Le foot rend con !

Bon, je le savais déjà. Mais la science le prouve, pour les joueurs qui jouent beaucoup … de la tête. Heureusement que mon fils, qui a longtemps joué au foot, était stoppeur : il a plus utilisé ses cuisses que sa tête, ouf !

Cerveau & Psycho de Janvier/Février, page 5. Résumé :
Avec plus de 1000 chocs par an chez les professionnels du foot, l’imagerie médicale montre une perte d’axones dans cinq régions cérébrales, comparable à ce qui est observé chez les personnes victimes de traumatismes crâniens. Comme pour la boxe, à mon avis. Des tests cognitifs ont montré une baisse de leurs performances de mémoire verbale, notamment. « Ce dont on peut avoir un aperçu en écoutant certaines interviews de joueurs de football. » dit l’auteur !

Et, page 9, il y a une description de la psychologie du téléspectateur sportif. Plus il regarde du sport, plus il est extraverti (ce n’est pas réciproque; bien sûr), et plus particulièrement dans deux sous-dimensions : la grégarité et la vulnérabilité. Les consommateurs de sport cathodique aiment les foules et les groupes et ont une tendance prononcée à l’ennui, qu’ils combattent en cherchant des stimulations fortes, des rassemblements bruyants, des situations risquées ou stimulantes. Ils craignent l’inactivité et ont un besoin permanent de sollicitations et de distractions (télévisuelles).

Intéressant. D’autant plus que mon fils ne joue plus au foot et ne le regarde plus à la télé (ni en stade). Mais, bon sang !, il passe son temps devant des séries américaines et devant des films…

Bon, il faudrait que je trouve les conséquences de la pratique assidue des échecs et du tennis de table (dans ma jeunesse), des fois que cela rende con aussi. Quant à la manie de rester des heures devant un PC à écrire des bêtises… je crains, là-aussi, que cela cache une pathologie psychique. Mais, bon, je me soigne !

Publicités

Étiquettes :

11 Réponses to “Le foot rend con !”

  1. Rose Says:

    Toute pratique assidue voire excessive est une conduite addictive.
    Elle est certainement plus dangereuse dans le cas d’internet que dans le cas de la pratique sportive.
    On peut passer beaucoup de temps sur internet pour diverses raisons et devenir dépendant de certains forum ou blogs ou sites. C’est dangereux parce que tout est virtuel et peut-être absolument faux. C’est l’enfer des manipulateurs qui passent des heures à essayer d’attirer l’attention sur eux par diverses manières.
    Bref, il faut tout faire modérément pour rester libre !

    • trex58 Says:

      Hummmmm C’est un peu court comme définition de la conduite addictive, il me semble. Pour qu’il y ait addiction, il faut qu’il y ait dépendance, c’est-à-dire ne pas pouvoir s’en passer et souffrir si l’on ne peut plus assouvir son addiction, non ? Dans mon cas, je suis tous les jours sur un PC. Mais, en vacances, je n’ai pas de portable et mon téléphone ne fait pas PC ambulant, et je ne me sens pas en manque : le plaisir de faire/voir des photos, de voir des amis ou mes enfants, ou bien aller à la mer ou marcher en montagne, découvrir une ville, est amplement suffisant pour que je ne ressente aucun manque.

      Pour le sport, il ne faut pas oublier qu’il y a production d’hormones qui jouent très bien le rôle d’une drogue et qui poussent le sportif à aller faire le jogging dont il ne peut pas se passer. J’ai un collègue qui fait du triathlon : son corps est abimé et il est raide comme un piquet, mais il ne peut pas arrêter… Donc, je ne suis pas sûr de ton affirmation.

      « Il faut tout faire modérément pour rester libre ». Hummmm C’est un peu minimaliste comme vie, non ? Sans excès ni petites folies, nous n’aurions pas de grands artistes. Par contre, il faut être conscient de ce qui se passe, non ? Et puis, si la vie consiste à toujours aller doucement, quel ennui…

  2. Rose Says:

    Internet, c’est du virtuel. Tout peut être faux. D’ailleurs, peut-être que ce n’est pas ton vrai visage, que ton histoire est le produit de ton imagination… J’ai tendance à ne croire que ce que je vois et même la réalité peut être trompeuse ! Mais, j’aime ton écriture et et tes billets me plaisent. Alors, je continuerai de les lire.

    • trex58 Says:

      Pour te prouver que j’existe bien et ne suis pas un super-ordinateur IBM en test, demande-moi de poster une photo où je tiens un objet insolite !

      Mais ! La réalité nous trompe ! Ce que nous croyons voir est une construction de notre cerveau. Et les hallucinations que certaines personnes ont montrent bien qu’on peut croire voir des chose qui n’existent pas.

      Quant à mon « écriture », il y a des moments où je suis en transe. Et d’autres où je suis tout-à-fait … tranquille, voire fatigué et pas clair. Mais… merci pour le compliment !

  3. Encolie26 Says:

    Rose, je te rassure, Tony existe … je l’ai rencontré et il est mignon comme sur les photos ( je parle de la tête) :-).
    Je n’ai commencé à lire le blog qu’après l’avoir vu en chair et en os.
    Quand il écrit des « bêtises » … c’est bien lui !!!
    Environ 1m70, une démarche chaloupée et un panama…
    Sacré petit bonhomme !
    Ma meilleure copine vient de me dire que 50 ans c’est le pendant de l’adolescence. L’envie de faire pleins de truc … et on se fout de pas mal de choses!
    Alors faire modérément … c’est bon pour le job qui nous nourrit peut-être. A voir.
    <Sur mes sportifs décérébrés…j'approuve les propos ci-dessus.

  4. trex58 Says:

    Bon, le panama blanc, c’est pour l’été. Là, c’est un feutre noir.

    Sinon, j’ai une amie qui est coach et qui a donc une formation en psychologie et en plein d’autres trucs, et qui pense que, entre 40 et 50 ans, on développe la part contraire (ou étouffée) de ce qu’on a été avant. Je penserais plutôt que nous sommes plein de facettes et que, après avoir longtemps exploré une voie, on a envie d’essayer autre chose, surtout quand on a fait une prise de conscience. Vivre bien, ce serait aussi explorer (quelques uns de) ses possibles, non ?

    Quant au job, je lui assez donné, dont un burn-out. Maintenant, je ne lui donne que le temps nécessaire, pas plus.

    En tout cas, quant le temps commence à manquer, et quand le corps commence à moins bien marcher, il faut vite profiter de ce temps pour … Pour faire quoi, au juste ?

  5. Rose Says:

    Les coach, je m’en méfie ! Jamais je ne les consulterai ! Jamais personne ne me dira comment être mieux ou vivre mieux. J’ai choisi ce qui est le plus raisonnable, mais peut-être pas ce qui me plait ! Les deux, c’est peut-être bien !

    • trex58 Says:

      Hummm On dirait que tu es en colère. Je te rassure, elle m’a fait l’un de ses trucs et … je ne suis pas convaincu. Mais, bon, c’est juste une piste de plus. De toute façon, tu as raison : c’est à chacun d’entre nous de prendre nos décisions, après avoir écouté et réfléchi.

  6. Rose Says:

    Le mieux serait de se rencontrer. Mais comme tu le sais, Grenoble est trop loin de chez moi.
    J’ai donc trois propositions :
    – un portrait où tu essayes de toucher ton nez avec la langue ;
    – un portrait où tu croises les mains derrière la tête en faisant un bisou ;
    – un saut tout nu en cachant les parties intimes avec un ou des objets insolites.

    Bonne journée Tony

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :