La télé rend con !

La télé nous rend tous cons. Je m’en doutais… mais il me manquait des preuves. Ces preuves, je les ai entendues lors de la conférence de M. Michel Desmurget, directeur de rechercher à l’INSERM et auteur du livre : « TV lobotomie : la vérité scientifique sur les effets de la télévision ».

Sa conférence est un réquisitoire contre la télévision, et surtout contre la télévision vue par les enfants, de tous âges. Les nombreuses études qu’il a lues, ainsi que son propre travail, montrent que le rapport entre la télévision et les difficultés de nos enfants est le même qu’entre le tabac et le cancer : la télévision rend con, fait mourir plus jeunes, fait grossir ou devenir anorexique, rend plus violent, réduit la maîtrise du langage, diminue l’intelligence et la créativité, diminue la capacité à être attentif et donc à lire, etc. Mais elle fait vendre. La télévision est construite pour préparer les téléspectateurs à absorber inconsciemment les publicités, en utilisant quelques mécanismes simples. Exemple : la violence stresse ; sous stress on mémorise mieux ; donc les programmes sont conçus pour amener les spectateurs au meilleur état psychique permettant de mémoriser des marques et des réflexes. Nous sommes devenus des chiens de Pavlov. De plus, la télévision empêche nos enfants de s’ennuyer et donc de laisser libre cours à leur imagination. Les exemples qu’il a citées d’observation et d’expériences et de calculs statistiques sont évidents. Ainsi, aux USA, la baisse de réussite au fur et à mesure des années à un test général pour entrer en université est parfaitement corrélée à l’introduction progressive des télévisions dans les foyers américains.

Alors, si vous avez des enfants : pas de télé avant 6 ans ! Ensuite un nombre limité d’heures de télévision par … semaine !! Le mieux, c’est de jeter sa télévision, ou de l’enfermer dans un meuble dont vous gardez la clef afin de ne l’utiliser que pour les moments extraordinaires (comme la finale de rugby de demain !).

Publicités

2 Réponses to “La télé rend con !”

  1. cath Says:

    C’est très extrémiste comme vision des choses !! Je ne suis pas d’accord du tout avec cette diabolisation de la télé, même de la télé récréative. Je pense que les cons restent cons en regardant la télé et que les moins cons ne deviennent pas plus cons !

    J’ai 4 enfants à qui nous n’avons pas interdit de regarder la télévision, et chose étrange, souvent, la télé était allumée et ils faisaient tout autre chose en parallèle, sans y prêter la moindre attention. Ils deviennent de jeunes adultes et je ne les trouve pas cons du tout !! Je manque sans doute d’objecctivité à leur égard ! 🙂

    Je pense que le cerveau humain a besoin de divertissement, de récréation et la télé peut apporter cela. Quoi de mieux pour se vider la tête qu’une émission bêbête ?? Enfin, c’est mon point de vue bien sûr

    Je n’aime pas cette tendance actuelle de vouloir à tout prix donner une dimension intellectuelle à tout ce que nous faisons, de vouloir faire de nos enfants des êtres de réflexion, des élites. Laissons leur la possibilité d’être eux-mêmes, de faire des choix de vie qui leur conviennent et de regarder de la télé de façon raisonnable.

    • trex58 Says:

      Je n’ai pas pu retransmettre dans mon billet toutes les informations fournies par l’orateur. Il ne nous a pas donné les résultats de pensées, de réflexions. Il nous a donné les résultats d’études sur le terrain, faites souvent sur de longues années, en prenant en compte, grâce aux outils statistiques et mathématiques, toutes les influences possibles. Des cas particuliers, comme ce village au Canada, longtemps épargné par la télé par cause de mauvaise réception des émission, ont été étudiés. Ainsi, dans ce village, ils ont pu constater l’augmentation des brutalités – verbales et physiques – dans les cours de récréation, la diminution de la vie sociale, la baisse des résultats scolaires. Etc.
      C’est comme pour le tabac : aujourd’hui, on sait que fumer raccourcit la vie. Grâce à de nombreuses études longtemps étouffées par les marchands de mort.
      Pour la télévision, c’est pareil : les marchands d’espace publicitaire ont demandé à des psychologues et à des neurologues d’étudier le fonctionnement de nos esprits : comment y introduire des pensées, malgré nous. Ainsi, lorsqu’on fait goûter à l’aveugle du Pepsy et du Coca, les cobayes préfèrent le premier. Mais, si on leur donne le nom des produits, ils préfèrent le second…
      Dans le dernier « Cerveau & Psycho », sur l’attention, un article parle de l’impact de la télé sur les jeunes enfants, même s’ils ne regardent pas la télé : de simples coups d’oeil rapides et rares de leur part à l’écran les poussent à arrêter leur jeu et à en commencer un nouveau : déjà, ils font du zapping et n’acquièrent pas la capacité à se concentrer, à avoir de l’attention endogène (venant de soi), fondamentale pour pouvoir réfléchir.
      Les études dont a parlé l’orateur ont montré la baisse des capacités intellectuelles générales des groupes d’enfants qui regardent le plus la télévision. Des études très larges ont pu chiffrer les augmentations de risque d’échouer aux examens : multiplié par 4, par 2, ou augmenté de 50%, entre 3 ans et 15 ans : plus les enfants regardent la télé jeunes, plus ça leur fait du mal.
      Vos enfants auraient pu être mieux qu’ils ne sont. Comme mon fils.
      Se vider la tête : bien sûr que c’est utile. Pour des adultes. Pour les enfants, tout leur temps doit être consacré à des activités où leur « moi » est actif : discussion, lecture, jeux seul ou à plusieurs, ennui même. Devant la télé, on devient une mécanique. C’est comme un anti-dépresseur, qui ne soigne pas mais permet de laisser se calmer l’esprit.
      Il ne s’agit pas de vouloir faire de nos enfants des élites, mais leur permettre d’être des personnes qui ont développé au mieux leurs possibilités. Et la capacité à vivre seul sans distraction extérieure et donc à pouvoir laisser venir en soi des désirs et des idées personnelles et profondes, c’est leur coeur de notre humanité. La télévision, ingurgité tous les jours, ça déshumanise. Des études ont montré que la zone d’inhibition de la violence dans le cerveau est amoindrie chez les enfants qui regardent beaucoup de violence, réelle ou simulée. D’autres études ont montré la corrélation entre les films violent vus avant l’expérience et les réponses à des questionnaires évaluant la façon d’être face aux autres.
      La télévision nous donne une fausse vision du monde. Les livres, par le volume d’informations fournies, sont plus proches de la réalité. La télévision édulcore, transforme, enjolive, ment, exagère. La télé fait voir le monde autrement qu’il n’est. Le cinéma aussi. Mais on ne va pas tous les jours au cinéma.
      Lisez le livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :