Drive

Ce matin, je suis allé chez mon boucher préféré : il m’a souri et m’a dit des mots aimables et il m’a découpé quelques morceaux d’un beau morceau de boeuf sans faire une seule tâche.
Ce soir, je suis allé au cinoche voir « Drive », il y a avait de la viande saignante qui bougeait encore et qui faisait gicler du sang jusqu’au plafond sans parler de la cervelle, et le mec qui faisait ça ne disait pas grand chose et souriait encore moins. Bref, c’était une boucherie !
Que retenir de ce film ? 9 morts brutales, si j’ai bien compté : au flingue, au fusil, à la fourchette, au rasoir, à la chaussure, à la flotte, et au couteau. Intéressant… Enfin, il y a quand même eu un peu d’amour et de tendresse : 2 minutes pour l’un et 5 mn pour l’autre.
Morale de ce film ? Quand on est un malfrat, mieux vaut n’avoir ni femme ni enfant. Sinon, les autres s’en servent contre vous.
Enfin, moi, j’aimerais pas habiter à L.A. …
En conclusion, si vous aimez les boucheries, des dialogues rares, et quelques sourires (de Carey Mulligan !!!!!!!), allez le voir ! Sinon, abstenez-vous ! Enfin, moi, j’étais bien content de revoir Carey (« Une éducation »), mais elle joue dans trop peu de scènes, dommage… et j’ai vraiment trouvé que l’excès de réalisme dans les scènes de meurtre, c’est pas bien agréable…

Publicités

2 Réponses to “Drive”

  1. Encolie26 Says:

    Voilà un commentaire que je verrais bien imprimé dans un journal tellement c’est bien tourné. MDR comme dirait mes fils ! C’est sûr je n’irai pas voir Drive mais tu m’as donné 5 mn de rire… et ça c’est bon pour la santé!
    Moi je suis allée voir « Tu seras mon fils » avec L Deutsch. C’est un long exposé sur l’Art de détruire son enfant en développant toutes les subtilités du désamour. Rien ne m’a vraiment surpris, j’étais en pays de connaissance mais j’ai trouvé cela joué subtilement. Le père bien campé par N Arestrup est juste écrasant et incapable d’être autre chose que sa passion pour le vin, au point de sacrifier son propre enfant. C’est de la tragédie grecque. Ca m’a plu. sur un groupe de 20 belges OVS, deux hommes ont pleuré, et une femme. Débat sur le film : moins de 3 min… !?
    Touche splendide: le film débute et fini par le Cum Dederit du Nisi Dominus RV608 de Vivaldi et j’ai reconnu la voix de Sandrine Piau.
    l’air est revisité mais c’est magnifique. Mon morceau de musique préféré en ce moment (mais pas Sara Mingardo).
    Chronique ciné…quand tu veux !

    • trex58 Says:

      Oh ! Mais c’est un super-film ! mais pas pour tout le monde… Non, sans rire, il y a un bon scénario, des personnages bien campés, et ça bouge. Mais ça saigne vraiment trop crûment…

      « Tu seras un homme mon fils » ? Oui, je l’ai vu : très bien ! Mais on ne voit pas comment le père a abîmé son fils jour après jour, on voit juste le résultat. Et ce père est prêt à tout, y compris mentir, à tout le monde, et il n’a pas de véritable amitié. Un rôle magnifiquement joué par Arestrup !
      Pour la vraie destruction d’un enfant, il faut aller voir : « We need to talk about Kevin ». Pas vu encore… j’ai un peu fait le plein de film difficiles ces temps-ci, en plus de quelques causes réelles montrant que « la vie n’est pas un fleuve tranquille ».

      Quant à la tragédie grecque, il faut aller voir « Incendies » !! où l’on apprend que 1+1 ne fait pas toujours 2. Le sujet traité est affreux, mais c’est si bien joué !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :