La Semaine du Cerveau

Cette semaine est consacrée aux recherches sur le cerveau. Dans plusieurs villes ont été organisées des conférences sur le cerveau. À Grenoble, la conférence de ce soir portait sur : les membres « fantômes » et la décorporisation.

Les membres fantômes, ce sont les douleurs que ressentent les personnes amputées d’un membre, comme un bras. Ils ont mal à un membre qui n’existe plus. Des expériences permettent de tromper le cerveau et de lui faire croire que le membre existe ; alors, la douleur diminue. Une autre expérience consiste, avec une personne ayant ses deux bras, de faire croire à son cerveau que son bras gauche est … un bras en plastique. Le cobaye est assis, les deux bras reposés sur une table. Le bras gauche est caché de sa vue par une plaque et, devant la plaque et donc visible, se trouve un bras en plastique ressemblant vaguement à un vrai bras. L’expérience consiste à effectuer en même temps le geste suivant sur le bras gauche et sur le faux bras gauche : caresser le membre avec un pinceau. Au bout d’un moment, le cerveau est « trompé » : un acolyte surgit brutalement et plante une fourchette dans le bras en plastique ! On voit alors le cobaye retirer brusquement, et avec peur, son bras gauche ! alors que le bras droit (par dessus lequel est passé la fourchette) n’a pas bougé ! Son cerveau a identifié le bras en plastique comme étant son bras gauche, suffisamment pour générer ce réflexe !

La décorporisation, c’est la sensation très réaliste de flotter au-dessus de son corps et de se voir étendu sur le lit. C’est une illusion qui arrive rarement, et qui est due soit à cause de lésions du cerveau, soit par l’emploi de certains produits… Les personnes ressentant cette illusion ont été étudiées par IRM et celle-ci a montré qu’une même zone du cerveau est en activité. Reprenant alors l’idée du membre fantôme, des expériences permettent de générer l’illusion de la décorporisation chez des personnes saines. Un protocole rigoureux le permet. Lorsqu’on observe le cerveau de ces personnes, on retrouve en activité la même zone que celle active chez les personnes ayant eu des lésions et vivant fréquemment (et sans simulation ni produits) l’illusion de la décorporisation. J’ai émis l’hypothèse que ce phénomène puisse être issu d’une représentation de ce qu’un prédateur peut voir de notre corps : lorsque nos ancêtres étaient de petits primates, voire de petits mammifères, nous étions des proies ; alors, pouvoir se représenter ce que voit un rapace ou un autre prédateur de son propre corps permet d’éviter de se faire manger : se demander si le rapace voit mon corps, mes membres ou ma queue, en fonction du couvert végétal, cela permet de déplacer son corps pour le mettre hors de la vue du prédateur. Ceux qui ne le faisaient pas ont été mangés ! Cette hypothèse fut déjà formulée en 1984. Zut ! Je ne suis pas un génie ! 😉

Notre cerveau nous trompe !
Et moi, je vais me coucher…

Publicités

6 Réponses to “La Semaine du Cerveau”

  1. Rose Says:

    Il y a longtemps, sous l’effet de produits, j’ai eu la sensation de me détacher de mon corps et d’être en dehors de lui. C’est assez effrayant parce qu’on a peur de ne plus revenir. Par la suite, j’ai fait très attention et je n’ai plus jamais ressenti cet effet.

    • trex58 Says:

      Si l’on sait que c’est une illusion que crée notre cerveau, il n’y a plus rien d’effrayant. Au contraire, c’est amusant. La connaissance permet de mieux vivre et de détruire les fausses croyances. Bien sûr, cela désenchante le monde. Ou, tout du moins, cela permet d’être plus dans la « réalité ».
      Finalement, le plus difficile, ce n’est pas de se laisser aller à rêver, c’est d’accepter la réalité telle qu’elle est.

  2. Rose Says:

    Bonne nuit. Fais de beaux rêves !

    • trex58 Says:

      Merci ! J’étais déjà couché je pense, mais ça a dû marcher ! 😉
      En fait, je dors toujours comme une masse, sauf de temps en temps quand j’ai trop mangé ! Et, sauf dans ces cas-là, je ne me souviens jamais de mes rêves, qui ne sont qu’un rangement du fatras qui a encombré ma journée, pour ne me souvenir que de l’essentiel.
      Bonne nuit pour toi aussi !

  3. Encolie26 Says:

    Effet de décorporisation après une anesthésie … très étrange sensation, pas très agréable sur le moment, j’ai cru que j’étais morte !
    Par contre j’aurais bien aimé revoir cela … puisque dans une glace on ne se voit jamais tel qu’on est, il faudrait avoir la chance de pouvoir passer quelques jours en notre compagnie et voir à quel point on est chiant pour les autres ! Bonne leçon, non?

  4. trex58 Says:

    Bizarre ta remarque : quand on est mort, on n’est plus, on n’a plus de sensation, de pensées. On ne peut donc pas se voir couché, mort.
    Par contre, oui, ce serait super de pouvoir se voir comment on est avec les autres ! Ha ha ha ! Ce serait un bon moyen pour se mieux connaître et arrêter d’être … d’être quoi, au fait ? Si humain, donc imparfait. Allez, nous ne sommes pas chiant pour les autres ! car, sans les autres, la vie serait d’un ennui ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :