Ma chère belle-soeur…

« On choisit ses amis, mais pas sa famille… ». Ce diction est bien vrai, et est valide dans les deux sens : si on n’aime pas toujours les membres de sa famille, ceux-ci vous le rendent bien ! C’est le cas pour ma belle-soeur (la soeur de ma défunte épouse).

Pourquoi ce billet ? Pour exprimer ma rage de me sentir trahi, rejeté, par quelqu’un que je croyais m’aimer.

Chacun d’entre nous est le fruit de ce qu’il a subi, enfant, et des choix qu’il a faits. Comme tous, ma belle-soeur a souffert dans sa vie, et c’est probablement parce que, tordue de douleurs à certains moments de sa vie, elle n’a pa su se retrouver, se redresser, qu’elle est devenue telle qu’elle est : une salope doublée d’un parasite vampyre à tendance perverse narcissique et manipulatrice. Une folle, quoi. Nous le sommes tous, certainement, moi le premier. Mais, elle, elle excelle dans la manipulation inconsciente des autres : les autres ne servent qu’à nourrir son manque, son vide intérieur. Elle se nourrit de la vie des autres, les noyant sous un flot ininterrompu de paroles vides sur sa vie vide, avec toujours le sourire aux lèvres et les bons sentiments semblant déborder de son coeur. … semblant … Elle n’est qu’apparence. Elle n’aime pas vraiment. Elle ne s’intéresse à rien vraiment, sinon avoir du monde autour d’elle pour l’écouter débiter ses conneries. Elle laisse son fils (qui, en redoublant deux fois, n’a jamais atteint la 1ère) fumer du cannabis chez elle, tous les jours. Ce fils qu’elle a tant aimé, gâté, pourri, détruit, qu’elle l’a rendu con et dépendant d’elle, un zombie. Son fils ne lui suffit pas, il lui faut aussi mes enfants autour d’elle. Et, fragilisés par la mort de leur mère, avec le con de père que je suis, et ayant besoin d’une figure maternelle de remplacment, ils se tournent vers elle, se laissant abuser par sa gentillesse apparente, ne voyant pas qu’elle nous sépare, au lieu d’essayer de nous rapprocher, mes enfants et moi.

J’ai la haine. Et je la conchie.

J’ai essayé de commencer à expliquer pourquoi nous en sommes venus là. Mais il faudrait des pages et des pages… Je me contenterai de dire ce qui me fait souffrir pendant ces fêtes de Noël.

Ma fille part à Singapour, le 1er janvier. Autant dire que son temps, à elle et à son compagnon, est compté.
Mon fils étudie à Valence, et son amie à Caen. Autant dire qu’elle a très envie de voir sa famille, et lui de la voir.
Ma belle-soeur, pour la troisième année consécutive, a invité mes enfants à passer Noël dans le mas de son mari en Cévennes. Trois jours. Pour voir mes enfants, j’ai accepté de venir, et je me suis fermé ma grande gueule.
Je dois ajouter que, sur les 31 derniers Noëls, j’en ai passé 25 ou 26 dans ma belle-famille… Et je dois ajouter que, cet été, j’avais fait un pas vers ma belle-soeur en allant les voir chez eux cet été ; mais, depuis, aucune nouvelle d’eux, à part me demander (par mail !) de payer ma part des frais d’une maison que nous avons en indivision.
Alors, le foyer, les repas, Noël, ce sont des symboles d’une famille. Une famille se doit de se réunir à Noël. Or, cette année, lors des fêtes de fin d’année, aucun de mes enfants n’est venu manger chez moi. Ma fille n’a pas eu le temps, c’est normal. Et mon fils suit son amie qui profite de sa famille, c’est normal. Ce qui est anormal, c’est que personne ne se soit préoccupé de moi et ne se soit rendu compte que, si ma famille ne se réunit pas un minimum chez moi, c’est donc que je n’ai plus de famille, et donc que je suis mort. Ce qui aurait été normal, c’est de partager ces 3 jours entre ma belle-soeur et moi. Je pensais que mon fils, et son amie, passeraient au moins un repas avec moi. Je le leur avais proposé, deux ou trois fois, avant Noël, et ils n’avaient pas dit non. Mais, maintenant, ils disent que ce n’est plus possible…

Deux jours à pleurer. J’en ai marre. J’ai la haine. Je vais lire Camus.

Advertisements

4 Réponses to “Ma chère belle-soeur…”

  1. marlaguette Says:

    Mais non tu n’es pas mort ! Enfin… puisque je te lis… ce qui ne veut pas dire que tu ne l’es pas maintenant… mais je ne crois pas… je te bisouille entre mon thé et un café… et il raconte quoi Camus ?

  2. trex58 Says:

    Non, je ne suis pas mort … physiquement. Je suis mort en tant que membre d’une famille. Je suis coupé de la famille de mes parents. Ma belle-famille me rejette. Et mes enfants partent et vont créer leur propre famille. Je ne suis – bien sûr – pas qu’une victime : j’ai mes torts aussi. Mais, bon, il est bien difficile de trouver un sens à sa vie alors que tout fout le camp. Ce qui ne veut pas dire, pas du tout, que l’idée de suicide me vienne à l’esprit, si c’est cela qui t’inquiète. Les Fêtes de fin d’année, si on est seul, ce n’est pas bien marrant. En plus, il pleut comme vache qui pisse ! Mais, bon, la vie, c’est tout ce que nous avons.

    Merci pour les bisous ! Ils m’ont fait beaucoup de bien ! Et, le sourire sur le visage, je t’en envoie plein moi aussi ! Bonne journée pour toi !
    Quant à moi, le petit déj, c’est : bol de lait chaud, tartines de confiture de figues, et verre de jus de pamplemousse. Avec, ce matin, Adèle qui chante.

    Finalement, hier soir, plutôt que commencer un nouveau livre, j’ai lu un long article sur le nouveau livre d’Onfray sur Albert Camus. Et puis, ensuite, j’ai travaillé sur les images que j’ai prises en Cévennes, que j’ai publiées ce matin. Comme toi, l’art m’aide. Créer un peu de beauté (tout est relatif…), c’est doux et bon. Mais il vaut mieux dessiner (mains, crayons, papier, sensations physiques) que travailler mes photos sur ordi…
    Enfin, j’adore deux images : le chat et la brebis. Àla Giacomelli, le maître italien du Noir&Blanc absolu (soutanes noires sur neige blanche : du noir, et du blanc, pas de gris).

    Bises !

  3. Rose Says:

    Ce n’est pas bien gai tout ça ! Malheureusement, on ne choisit pas sa famille. Moi, je m’en suis détachée définitivement. Plus rien ne m’atteint désormais et je ris en regardant leur incompréhension face à mes réactions qui sont pour eux nouvelles et inattendues. Les fêtes se sont quand même bien déroulées, même s’il risque encore d’y avoir quelques petits accrochages demain.
    J’espère que ce soir tu seras bien entouré et que tu pourras enlacer une amie ce soir pendant une danse par exemple.
    En attendant, je t’envoie des bisous.

    • trex58 Says:

      Ouais. C’est chiant ces mecs qui, alors qu’ils ont un boulot et sont en (à peu près) bonne santé, se plaignent de ne pas pouvoir faire un repas chez eux avec leurs enfants, alors que d’autres ont du mal à manger tous les jours, tout simplement.

      Se détacher de sa famille ? Encore faut-il en avoir une ! Ayant uniquement des demi-frère et demi-soeurs, qui n’ont pas (ou si peu) vécu avec moi, je n’ai pas vraiment de famille. Mais, bah!, finalement, on peut vivre sans.

      Mais, même si tu dis t’en être séparée « définitivement », tu les vois quand même pour les fêtes. Quant aux « petits accrochages », j’en ai essayé juste un seul à l’un de ces repas de Noël, et ça n’a pas plu… Je m’explique. Mon beau-frère, qui a toujours été au plus bas de l’échelle de sa banque, délégué syndical, membre du CE et du CHS-CT (des heures de délégation et protégé contre les licenciements), a toujours aimé les voitures (même s’il ne sait pas comment ça marche ! et n’y touche jamais) : BMW, 4×4, exclusivement pour frimer. Son fils (22 ans) s’y met aussi : il veut faire un crédit pour acheter une voiture. Bien sûr, il ne peut pas acheter une voiture « simple » ; il lui faut une voiture « tunée » et « boostée » (moteur gonflé). J’ai eu l’audace de faire remarquer qu’il faisait comme son père : acheter une voiture pour la frime, alors qu’il n’y connaît rien en mécanique. Et je me suis fait jeter…

      Et non, ce soir, je ne serai pas entouré. Mes amies ou amis sont partis (Barcelone, Rome) ou le fêtent à la montagne ou en famille. Et je ne suis pas du genre à essayer de m’incruster dans une soirée. De toute façon, avec mes acouphènes, je ne peux participer à aucune fête.

      Allez, amuse-toi bien ! Profite ! Merci pour les bisous ! Je t’en envoie aussi, plein !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :