Et maintenant, on va où ? (2)

Attention, ici je parle de la fin du film. Ne lire qu’après avoir vu le film.

J’ai beaucoup aimé la marche des femmes, chrétiennes ou musulmanes, allant au cimetière au début du film. Leur démarche synchronisée et parfois chaloupée est tout sauf réaliste, mais cela marque l’union des femmes, quelle que soit leur confession, dans la douleur de la mort de leurs proches.

La réaction de la mère du jeune qui meurt d’une balle perdue me semble assez mal jouée. Qu’elle cache sa souffrance et ravale ses larmes : oui. Qu’elle fasse silence pour cacher ce malheur afin de ne pas relancer la guerre entre les deux factions du village : oui. Mais elle aurait dû être déchirée de douleur. Son jeu n’est pas crédible. Une petite fausse note.

À la fin du film, les femmes du village ont l’idée d’inverser leurs identités cultuelles : les musulmanes revêtent les habits des chrétiennes, et vice versa. De plus, la « décoration » des maisons est changée, de sorte par exemple que le maire chrétien du village est tout surpris de voir des paroles du Prophètes décorer sa maison.
Cet échange d’identité n’est pas innocent : Labaki montre ainsi que ces deux religions sont quasiment interchangeables.
Mais il y a plus.
L’Imam et le Prêtre partent dans le bus avec les danseuses russes, laissant le village sans religieux officiel. Je ne me souviens pas avoir entendu/lu (VOST) d’explication à ce départ.
De plus, lorsque les chrétiens arrivent, habillés en musulman, au cimetière pour enterrer le garçon, les porteurs du cercueil hésitent : à gauche chez les chrétiens ? ou à droite chez les musulmans ? Où enterrer le mort ? Et, ne sachant où aller et se retournant vers les femmes, ils disent la phrase éponyme du film : « Et maintenant, on va où ? ». Alors, cette phrase, ajoutée au départ des deux religieux, cela veut peut-être laisser la porte ouverte à une troisième voie : l’athéisme. En effet, face à cette folie religieuse qui par exemple attribue presque une vie à une statuette de la vierge Marie, pourquoi ne pas se libérer de ces deux religions si proches mais antagonistes ? Et avoir enfin la paix !

Je me demande comment ce film a été reçu au Liban, et dans les autres pays arabes où il été distribué (en supposant qu’il l’a été…). Car la réalisatrice a osé faire un film montrant la bêtise de ces guerres civiles religieuses.

Publicités

2 Réponses to “Et maintenant, on va où ? (2)”

  1. Dolphin Says:

    En reponse a votre question, le film a ete tres bien recu au Liban. Il tient la tete du box office depuis sa sortie.
    A noter: les gens qui jouent dans ce film y compris la mere du jeune mort( a l’exception de labaki et de 2 autres) sont tous des gens qui n’ont rien a voir avec le cinema et encore moins des acteurs professionels.
    la fin du film ne caracterise pas une invitation a l’atheisme mais plutot une invitation a la vraie foi qui ne s’arrete pas sur les apparences et les idees recues.

    • trex58 Says:

      Ah ! Je suis heureux que ce très bon film passe dans son pays !

      Quant au « message » que veut transmettre Labaki, il est certain qu’il y a beaucoup de liberté pour que chacun puisse interpréter les images et les mots comme il l’entend.

      Alors, qu’est-ce que la « vraie foi » ? J’aurais tendance à penser que c’est l’amour de son prochain, quelle que soit sa confession, et de la paix. Face à notre mort certaine à tous, il n’y a que l’amour des autres qui a un sens.

      Mais j’ai toujours en tête ces dernières images : les chrétiens du village, habillées en musulman, qui hésitent entre les deux parties du cimetière. Et pourquoi ne pas continuer plus loin, sur un terrain vierge de croyances et de folie ? Bien sûr, on peut voir en cette phrase la question que Labaki pose aux Libanais : après tout ce sang et toutes ces souffrances qui n’ont servi à rien, on fait quoi ? La paix ? Ou, puisque la religion a déserté le village par le symbole du prêtre et de l’imam partis par le bus, pourquoi ne pas oublier ces idées idiotes qui font qu’on se tue entre voisins et amis, à cause de petits détails dans une croyance qui rend esclave ?

      Dans tous les cas, c’est un très bon film !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :