Pyschanalystes omni-présents

L’article suivant « La psychiatrie gouvernée par les normes américaines » vient d’être publié sur le site Web du Point. Il s’agit encore d’une attaque de la secte des psychanalystes contre le reste du monde.

Ma réaction (en attente de publication) :

La France (avec l’Argentine) est l’un des rares pays dans le monde où la psychanalyse (Freud, Lacan) possède encore un tel pouvoir. Partout ailleurs dans le monde, la place de la psychanalyse a régressé jusqu’à sa presque disparition : seulement 1,5% des articles écrits dans le monde sur la psychologie et la psychothérapie parlent encore de psychanalyse.
Les Français souffriraient-ils donc de maladies mentales particulières ? En lisant l’article de M. Corcos, il faut bien avouer que oui : celle des psychanalystes, formant une secte refermée sur Freud ou Lacan, qui tournent en rond depuis … trop longtemps. Ce serait parfaitement risible si des dizaines de milliers de personnes ou de familles n’en souffraient autant, comme les parents d’enfants autistes.
Ce documentaire (« Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme ») montre la pensée profonde de psychanalystes réputés ou ayant des responsabilités, et cela fait peur ! Car que peut-on penser d’un médecin qui dit avoir parfaitement conscience que son « action » auprès d’un enfant autiste qui ne parle pas est inutile, mais qu’il s’en fout ! Ce film se prend un procès parce que les interviewés ont réalisé, trop tard, qu’ils avaient naïvement livré le fond de leur pensée, et que celle-ci est révoltante, ignoble, et condamnable. Le verdict sera rendu le 26 janvier prochain.
Le fond du problème, c’est que ces psychanalystes, parfois médecins et psychiatres, sont plus préoccupés par le respect qu’ils pensent dû au dogme qu’ils adorent (Dieux Freud et Lacan) plutôt que par l’amélioration de l’état psychique de leurs patients et donc de la capacité de ces derniers à vivre en société, au lieu d’être enfermés.
La psychanalyse ne peut pas soigner des enfants autistes qui n’ont pas accès à la parole. Elle est inefficace. Partout dans le monde sont utilisées des méthodes, comme TEACCH ou ABA, qui ont fait leurs preuves. Dans le dernier dossier sur l’autisme par la revue « Nature », on y apprend même que des pays arabes soutiennent ces méthodes, qui sont efficaces.
Les psychanalystes ont la main-mise en France non seulement sur la psychiatrie, mais aussi sur l’information. En saturant les sites d’information de livres et d’articles sur leur dada favori, ils imposent leur façon dépassée de voir les choses tout en taisant les avancées faites dans d’autres pays. D’ailleurs, se préoccupent-ils de ce qui se passe ailleurs et de s’améliorer ? Non. Comme M. Corcos, ils hurlent dès que le progrès montre qu’ils sont nus et dépassés.
Dans cette histoire, Le Point n’est pas à l’honneur car, s’il parle du livre du M. Corcos, il n’a toujours pas parlé du documentaire « Le Mur ». Il est urgent que Le Point donne la parole aux faibles et aux opprimés : ceux qui se battent contre la psychanalyse omni-puissante et pour disposer enfin de méthodes reconnues et remboursées qui font réellement progresser leurs enfants vers l’autonomie.

Et un courrier envoyé au Point :

Bonjour,

Je suis abonné au Point et je suis surpris de voir que Le Point n’a toujours pas parlé du documentaire « Le Mur : La Psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » alors que vos concurrents, comme le Nouvel Observateur, lui ont déjà consacré un long article.

Le débat sur la l’utilité et l’efficacité de la psychanalyse, relancé déjà par le livre de Michel Onfray sur Freud, est relancé de plus belle par le procès que 3 psychanalystes ont fait à la réalisatrice de ce documentaire, Mme Sophie Robert, et dont le verdict sera donné le 26 janvier prochain.

Les déclarations incroyables des psychanalystes interviewés par Mme Robert poussent à se poser la question de Santé Publique suivante : Puisque les psychanalystes déclarent ne pas s’intéresser à l’amélioration de la santé des malades, ne faudrait-il pas interdire l’utilisation de la psychanalyse pour soigner les autistes ?

En tout cas, il y a matière à débat sur les soins à apporter aux enfants autistes : d’un côté les tenants d’un « délire non scientifique » (dixit Lacan) n’ayant jamais apporté de preuve de son efficacité, de l’autre les tenants d’approches modernes et reconnues dans le monde entier (sauf en France et en Argentine), comme TEACCH et ABA. Les premiers accusant les seconds de faire de ces enfants des « singes savants » alors que, d’après ce que j’ai pu observer, ces méthodes leur donne plus d’autonomie et leur permettent de conquérir ce que la Nature leur a si parcimonieusement donné.

Il me semble que Le Point ne peut pas rester en-dehors d’un tel débat et devrait inviter des responsables des deux camps à s’exprimer sur le sujet, puisqu’il y a des des dizaines de milliers de personnes en France qui sont confrontées à l’autisme et qui en souffrent.

Rapport CHOSSY de 2003 sur l’autisme en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :