Extrêmement fort et incroyablement près

RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!
Et ce film n’a rien eu aux Oscars ? Ils sont cons ces Américains !

Bon, ce film est construit pour émouvoir, sur un sujet TRÈS sensible pour les américains : le 11 septembre 2001. Mais qu’il est bien fait ! et – SURTOUT ! – comme le jeune Thomas Horn joue bien. Son regard ! Et sa voix ! en VO bien sûr.

Thomas Horn joue « Oskar Schell ». Oskar, comme le nom de l’enfant dans « Le Tambour » (1979) ? l’enfant qui ne veut pas grandir. Et Schell comme Shell : coquillage, renfermé ? Je ne sais pas… Oskar dit, au début, qu’il a été testé pour la maladie d’Asperger, un trouble lié à l’autisme, rendant plus « intelligent » que les gens « normaux » mais rendant aussi la communication avec les autres plus difficile. Cette information rend plausible son attitude : sa capacité à s’obstiner à continuer une tâche qu’il s’est imposée et qui ne mènera à rien, il le sait. Mais cette tâche le porte, vers les autres, vers son grand-père, vers la vie, vers une vie sans son père. Et cette quête, finalement, rapproche deux personnes qui s’étaient séparés : frappé par le malheur, il a aidé d’autres. Bon, il faudrait savoir ce qu’en ont pensé les 3000 orphelins du 11 septembre et pour qui ça s’est moins bien passé…

De très bons acteurs : Tom Hanks, Sandra Bullocks, Viola Davis, et Max Von Sydow ! 83 ans ! Avec un rôle aussi muet que « The Artist » !

En tout cas, j’ai aimé. Ca bouleverse bien les tripes. Et je ne comprends pas pourquoi le jury des Oscars a choisi un film mièvre comme « The Artist » : ils se sont bien fait embobinés !
Il faut y aller avec 2 boîtes de mouchoirs ! 😉

Bien sûr, on lit des critiques disant que c’est chiant, ennuyeux, et lourd. Ceux-ci, manifestement, n’ont jamais dû perdre un être cher ni réfléchi au manque, à l’absence, de celui qui est irremplaçable.

ALLEZ LE VOIR ! EN VO ! Pour la voix de Thomas Horn.

Publicités

Étiquettes :

42 Réponses to “Extrêmement fort et incroyablement près”

  1. Bill Winslow Says:

    Pour être juste, ce que fait l’Académie souvent n’a pas de sens pour les Américains non plus 😉

    • trex58 Says:

      Ah ! Alors, c’est comme pour les Césars pour les Français alors ! 😉
      Mais, bon, même si je ne suis pas de près ces 2 prix, il me semble que les choix des Césars ont longtemps été plus « déconnant » que les Oscars. Mais, bon, pour moi, c’est l’émotion générée dans nos esprits qui compte le plus et qui fait qu’un film est beau, ou pas.

  2. Richard Woods Says:

    Why the Academy of Motion Picture Arts and Sciences would prefer a film like « The Artist »? Simple: Hollywood _loves_ films about Hollywood! (Otherwise, « Hugo » would’ve won Best Picture.)

    BTW, hello from mersenneforum.org 🙂

    • trex58 Says:

      Oh ! The Mersenne forum is following me ! Nuts ! 😉 And you can read my French sentences ?! Wowww That’s remembering me when, in Austin for work with IBM, I met an american guy who spoke French better that I do…

      Hollywood loves films about Hollywood ?! Probably the best explanation. But that’s scary ! 😉

      • Richard Woods Says:

        Mersenne forum: We loved your contributions, Tony, and would be happy to see you resume posting there whenever you wish..

        Following you: ixfd64 just posted your wordpress link yesterday. « Extrêmement fort … » is your only blog entry that I’ve read yet.

        My memory of high-school French classes allows me to compensate for the worst mistakes of babelfish.yahoo.com, so that I can sometimes follow the main thoughts. 🙂

        « Hollywood loves films about Hollywood » is just one of several Oscar-predicting rules my former wife taught me. That’s how I knew the georgeously beautiful « Hugo » wouldn’t win Best Picture even though I thought it was better than « The Artist ». (But « Hugo » did win 5 Oscars, same number as « Artist ».)

        Choosing “The Tin Drum” as a date movie — not risky because (1) I did ask her whether she wanted to go see the Best Foreign Language Film winner, (2) (as I later learned) she subscribed to serious movie magazines and had already read more about it than I had, and (3) we were both ready to view a film about that time and subject.

        Now that I’ve said all that — I’ll drop in occasionally to see your blog, but I won’t comment on any of your « stupidities » (which are actually genius and practically invisible anyway).

        Richard Woods
        (« cheesehead » at mersenne forum)

      • trex58 Says:

        Ha ! « cheesehead » ! Yes !!!!!!! I remember you well !!

        Ah ! I’m not really sure I’ll move back to Prime Numbers as intensively as I did in the past. I spent so much time studying and searching properties of these damned Mersenne and Wagstaff numbers ! 😉 Ha ha ha !

        Now, I bought a nice Nikon D90 camera and I’m doing photography as much as I can. That enables me to encounter people and to create beauty more easily than with Number Theory. And people said me that I’m good in photography. Look at:
        http://500px.com/Tony_Reix
        http://www.tonyfcr.book.fr/
        http://www.flickr.com/photos/44333402@N08/

        I’m on FaceBook too. And you ?

        If you don’t know, my wife died more than 5 years ago now. So, after a very sad and dark year, I had to reborn again. Moreover, my children no more live with me. So, I have to adapt to a new kind of life. Photography and women are at the first place now ! And this Blog helps me to find my-self, or to rebuild my-self too.

        So, on this Blog, I talk about: movies, photography, my life, philosophy, and many other subjects. So, if you want to come back here, you should focus on photography and movies, because reading philosophical text in French would be VERY difficult for you ! sure.

        So, if you could say a word about what American people think of « E. Loud & I. Close », that would help me, since I’m curious of many things. Thomas Horn plays so intensively !! And, as you may understand, this story is close to my story: my children suffered deeply and, 5 years after, they are now just starting to be fine. My daughter lives in Singapour, for 1 year.

        Hey ! What’s about the next Mersenne prime ?! That’s years I haven’t heard about a new one ! 😉

  3. Richard Woods Says:

    Oh, I forgot to thank you for drawing the connection betwen « Extremely … » and « The Drum » (1979)!

    « The Tin Drum » (as it was titled in the U.S.) was the first movie to which I took the woman who later became my wife. When I took her to see that movie in 1980 (because it had just won the Oscar for Best Foreign Film), _I did not yet know that she was an extreme movie fan_. She later told me she was very impressed by my choice of date movie!!

    • trex58 Says:

      Ha ha ha ! Connections !
      I also remember this film perfectly well. It was out in France in September, 19th, 1979. The theater was completely full, and I was sat at the first line of seats, at the right end, and I had a pain in my neck during days ! And I was with a girl, Nicole, in Toulouse, but I married another woman. That’s life !
      Oh yes, chosing « the Tin Drum » as a date movie was risky ! A complex story in an ugly period. I still can see images of the movie though I never saw it again after. A powerful movie. Not Hollywood at all ! ha ha ha !
      So, are you following my posts on this Blog ? Oh God ! I say so many stupidities here ! ha ha ha

  4. Rose Says:

    Les personnes atteintes de la maladie d’Asperger sont en apparence normales, si j’ai bien compris. Est-ce que cela signifie que cette maladie peut passer inaperçue ? Ou alors est-elle systématiquement diagnostiquée dès le plus jeune âge ? As-tu déjà rencontrée des personnes présentant ces troubles de comportement ?

    J’irai certainement au ciné cette semaine, mais j’hésite entre pleurer devant ce film ou rire devant « Les infidèles » !

    • trex58 Says:

      Je ne connais qu’une seule personne qui a la maladie d’Asperger (certaine après avoir passé un test génétique, m’a-t-on dit récemment), mais que j’ai peu rencontrée. Elle a un diplôme BAC+5 (ENS). Et elle est « bizarre » : s’occupe peu et mal de son fils et de sa maison, impliquée à fond dans une lutte, a un regard intense.
      Il y a des personnes ayant Asperger qui ont passé des diplômes très importants mais qui ne peuvent travailler que seules. Ainsi, un chercheur sur l’autisme au Québec a embauché plusieurs autistes Asperger, dont une femme qui, en quelques années, le dépasse presque, mais qui travaille chez elle… D’après ce que j’ai lu, certains découvrent la cause de leur trouble très tardivement, adulte. À l’école, je ne pense pas que ce soit facilement détectable, pas comme l’autisme « pur et dur ».

      Pour le cinéma, va voir les deux ! 😉
      Pour « Infidèles », pas vu encore.
      Quant à « Extremely… », ce garçon est incroyable ! Et les autres sont à la hauteur pour lui répondre. Il aurait mérité un Oscar du meilleur acteur !

    • trex58 Says:

      Donc, pour répondre à ta première question, je ne pense pas que les personnes atteintes d’Asperger aient une « apparence normale ». Je pense que, comme celle que je connais (très peu), elles ont une attitude « bizarre », un regard particulier. Mais, bon, tu en apprendras plus en cherchant sur le Web !
      Bon cinoche !

      • Bill Winslow Says:

        (Disclaimer: I’m from mersenneforum as well :P)

        En fait, mon père a l’Asperger, et ce n’est pas vraiment apparent. Ses frères et soeurs ont de l’autisme à des degrés divers; l’un est très « différent » et ça se voit bien, mais les autres peuvent fonctionner plus-ou-moins normalement, et il y en a deux que ma mère et moi croyons être vraiment « normaux ». Ce n’est qu’après avoir passé pas mal de temps avec mon père qu’on peut voir qu’il n’est pas totalement « normal ». Il est une bonne personne bien sûr, mais s’il y a trop de contact étroit c’est juste trop difficile à vivre avec lui. Puisque ma mère et moi ne vivont plus avec lui, nos relations sont bien meilleures qu’avant.

        (Pardonnez-moi svp mes fautes de grammaire, ou si mon français semble un peu vulgaire ou impoli. Le Français n’est pas ma langue de naissance (c’est l’anglais, bien sur :P), et j’ai dû chercher sur internet pour beaucoup de vocabulaire de ce post.)

      • trex58 Says:

        Hey ! Tous le Mersenne forum est en vadrouille sur mon Blog ! 🙂 C’est fun !
        Hey Bill, you’re welcome ! Let’s have some fun here too. However, I nearly never talk about Prime Numbers here. Mainly movies, photography, philosophy, and … my life, widely open.

        Thanks for your effort to post in French. I greatly appreciate. I’ve fixed some of your mistakes in your post.

        Donc, oui, tu confirmes qu’une personne ayant Asperger est « presque » comme les gens dits « normaux » (on dit : « neuro-typiques » en fait), mais avec des problèmes de communication. Et c’est génétique : dans une fratrie, si un enfant est autiste, les autres enfants ont plus de chance de l’être aussi. Mais les filles sont moins souvent atteintes, 1 fille pour 4 ou 5 garçons je crois. La femme que je connais a Asperger et son fils est autiste (il ne parle pas à 5 ans) mais il est très gentil. Finalement, la Nature est peut-être en train de fabriquer le successeur d’Homo Sapiens ?! Une plus grande intelligence, mais sans perdre la capacité à bien comprendre et vivre avec les autres.

        I’m talking here about autism because I am helping people who have autistic children: I do photographs for them. I will post some of these photographs.

        Though it seems not easy for you to write in French, is it easy for you to read French ?

      • Bill Winslow Says:

        Oui, c’est plus facile à lire le français que l’écrire. Il y a beaucoup de mots dont je peux deviner le sens à partir du contexte et des similarités à l’anglais, mais que je ne peux pas les utiliser moi-même. La similarité est une des raisons qui m’ont fait choisir d’étudier le français à l’origine; l’autre est que je me spécialise dans la physique, et le CERN et le LHC sont sur le frontière entre la France et la Suisse. Alors je suis un cours de français à mon université, donc n’importe quand je peux, j’utilise le français. (Mon prof. serait très heureux je crois de me voir parler/discuter en français en-dehors du cours. 🙂 )

        Par rapport à l’autisme, mon père est un des trois frères et trois soeurs, dont les deux « normaux » sont un frère et une soeur, donc là (ma seule expérience avec l’autisme) c’est difficile de voir la différence entre les filles et garçons; mais alors c’est quelque soutien que l’autisme soit génétique (Tony: je ne comprends pas cette phrase).

      • trex58 Says:

        Hé Bill, tu es bienvenu sur mon Blog ! Même si je dis plein de bêtises, je dis aussi parfois des trucs intéressants, le plus souvent après avoir lu de bons livres !

        Je me suis permis de corriger un peu ton commentaire, pour corriger un peu tes expressions. Si cela t’embête, dis-le !

        Entre le français et l’anglais : attention ! Ce sont deux langues « proches » car elles se sont mutuellement volé des mots, mais ces mots ont des sens qui ne se recouvrent pas toujours ! Leurs « champs sémantiques » sont différents.

        Alors, tu prévois de venir au CERN ? Tu es où ? Aux USA je pense, mais où ?
        Ici, je suis à Grenoble, pas loin de Genève donc.

        Pour l’autisme, donc la cause principale, voire essentielle, semble être génétique, savoir que c’est génétique, ça rassure, car donc ce n’est pas contagieux. Mais sans doute, quand il y a eu des cas dans sa famille, on se demande aussi si ses propres enfants ne risquent pas d’être atteints, si le gène saute une génération.

        Peut-être peux-tu dire comment les autistes sont « traités » dans ton pays ? Ici, en France, c’est une honte, nous avons 30 ans de retard sur les USA. L’ABA, le SPEACCH, et le PECS commencent juste d’être utilisés.

      • Bill Winslow Says:

        Merci 🙂

        La façon la plus utile de les corriger, c’est de marquer lesquelles phrases que vous avez changées pour que je puisse apprendre ;). (Par exemple, vous m’avez rappelé l’emploi du subjonctif, qui était une des choses dont on réussit l’examen et puis on l’oublie immédiatement. :P)

        Je vais à l’Université d’Illinois Champaign-Urbana (où je suis freshman), et je vous ai dit déjà que j’étudie la physique. Je viens d’une banlieue de Chicago, où habite ma famille.

        Pour la phrase que vous ne comprennez pas, je ne la comprends plus 😛 Je sais ce que j’essayais d’écrire, mais ce que j’ai écrite me rends confus maintenant. Peut-être elle aurait dû être: « …, donc dans sa famille c’est difficile de voir une différence entre les frères et soeurs, entre les garçons et filles; mais cela soutient l’hypothèse que l’autisme soit génétique. » Si cela n’est pas meilleur, en anglais je dirais « so there (in his family, my only experience with autism), it’s difficult to see a difference between girls and boys; but then that supports the hypothesis that autism is genetic (meaning your parents’ genes play more of a role than your sex). » (Je crois que si j’écrivais la dernière partie entre parenthèses en français, cela semblerait très bizzare. )

        Ici aux USA, l’autisme n’est pas grand chose; c’est pas les affaires du gouvernement, je crois que les citoyens protesteraient dur si le gvmt s’était mêlé de ça. Ils (ceux avec l’autisme) vivent leurs propres vies. Même mon oncle qui a l’autisme/l’Asperger le plus grave (est-ce le bon mot? @ l’Asperger n’est pas le plus grave, mais le plus « positif » : savoir faire plus que les neurotypique @) vit tout seul et (d’habitudement habituellement/normalement) il a un emploi. Je crois qu’il est électromécanicien. Il faut qu’il y ait des psychiatres, etc. où on pourrait aller pour de l’aide soit tout seul soit à cause d’une envoyé par un membre de la famille, mais on ne serait jamais forcé en voir devrait pas être forcé d’aller les voir.

      • trex58 Says:

        Le problème, en France, pour l’autisme, c’est que les médecins (psychiatre ou psychanalystes) prennent des décisions de soin sans l’avis ni l’autorisation des parents, et souvent même sans les informer des « soins » effectués. Bref, c’est comme si l’Etat enlevait l’autorité des parents d’enfants autistes, probablement parce que les théories (débiles) de Freud, disent que l’autisme est dû à une « mauvaise » mère : si la mère est mauvaise, il faut lui enlever son enfant ! Bien sûr, c’est une honte.

        2012 est, en France, l' »année de l’autisme » : cela veut dire que l’Etat se mobilise pour l’autisme : en parler, aider la recherche, changer les choses. C’est donc une année très importante. Et il y a une bataille entre les psychanalystes, qui veulent protéger et conserver leurs pouvoirs, et les parents d’enfants autistes qui exigent dorénavant d’avoir le droit de choisir les soins adaptés à leurs enfants. D’une situation injuste et inique (les médecins enlevant les enfants autistes à leurs parents), il faut passer à un monde nouveau : une collaboration entre les parents et les soignants.

        En France, l’Etat intervient TROP ! et de façon trop rigide. Croyant protéger les enfants, l’Etat, à cause des psychanalystes, crée de grandes souffrances. Cela suffit !

      • Bill Winslow Says:

        Oh mon dieu, that was embarrassing 😛 I don’t think I’m usually that bad with French.

        It’s a good thing the country’s changing its ways, a good balance between parent and doctor is always necessary; there are always going to be extreme cases both ways, but minimizing them is what we have to strive for, and I think the US in large part has gotten there (but there’s always a new lawsuit every year, of course).

      • trex58 Says:

        Hey ! French is not easy ! You are not so bad.

        Une décision importante a été prise aujourd’hui par le Haut Conseil à la Santé : mettre les psychanalystes à l’écart des soins donnés aux autistes. Ca change !

      • marlaguette Says:

        Tony ! Tu veux bien arrêter de faire des généralités sur la psychiatrie ? J’aime pas « les généralités » d’ailleurs quelque soit le sujet ! Ca rend des gens, une société, enfin ça rend tout informe… C’est comme si je disais au monde entier qu’à Grenoble tous les hommes se rasent la tête pour pouvoir porter un chapeau ! Tu vois bien que c’est stupide là !

      • trex58 Says:

        Hummmmm À part le moment où, effectivement, je mets abusivement les psychiatres dans le même sac que les psychanalystes, je ne vois pas vraiment où j’ai généralisé. Je ne parle ici que tu traitement donné aux enfants autistes, le seul sujet que j’ai un peu approfondi. Tu peux me dire exactement ce que tu me reproches ?

      • Bill Winslow Says:

        « effectivement, je mets abusivement les psychiatres dans le même sac que les psychanalystes, »

        ahahahahaha 🙂

      • trex58 Says:

        Psychiatres et psychanalystes, ce n’est pas la même chose.
        En France, un psychiatre est un médecin (BAC+8) ayant suivi une formation spécialisée pour soigner les maladies psychiques (BAC+10 ?). Un psychanalyste est une personne ayant simplement suivi une analyse (méthode Freud, Lacan, etc) : il peut n’avoir AUCUN diplôme en psychologie ou médecine !

  5. Rose Says:

    Elle aime les piercing Melenn ! Cela doit faire mal quand on tire dessus !

    • trex58 Says:

      Je vois pas le lien avec ce post… mais, oui, elle a 3 piercings. Personnellement, je n’ai pas tiré dessus… D’ailleurs, à part lui serrer la main ou lui faire la bise, je ne l’ai jamais touchée. Et j’espère que son compagnon ne tire pas sur ses piercing. Oui, elle est toute douce et gentille et elle a des piercings, c’est bizarre. Mais, bon, c’est son choix !

      • Rose Says:

        Je ne la juge pas. Simplement, je ne comprends pas ce besoin de porter des piercing à différents endroits du corps ! Personnellement, je n’aime pas.

      • trex58 Says:

        Je n’aimerais pas non plus me faire piercer ! En plus, il y a des risques d’allergie ou de nécrose. Bon, c’est une tradition dans plein de cultures dans le monde. Et même en France ! chez les marins, ou les gangsters… Effectivement, cela permet de porter des bijoux à d’autres endroits du corps ! Mais, moi non plus, je n’aime guère l’idée de me faire trouer la peau. Mais, bon, si ça lui plaît, c’est bien !

  6. trex58 Says:

    « The reader » ! Oui !!! Ca y est ! Je me souviens de ce film ! C’est un super film aussi ! De Stephen Daldry aussi. Comme « Billy Elliot », que j’ai vu aussi. Waoww ! Ce mec fait de supers films !

  7. Rose Says:

    Tu viens de me convaincre d’aller voir ce film. Il faut juste que je persuade les personnes qui m’accompagneront.

    Le souvenir de « The reader » est encore très présent en moi. J’ai beaucoup aimé ce film et beaucoup pleuré aussi. J’ai toujours en mémoire ce jeune garçon épris d’amour pour cette femme qui au yeux de la société est un monstre. Cet amour qui ne le quittera jamais.

    Tu me surprendras toujours. Tu es même doué pour les langues !

    • trex58 Says:

      Ce film est une épreuve, bien sûr. Voir la souffrance des autres, et qui pourrait être la nôtre, c’est difficile. Mais mieux vaut bien se dire que notre vie peut finir demain et en éprouver une énergie pour profiter de la journée que de traîner les jours en vivant mal.

      Comme le dit Oskar, pleurer est le propre de l’Homme. Donc, pleurer est très humain. Cela nous est nécessaire. Simplement, il faut que ces pleurs et ces émotions qui nous prennent ne durent pas longtemps après le film.

      L’anglais ? Je le baragouine ! Je suis mauvais en langues ! Ce n’est qu’après bien des années d’efforts que j’arrive à peu près à me faire comprendre, mais péniblement. Rien à voir avec d’autres qui sont presque bilingues.

  8. Rose Says:

    On ne s’ennuie pas du tout pendant le film. J’ai pleuré, comme d’habitude et je n’étais pas la seule.
    Je ne sais pas si l’obstination d’Oskar est liée à sa maladie. Il est difficile d’accepter la perte d’un être cher, surtout pour un enfant. Il poursuit le jeu qu’il a commencé avec son père, et c’est une façon pour lui de maintenir un lien virtuel et de faire le deuil. Les scènes dans lesquelles il manifeste sa souffrance et sa colère sont bouleversantes : auto-mutilation, saccage de sa chambre. Mais durant ses recherches, il rencontre des personnes à qui il pourra se confier et donc se libérer d’un poids trop lourd.
    Sa mère est très compréhensive et l’aide à surmonter cette épreuve : une mère idéale.
    J’ai noté aussi ses nombreuses phobies, marcher sur les ponts par exemple. Sont-elles liées à sa maladie ???

    • trex58 Says:

      Ca fait du bien de pleurer ! À condition que ce soit pendant le film et pas après ! 😉

      La « maladie » d’Oskar ? Son autisme Asperger n’est pas confirmé, si j’ai bien compris. Mais, bon, il y a différentes formes d’autisme et on voit bien que l’autisme donne la capacité à ces personnes de faire et répéter des choses là où des personnes « normales » s’arrêteraient assez vite.

      J’ai perdu mon père à 13 ans. Et je n’ai pas assisté à l’enterrement ni l’ai vu mort. La cérémonie, même avec un cercueil vide, est TRÈS importante !!!! pour rendre réelle, palpable, concrète, la mort, même s’il n’y a pas de corps.

      Hummmm Son obstination à essayer de comprendre le sens de cette clef et le mot « Black », je pense que c’était aussi un moyen d’espérer un « miracle » au moins au début, malgré l’évidence qu’il a su dès le dernier coup de téléphone. Ces personnes qu’il rencontre, c’est aussi pour lui un moyen de se confier à des personnes qui peuvent l’écouter mais qui ne sont pas aussi « liées » à lui, comme sa mère. L’empathie d’un étranger est plus forte que celle d’un proche, car l’étranger donne généreusement son empathie, sans espoir de retour : c’est un acte gratuit.

      Mais cette « quête », c’est aussi un moyen pour s’occuper l’esprit et ne pas tourner en rond dans le manque et la douleur. C’est un moyen pour avancer, pour laisser le temps faire son oeuvre, mais aussi pour aller de l’avant et faire quelque chose de nouveau, pour ne pas tourner en rond dans le désespoir. Cette obstination contrecarre les effets d’une possible dépression, qui lui aurait coupé, pendant longtemps, toute énergie. Or, pour se reconstruire, pour continuer, il faut une énergie, régénératrice.

      Auto-mutilation. Hummmm Consciente ? Peut-être pas. Ces moments où il se pince si fort que cela laisse des marques, il me semble que ce sont des moments où la douleur l’emporte : la tension est telle qu’il se contracte, se blesse, mais je pense qu’il n’en ressent aucune douleur sur l’instant, car l’esprit entièrement pris par sa douleur.

      Se confier à quelqu’un, c’est important. Mais il faut qu’il y ait une empathie, il faut que celui qui écoute accepte de ressentir, jusqu’à un certain point, la douleur de l’autre. L’empathie de l’autre permet de partager sa douleur, donc de l’amoindrir, de l’alléger. Oui, tu as raison.

      Sa mère. Linda, c’est ça ? On ne voit pas sa part de souffrance. On ne voit pas par quelles étapes intérieures elle est passée, comment elle a pu survivre à cette douleur, à cette brisure dans sa vie, comment elle a pu accepter de ne plus avoir ce qui lui semblait essentiel : vivre et vieillir avec l’homme qu’elle aimait. Saura-t-elle repartir dans la vie ? aimer de nouveau ? Il faudrait un 2ème film, axé sur elle !

      Les phobies d’Oscar ? Il me semble plutôt qu’elles sont nées après le 11 septembre et qu’elles représentent la peur (idiote) qui a pris les américains après cet attentat : peur des avions, des ascenseurs, du métro, etc : tous les lieux où les terroristes posent leurs bombes.
      Je dis : peur idiote, car n’importe qui a bien plus de chances de mourir écrasé par une voiture qu’à cause d’un acte de terrorisme.

      • Rose Says:

        Je vais paraître indiscrète, mais pourquoi n’as-tu pas assisté à l’enterrement de ton père ? Et est-ce qu’il s’est suicidé ?

      • trex58 Says:

        Pourquoi n’ai-je pas assisté à l’enterrement de mon père ? Parce que ma mère (et probablement ma soeur, 10 ans de plus) en avait décidé autrement. Effectivement, il s’est suicidé. Suite à un AVC, il était devenu hémiplégique, et sa petite entreprise a fait faillite. En 1971, j’imagine que c’était encore difficile à dire. En plus, mon père était fâché avec son ex-femme et ses enfants. Et ma mère ne voulait pas connaître ses amis. Alors, peut-être qu’elle l’a fait enterrer sans prévenir personne… D’ailleurs, elle n’a jamais fait mettre son nom sur le tombeau (celui de ses parents, à elle) ; c’est moi qui l’ai fait. J’imagine que, après 5 mois de souffrance dues au choc de l’hémiplégie, elle devait déjà être en dépression, incapable de prendre de bonnes décisions. D’ailleurs, je n’ai appris son suicide que 15 ans après…
        Il s’est suicidé au fusil de chasse, acheté quelques jours avant, dans la tête. D’ailleurs, pour choquer mes collègues, je leur dis que « quand mon père est parti, il n’avait pas toute sa tête ». Finalement, mieux vaut en rire ! 😉
        Tu n’es pas indiscrète. J’ai déjà dit tout ça sur ce Blog.

  9. Rose Says:

    Certaines scènes m’ont rappelé que je me cachais sous mon lit, lorsque j’étais petite, pour pleurer, faire les punitions données par l’institutrice, bref pour me cacher, comme tous les enfants.
    Et le secret de famille de la grand-mère qu’Oskar a découvert. Pourquoi cette obstination à ne par révéler aux enfants, le secret qui ne l’est plus !

    • trex58 Says:

      Enfant, j’avais peur de ce qui pouvait se cacher dans le noir. D’ailleurs, je dormais les volets ouverts. Enfant, on ne comprend pas bien le monde… Mais Oskar voit le monde autrement.

      « Les secrets de famille » : ils font du mal, ils transmettent du mal insidieux. Les gens ne disent pas les secrets de famille parce qu’ils en ont honte et qu’ils n’ont pas conscience du mal que font ces secrets. Car, face à une attitude incohérente par rapport à une situation (genre : une mère qui est très mal à l’aise face à une corde à sauter par exemple, parce que le père s’est pendu), l’enfant est dérouté. Parfois, on peut le punir pour des choses qui n’ont pas de sens pour lui, et ils ressent une injustice.
      Quant à la honte, c’est un vieux mécanisme permettant la cohésion d’un groupe : la honte pousse à ne pas commettre des actes qui nuiraient à la communauté, qui la ferait éclater. La honte pousse à éviter certaines attitudes et actes. Cela peut être utile ? Hummm Je pense que c’est nuisible pour l’individu.

  10. Richard Woods Says:

    Why no Oscars for « Extremely … »?

    1. There were more excellent films in 2011 than in most other years. The Academy did allow more than five nominees for Best Picture, and thus gave more films the honor of a nomination. But still there were only the same number of winners. Many films (such as « Extremely … » and « War Horse »), which were as good as Oscar winners in other years, faced such strong competition this year that they could not win, just because of timing.

    2. Some in the American audience were distracted from subtleties of the subplots by the film’s 9/11 reminders. On some movie sites it seemed that half of the commenters judged the film to be (another) exploitation of 9/11. Some of the American audience were thinking « Okay, where’s the next 9/11 tie-in? » all through the film. Though I think most Academy voters would’ve been more attentive to the actual film that that, still — that factor may have led to fewer Oscar votes for « Extremely … » and actors in it.

    I once expressed the opinion that the film could have been better if it had used some fictional tragedy instead of 9/11. It could have had the audience draw parallels to 9/11 without ever actually mentioning 9/11, or even New York City. Now, I’m not so sure of that. I may need to see it again to notice how essential the 9/11 connections are to the plot.

    • trex58 Says:

      I also need to see it again. I tried to push my son to come see it with me, but he refused. I’ll go with a friend.

      The movie is tied to the 9/11. Being able to call at home few seconds before your son understands, by looking at the TV, that you have just died, it is something rare, unique, and so sad. Oskar understood that he refused to talk to his father because he knew that he was very close to die. And he knew the exact second when his father died. That’s not common, and that is so sad. It is like you are saying good-bye to your father and you see his car explosing, but maybe worse.

      Anyway, Thomas Horn played so good. This movie is unique thanks to him.

      And the movie talks about losing someone you love so much. It shows the pain so well. I know this pain. I lived it once. And I would have liked that our pain disappears like it is described in the movie. However, more than 5 years after, my children are still suffering.

      • Richard Woods Says:

        Regarding the movie being tied to 9/11:

        Details _similar_ to those factors (call to home just before son sees collapse on TV, and knowing exact second of father’s death) could also have been incorporated into a fictional tragedy. So again I claim that a film could have been made to suggest parallels to 9/11 to the audience without ever mentioning it. Part of the genius of making such a film would be how to make those details enough different so as not to seem copied from 9/11. I think it could be done well, and that someone will do it in our lifetimes.

      • trex58 Says:

        Yes. I do agree with you. The movie could have been made without using 9/11. However, using 9/11 was not an issue for me. Moreover, there is NO details about the men who did that. The film is only focused on the pain of the boy. Life may already be really painful ; why adding more pain to our poor lifes ?

        Seeing this movie was an ordeal for me: Oskar plays the role of my son and daughter. In real life, it takes more than 1 year to overcome the death of a parent. For us, more than 5 years later, we are not yet done with it. Looking at the pain of other people helps.

  11. Encolie26 Says:

    I saw the movie yesterday and I was deeply moved. I cried of course and so the man in my company.
    My understanding is that the movie is treating the relationship father-son : Oskar and his idealistic father, the grand father that couldnot raise his son . Oskar is carrying the two stories in his mind and by following the quest give the opportunity to several members of the family to complete their mourning.
    Women stay peripheric to the story but globally facilitate the work on progress: the mother is one step in advance, the granny brings back the grandfather on the field of reconciliation, the black women are like good fairies on Oskar’s way.
    the movies shows the increase of distress until a paroxism, until Oskar can vomit the pain and does not concentrate anymore on the unacceptable fact.
    The quest is a way to be in contact with his father, a dialog over the empty coffin , an achievement of his youth , a recognition of his special intelligence. By finding the hidden message, he gets definitively connected to his father end free of him. somehow he is forgiven and can start living again.
    The same story could have been supported by any other huge traumatism happening during wars. So many kids have their life devastated by war facts, brutal death experiences: mute casualties.

    I found the music absolutely beautiful and Oskar’s play amazing.

    • trex58 Says:

      I’m very pleased that you saw the movie and liked it. And your analysis is really good. Yes, a quest is a way to deal with the pain, to keep the mind busy on a task rather that getting crazy, up to a point when the pain explodes. And going outside, to see other people, is the good way.

      However, as I just said in my previous answer on this post, in real life, it takes much longer to overcome the pain, since my children are still suffering ; however, I was not able to help them at the begining, because I was not strong as Linda was and our relationship was not so good.

      I have to see this movie again !

      (Hey ! Why are you writing in English ? Our visitors from USA are here to learn a little bit more of our so beautiful language ! 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :