54

Demain, c’est le 23 janvier. Mon épouse aurait 54 ans. Elle avait 8 mois de plus que moi. Ca fait bizarre… Il y a 6 ans, nous étions souvent quatre à la maison, quand ma fille revenait de son école d’Ingé, et maintenant je suis seul dans ce grand appartement. Plus de douleur. Plus de larmes. Juste un manque. D’elle, bien sûr ; mais regretter ce temps ne sert à rien, puisqu’elle n’est plus. Il y a surtout le manque d’une mère pour mes enfants, manque définitif. Et le manque d’une compagne pour moi ; un manque qui peut être comblé, mais d’une façon qui ne pourra jamais remplacer ce qui a été, qui ne pourra jamais apporter la même chose : un avenir avec des enfants. (je ne vois pas une « jeune » femme vouloir des enfants avec moi) Reformer un couple après 50 ans, c’est bien différent de se mettre en couple vers 25 ans : l’avenir possible est moins riche en possibilités : les enfants, même si c’est une tonne de soucis et qu’on vit, finalement, bien mieux sans, c’est un bonheur, c’est une dimension fondamentale dans sa vie, une expérience qu’on loupe forcément, même si tout se passe sans problèmes graves, parce que c’est pas possible que ça se passe bien : il faut qu’il y ait des conflits, des difficultés, pour que les enfants grandissent bien et deviennent vraiment indépendants. Alors, les relations homme-femme à 50 ans, c’est pas évident. Mais, bon, je suis plein de bonne volonté. Il faut juste qu’il y en ait une à qui je plaise, et qui me plaise, et qui ait envie que je l’embrasse. Ca doit bien exister, non ?!!

Cet anniversaire est enregistré dans mon téléphone. C’était son téléphone, que j’ai repris car je n’en avais pas, et les enfants avaient enregistré son anniversaire sous le nom « Maman », que j’ai remplacé, récemment, par « Cathy ». Et il faudra bien que je change de téléphone… car il n’en peut plus : il a au moins 7 ans. Mais il a un côté pratique : je peux l’utiliser d’une seule main, pas comme ces téléphones où il faut ses deux mains pour téléphoner.

Il a fait un temps dégueulasse ce WE. Deux heures à la piscine. De la musique dans le salon. Des heures à travailler mes photos, hier et aujourd’hui. Deux heures pour trier des photos pour mon association de parents d’enfants autistes. Voilà comment le temps passe, quand on est seul. Difficile dans ces conditions de rencontrer quelqu’une. Plus de nouvelle de G., qui passe tout son temps avec sa clarinette. A. est à fond dans le Yoga. Plus de nouvelles de M. . J’ai dû fâcher M2. avec cette discussion avec elle, qui croit en des choses qui m’exaspèrent (je suis un con d’athée intolérant). Et MJ n’a pas répondu à mon dernier mail, probablement enfoncée dans sa dépression de 30 ans. Pfffff Ces femmes. Et ma voisine et amie, depuis qu’elle file le parfait amour, je ne la vois plus guère… Entre les occupations qu’elles se sont trouvées, leurs enfants, leurs amis, et leur travail, elles ne sont pas souvent disponibles. Bon, heureusement qu’il y a la photo, la musique, et – quand le beau temps sera de retour -, la montagne !

Bon, il se magne ce printemps ?!!!!!!!!!!!!!

Publicités

8 Réponses to “54”

  1. marlaguette Says:

    Bien sûr qu’il va arriver, patience !

    • trex58 Says:

      Patience ? Mais je n’ai pas 80 ans pour rester enfermé chez moi ! 😉
      Enfin, le temps, cet hiver, reste très agréable à Grenoble. L’an passé, ce fut affreux.
      Allez ! Dans 2 mois, c’est le printemps ! Champagne ! 😉

  2. prinsessan Fluflu Says:

    Et bien, où que tu sois Cathy, Bon Anniversaire !

    Tony, offrez-lui une petite fête dans votre coeur en pensant à la chance que vous avez eu de vous rencontrer, d´avoir deux beaux enfants, des moments inoubliables.
    C´était peu, c´était beaucoup! 🙂

    « (je ne vois pas une “jeune” femme vouloir des enfants avec moi) Reformer un couple après 50 ans, c’est bien différent de se mettre en couple vers 25 ans :  »

    Tout est possible…
    un de mes collègues, père d´un jeune homme de 20 ans, va être papa de nouveau à 55 ans et avec une autre femme dans la trentaine.
    Et je connais 2 autres exemples qui ont réussi.

    Les barrières sont dans votre tête!

    Bonne chance! 🙂

    • trex58 Says:

      En tant qu’athée, j’ai un point de vue différent de vous sur la vie et la mort. Mon épouse, Cathy, n’est plus. Il n’y a donc aucun sens à s’adresser à elle.
      Par contre, vous avez parfaitement raison : il faut se souvenir de tous ces moments, inoubliables, et certains oubliables…, et se dire que j’ai eu de la chance de vivre tout cela avec elle, et d’avoir deux beaux enfants (au caractère très affirmé !).

      Quant à reformer un couple et avoir des enfants de nouveau, effectivement, c’est peut-être bien moi qui me met une barrière… C’est aussi que toutes les femmes que j’ai rencontrées, même si certaines pouvaient encore avoir des enfants, n’en voulaient plus. Là, je commence à discuter avec une dame qui n’en a pas et n’exclut pas l’idée d’en avoir. Me demander si je pourrais avoir d’autres enfants, et l’effet que cela ferait sur les miens (23 ans d’écart au minimum !), c’est un peu prématuré. Mais, effectivement, je serais père d’une façon bien différente ! Quant aux femmes ayant la trentaine, sur Meetic elles refusent absolument toute discussion avec un « vieux » comme moi ! Mais, bon, il y a d’autres moyens de faire des rencontres…
      J’ai aussi des exemples : un ami de mon âge dont la compagne vient à peine d’avoir 30 ans. Et ma voisine dont l’ami a 27 ans de plus que lui. Les exemples existent, mais ne sont pas courants.

      Merci pour les encouragements ! 🙂

  3. Encolie26 Says:

    C’est bien d’être athée mais parfois je trouve qu’en mettant tout à la poubelle tu te prives de certaines choses importantes comme les rites de deuils.
    Je me rappelle avoir fabriqué pour trois de mes amies , des « Brüle-Chagrins ». avec comme point commun,une bougies à allumer tous les jours en s’accordant un moment de méditation . C’est la reconnaissance et la visualisation du chagrin, une totale liberté d’expression et aussi la certitude d’être accompagné par des êtres aimés.
    Elle étaient toutes non pratiquantes ou sociologiquement catholiques. Elles ont été surprise de ce rite où je ne proposais rien de religieux en complément.
    Après de longues semaines ,parfois des mois , on n’a plus besoin de ce geste quotidien et on prend conscience que l’on est dans une autre phase.
    Un brûle-chagrin , il faut qu’il te soit offert par quelqu’un, on ne doit pas le faire soi -même.
    J’ai parfois l’impression qu’il y a une marche que tu as raté, une reconnaissance qui ne s’est pas faite d’une façon ou d’une autre. Les femmes c’est vrai ont souvent moins de pudeur à partager, nous sommes plus vite dans la parole. Enfin , je ne sais pas si on peut généraliser.
    Par le yoga tu vas peut-être découvrir le lacher prise ..il serait temps…. Cathy doit partir de son coté et toi reprendre un chemin de vie.
    Je n’aime pas trop l’idée d’une mère de « remplacement ». Il n’y a rien à remplacer …juste une femme référent additionnelle , une mère en plus , si il y a adoption réciproque.
    Cette année, les souvenirs ont peut-être envie d’être brûlés pour que tu sois un phénix.
    C’est l’année du dragon…:-)

    • trex58 Says:

      Pour les rites de deuil, il y a tout eu : deux cérémonies (grande église de Grenoble, et l’église où nous nous étions mariés à Alès), cercueil, fleurs, caveau (avec une croix).
      Être athée ne consiste pas à tout jeter à la poubelle, mais à trier ce qui est nécessaire à notre humanité (dont des rites : passage d’un âge à l’autre, deuil, naissance, union de deux personnes, etc), mais sans religion, ni Dieu.

      Ce « brûle-chagrin », c’est par exemple l’encens brûlé sur l’autel des ancêtres. La mère de mes amis laotien a un tel autel, avec des photos, 40 ans encore après la mort de son mari … Il y a une dérive possible vers la croyance que le défunt peut « entendre » les paroles dites pour sa « mémoire ».

      Effectivement, je suis mauvais en « lâcher-prise » ! J’ai déjà pris un autre chemin de vie. Penser à son anniversaire de naissance, c’est repenser aux années passées ensemble, et à ce qu’il en reste.

      Oui, une « mère de remplacement », ce n’est pas ça. C’est une « figure féminine » qui symbolise la tendresse des mères, par opposition aux hommes qui représentent (encore un peu…) un monde différent (et qui se cherche une place, maintenant que hommes et femmes se partagent les rôles).

      Je suis né l’année du chien, si je me souviens bien. Donc, je ne crache pas le feu ! 😉

  4. prinsessan Fluflu Says:

    Le dragon chinois ne crache pas le feu.
    Il vit dans les nuages!

    Tony, je ne crois en aucune divinité, donc je suis athée. Mais je ne ne peux pas dire si il y a ou pas « quelque chose » après la mort. Personne ne le sait, vous non plus.
    Je vous ai raconté ( par Email ) 2 petites histoires personnelles sur ce sujet. Vous avez répondu à l´une mais pas à l´autre.
    J´ai l´impression que cela gène votre esprit un peu  » carré ». Tout n´est pas noir ou blanc.
    Je suis plus nuancée, je garde une place pour l´inconnu dans mon cerveau.
    C´est dans le cas où il y aurait un p´tit « quelque chose », que j´ai souhaité un bon anniversaire à votre femme, parce que vous parliez d´elle.
    Je le fais pour les miens.Si il y a une connexion avec nous vivants, alors, cela doit leur faire plaisir. Si il n´y en a pas, c´est pas grave et puis on pense à eux. Peut être pensez-vous que je suis allée trop loin, alors, je vous demande de m´excuser. 🙂

    • trex58 Says:

      Le « dragon chinois » : ah ! Désolé. J’avoue avoir une bien piètre connaissance de la culture chinoise…

      Qu’est-ce qu’être athée ? Il doit y avoir plus nuances. Et je suis, effectivement, à un extrême.

