1er janvier à Grenoble

2

1

4

3

5

6

Publicités

Étiquettes :

6 Réponses to “1er janvier à Grenoble”

  1. marlaguette Says:

    Ca sent le tri de photos !

    • trex58 Says:

      Pourquoi le « tri de photos » ?
      Elles ont toutes été prises dans la même heure, hier dans les rues de Grenoble.
      Les 3 du milieu, ce sont des photos d’un tout petit morceau d’une Porsche … noire pleine de gouttes d’eau, avec l’ombre de mon chapeau.
      Celle du bas, c’est une statue, éclairée du côté droit.

      Et « les femmes ont besoin d’un homme comme un chat d’une bicyclette » ! (approximation d’une maxime de Desproges).

  2. viktoria59 Says:

    j’aime beaucoup vos photos et suis d’accord avec le chat…
    bonne année!

    • trex58 Says:

      Au début, il s’agit d’un poisson. Et, bizarrement, j’ai trouvé la même expression dans un poème de Taslima Nasreen qui, après avoir follement aimé un salaud, s’est détournée des hommes (masturbation, femmes). Vous connaissez Taslima ? « Enfance, au féminin »?

      Comment ça ? Et si toutes les femmes se passent d’homme, comment on fait nous ? 😉
      Rien de plus beau qu’une femme… et tous les hommes ne sont pas des salauds.

      • viktoria59 Says:

        comme tout le monde je connais Taslima Nasreen par son combat, par les infos mais n’ai jamais lu de ses écrits.
        Et puis, je ne veux pas me passer des hommes, c’est que je suis avec un homme par envie, par amour et non par besoin. Donc, pas besoin des hommes, juste envie… et qu’est ce qu’on s’ennuierait sans les hommes! Non mais, de quoi parlerait-on? 🙂

      • trex58 Says:

        Il faut lire ses livres : « Enfance, au féminin » et la suite. Ce titre est la traduction d’un mot bengali qu’elle a fabriqué. Parce que, en bengali, « enfance » se dit comme celle d’un garçon : les filles sont niées. Leur langue elle-même ignore l’enfance des filles ! c’est tout dire !
        Quand j’ai lu ses livres, j’étais elle. C’est écrit d’une telle façon, même traduit du bengali en anglais et de l’anglais en français, qu’on vit sa vie par ses livres interposés. Hélas, une fois partie de son pays, elle a dépérit comme une plante en manque de soleil.

        Oui, tu confirmes bien la phrase : une femme n’a pas besoin d’un homme, elle l’aime. Alors que les hommes ont besoin des femmes avant même d’en aimer une…

        En tout cas, oui, heureusement qu’il y a DEUX sexes ! Sinon, on s’ennuierait à mort ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :