lequel plus aucune idée nouvelle ne peut rentrer ni germer. Il y a des gens, comme ça, qui sont morts il y a déjà très longtemps, mais qui ne le savent pas. Devrais-je le lui dire ? Non, trop tard. Il ne comprendrait pas. Car les morts ne pensent plus. R.I.P. Quant à moi, certes je dis plein de conneries (vous m’en êtes témoins !), mais à chaque fois ce sont des nouvelles ! 🙂

Bizarre, cette histoire me fait penser au titre du livre sur Philip K. Dick de Carrère : « Je suis vivant et vous êtes mort ».

Les élections vues des USA

2012/04/23

Lu dans le Nouvel Obs : les commentaires d’une ancienne journaliste américaine de Gauche, militante du parti démocrate et ayant participé activement à la campagne d’Obama en 2008.

« Qu’est-ce que vous avez, les Français, contre Sarkozy ? » demande-t-elle. « Il a du charisme, il sait ce qu’il veut, il sait où il va, il a une politique étrangère cohérente, il a pris des positions fortes en Libye… ».

Pour cette américaine progressiste, la défaite de Sarko au premier tour, c’est – pense-t-elle – « peut-être le refus des Français d’affronter la réalité, la crise, les mesures d’austérité dues et enfin le monde tel qu’il est« .

Hollande ? Une « campagne au nom des valeurs du passé et du refus de la mondialisation », écrivait récemment le « New-York Times ».

Le Quinté gagnant ?

2012/04/22

Allez, à 5 minutes des résultats officielles (et je n’ai pas triché !), je parie pour :
1) Nicolas
2) François H.
3) Jean-Luc
4) François B.
4) Marine
5) François B.

Dans les bureaux de vote, ils devraient distribuer des cartes à gratter pour gagner des lots : ça réduirait peut-être l’abstention… 😉 Celui qui a les 10 candidats dans l’ordre gagne … (à vous de mettre ce que vous aimeriez gagner).

P.S. : je m’étais trompé pour les places 4 et 5. Allez, dans 2 minutes, je saurai ! 😉

Et les gagnants sont…

2012/04/22

À mon humble avis, les deux candidats qui seront choisis ce soir pour tenter leur chance au deuxième tour sont :

Nicolas :

NS

Et François :

FH

Nous leur souhaitons bonne chance, et que le moins mauvais (pour le pays) gagne !

Ces photos ont été prises dans une ville dont le maire est communiste. D’ailleurs, ayant fait le tour de tous les bureaux de vote, j’ai pu constater que TOUS les panneaux dits d' »Affichage associatif et d’expression d’opinions » ressemblent à ça :

PG

Apparemment, les autres partis n’ont pas le droit d’exprimer leur avis.
C’est vrai que dire « Front de Gauche », ça fait moins peur que « Parti Communiste » ou « Extrême Gauche ».

A voté !

2012/04/22

J’ai voté. À bulletin secret. Vous ne saurez donc pas pour qui. 😉

Mais : les extrêmes se rejoignent et sentent mauvais. Mais : il me semble qu’il faut déjà avoir l’expérience de responsabilités au Gouvernement pour en prendre la direction et être efficace très rapidement (5 ans : c’est court !). Et il faut avoir été précédemment élu par le « peuple ». Et il faut accepter les réalités et y faire face, sans rêve irréalisable ni utopie. Être une femme ou issu de l’immigration n’est pas un problème (et ce serait bien un jour d’avoir comme Président une femme de peau colorée).

Au secours ! La Gauche revient ! La Gauche a toujours utilisé comme arme l’idée que la Droite serait dangereuse, pointant du doigt l’Extrême Droite. Et la Droite n’a pas assez utilisé la même arme débile mais efficace : à gauche de la Gauche française, il y a le Parti Communiste le plus con de la Terre : celui qui, face aux exactions de Staline et de l’URSS, n’a rien compris et a toujours dogmatiquement soutenu des idées moisies même lorsqu’elles tuaient volontairement et par millions. La Gauche française a été relevée de ses cendres par un homme (Mitterrand) qui n’était pas de Gauche et a utilisé un parti moribond comme outil pour être élu. À sa suite sont venus des hommes et des femmes plus opportunistes que de Gauche, des hommes et des femmes souvent formés (abrutis ?) dans le même moule : l’ENA. Par contre, j’aurais bien voté pour Michel Rocard.

Avoir une opinion politique, c’est parfois comme un boulet aux pieds. Face à de nouvelles connaissances, mieux vaut ne pas évoquer sa tendance politique… sinon on risque bien de se faire rejeter. Face à ses amis, mieux vaut non plus ne pas trop parler politique, sinon on risque bien de perdre des amis. Mais, parfois, avec des gens raisonnables de l’autre bord, on apprend beaucoup : se confronter à des idées différentes permet de mieux comprendre les siennes, et d’évoluer ; cela permet aussi de mieux comprendre les mécanismes qui ont poussé l’autre à faire son choix (ou a croire avoir fait un choix). Enfin, si jamais on a des doutes sur ses choix et qu’on a décidé de changer de bord, on risque bien de voir certains de ses amis ne pas comprendre : ils nous aiment, certes, mais aussi parfois parce qu’on avait les mêmes idées politiques : changer de bord, ils peuvent le prendre comme une trahison.

Allez voter ! C’est sympa. On y rencontre ses voisins. On marche un peu, tranquillement. Et j’adore voir la tête des gens quand, face aux 10 bulletins de ce premier tour, je n’en prends qu’un ! (oui, on le peut. C’est dans l’isoloir qu’on fait son choix).

Le fils de l’autre

2012/04/21

Très bien ! Un très bon film. Une bonne idée, bien exploitée. C’est émouvant. Nous sommes tous frères ! 🙂
Bon, le « hasard » a fait qu’il y a la France et la langue française comme lien, et les parents sont éduqués et intelligents et calmes (ingénieur, musicien, colonel), et tout se passe bien. Ca aurait pu mal se passer… très mal se passer. La haine aurait pu prendre le dessus. Il y a aussi une interrogation sur ce que nous sommes : notre « sang » ou notre éducation ? L’éducation, bien sûr. Mais, dans le cas du film (palestinien vs israélien), le clivage est tellement important que cela trouble profondément. D’ailleurs, je me demande comment ça se passe en vrai, lorsqu’on découvre qu’on n’est pas celui qu’on croit. Mais, bah, on est ce qu’on a vécu, pas ce qu’on aurait pu être si… Mais, s’il y a déjà une blessure mal refermée, elle peut se réouvrir, plus grande.
Un film à voir !