      Y-a-t-il « quelque chose » après la mort ? La réponse me semble évidente. D’abord, s’il n’y a pas de Dieu, comme vous le pensez, l’Homme n’est pas un cas particulier, et ce qui est vrai pour lui doit être vrai pour tous les animaux, au moins pour les mammifères. D’autre part, si l’esprit d’un animal peut survivre à sa mort, et parce que notre esprit est ce que nos neurones et nos connexions neuronales sont, il faut donc que l’ensemble des caractéristiques physiques de notre cerveau soient conservées, pour que notre esprit puisse redémarrer « ailleurs ». Or, les quantités d’information à enregistrer et stocker sont phénoménales et requièrent un stockage énorme et très efficace. Multiplié par les milliards de milliards de mammifères vivant sur notre Terre, cela fait des volumes de données monstrueux. À condition d’avoir la technique pour enregistrer ces données… et qu’il y ait, puisque vous refusez les Dieux, quelque espèce extra-terrestre plus avancée que nous et qui s’amuse à nous enregistrer. On pourrait se demander pourquoi…

      Mais, soyons sérieux, lorsqu’une personne perd une partie de son esprit (accident, AVC, Alzeihmer, etc), on voit bien qu’une partie d’elle s’est « évaporée ». Je l’ai vu avec mon épouse, et je le vois avec ma mère.

      Ce n’est pas que je refuse d’imaginer ce qui vous semble possible. C’est, tout simplement, que tout ce que nous savons actuellement du fonctionnement du monde et de nous-mêmes dit que la « vie après la mort » est impossible. Dans ces conditions, je refuse de considérer cette option. Car, penser que la « vie après la mort » est peut-être possible, c’est ouvrir la porte d’un espoir qui peut tuer notre capacité à « bien » vivre cette vie. Au lieu de penser aux morts, nous devons d’abord penser aux vivants, ce qui est déjà bien difficile…

      Accepter le départ définitif de ceux qu’on aimait, cela permet de se concentrer sur les vivants, et d’éviter des pensées inutiles. Mais, bien sûr, pour certaines personnes, penser à « leurs » morts leur fait du bien, et c’est l’essentiel. Les rites funéraires sont utiles pour ceux qui restent, pour les aider à accepter cette mort, afin de pouvoir passer à autre chose, sans être attiré par le passé, pour que la vie continue. Bien sûr, on peut parler de ce que faisait cette personne défunte. Mais elle n’est plus. Il n’y a plus lieu de s’adresser à elle.

      Donc, ce que vous avez souhaité que je fasse ne m’a pas choqué, ni ne m’a blessé. Simplement, le « offrez-lui » n’a pas de sens, puisqu’elle n’est plus. Je refuse d’employer avec les morts des expressions qu’on pourrait utiliser avec des vivants, même si cela semble anodin, normal, pour beaucoup de gens. On ne parle pas à un mort. Mais, bien sûr, il faut revisiter sa mémoire et sa vie passée. Non pas pour faire revivre l’être aimé disparu, mais pour comprendre comment il nous a transformé.

      Nous sommes tous baignés d’une culture, vous et moi d’une culture judéo-chrétienne, même si nous sommes athées. Le mieux que nous pouvons faire pour que l’humanité se débarrasse de la folie de croire (Dieu, vie après la mort, pensée magique, etc), c’est d’essayer de « gommer » les bêtises que nous avons gobées dans notre enfance grâce à une remise en cause consciente. Histoire de donner naissance à autre chose et d’éviter le retour des folies religieuses et de leurs morts. Mais il y a d’autres folies… Il faut juste garder les petites folies, dont la première est de continuer à danser notre vie pendant que notre navire coule dans une mer glacée au milieu de nulle part.

      C’est ma façon de voir les choses. Elle est « désenchantée », car je suis adepte d’une pensée philosophique matérialiste : la matière est la base de tout, et la pensée et l’esprit ne peuvent exister que sur de la matière (organique ou pas). Si un nouvel Einstein prouve qu’il y a un monde ailleurs, et qu’il fournit des expériences reproductibles, je reconsidérerais ma position. D’ailleurs, je suis prêt à parier et à miser ma place au Paradis ! 😉

      Nous n’avons qu’une vie : celle-là. Tout le reste n’est qu' »un pur produit de l’angoisse existentielle humaine, une sécrétion mentale de l’humain incapable d’accepter sa finitude dans un cosmos qui lui montre son inanité personnelle. Dieu est l’assurance illusoire d’après vie d’un homme qui ne sait pas comment et pourquoi vivre sa vie… » comme le dit Michel Onfray.

      Je vous souhaite un beau dimanche ! Profitez-en bien !
      Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :