Detachment (suite)

Pour le film Detachment, je pense que je n’avais pas bien compris que son traumatisme (voir sa mère morte alors qu’il n’a que quelques années) l’a entraîné à se « détacher » des relations humaines, à prendre de la distance, par peur des souffrances afférentes (perdre celui/celle avec qui on a créé un lien). Ce n’est qu’en recueillant cette jeune fille perdue qui se prostitue, frappé par l’amour qu’elle lui voue à cause de sa bonté, qu’il s’ouvre enfin, à une personne « pure » et spontanée. Un beau film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :