Hommes et femmes

Les femmes aiment les hommes simples.
Sinon, elles ne les comprennent pas.

Bon, c’est de l’humour. Les femmes – en général – sont fines et comprennent bien des choses que les hommes ne comprennent pas. Non, c’est plutôt que les hommes s’intéressent parfois à des sujets qui n’intéressent pas les femmes. Ainsi, pourquoi tant de philosophes hommes ? Alors, si les femmes n’aiment pas trop les hommes qui se posent des questions, c’est probablement qu’elles veulent être dans le présent : un mec qui leur procure ce qu’elles désirent, pour elles et maintenant, et pas un mec qui « pense » le monde. Un mec-objet ? 😉

Publicités

4 Réponses to “Hommes et femmes”

  1. cath Says:

    Ca cogite, ça cogite !!

    Ah, la vie est compliquée… mais au final, l’amour ne l’est pas tant que ça… je veux dire que ce qui complique souvent les choses c’est qu’un aime et l’autre moins…

    Quand on aime quelqu’un, qu’il soit cogiteur ou non, simple ou compliqué, on aime tout !!! non ??? Les choses s’emboîtent tout naturellement, avec des adaptations de part et d’autre, c’est ça qui est enrichissant.

    Homme ou femme objet, je sais que tu plaisantes, mais c’est vraiment un choix peu courageux, le choix de la tranquillité ? encore que…

  2. trex58 Says:

    Oui, quand on aime et que c’est réciproque, on ne pense plus, on ne se pose plus de questions… cela devient une évidence. On devrait pourtant, un minimum : observer l’autre et veiller à ne pas aller plus vite que lui/elle, à ne pas creuser l’écart d’amour, à laisser le temps à l’amour de grandir chez l’autre aussi. On devrait… mais, par définition, quand on aime (et que c’est réciproque), on ne pense pas… Comme tout corps plongé dans le bonheur, les pensées se calment.

    Mais les cycles d’amour et de désamour de chacun sont indépendants, surtout au début : le doute de l’un peut côtoyer l’excès d’enthousiasme de l’autre, générant des frictions. Il faut alors savoir aimer tout en restant calme. Impossible ?!?!

    Des adaptations de part et d’autre ? Oui, sans doute… À condition que ne remontent pas à la surface des douleurs passées. À condition que ce bonheur n’arrive pas sur un esprit qui ne l’a jamais connu, ou sur un esprit qui l’a déjà connu et pour qui cela s’est déjà mal passé…

    Le choix de la tranquillité ? Lorsqu’on a longtemps souffert et qu’on tombe – enfin ! – dans le bonheur, on a peut-être envie de débrancher son cerveau et de se transformer en plante qui grandit sous la lumière douce du bonheur… Utiliser ce bonheur pour recharger ses batteries, pour calmer ce passé douloureux, pour repousser à plus tard le moment où l’on devra faire face à ses démons.

    L’amour ? On ne sait jamais d’où il vient. Mais il ne vient sûrement pas si l’on reste enfermé à l’attendre…

  3. miaasublime Says:

    Un mec-objet? Décérébré? Qui fasse nos quatre volontés? J’adore l’idée… 😉
    Oui, mais alors, s’il ne se pose pas de question, il ne grandit pas, il va voir ailleurs sans vergogne…
    Le pire, c’est que çà doit bien exister ces bêtes-là!

    • trex58 Says:

      Ha ha ha ! La coquine ! Chez les mantes religieuses, pendant le coït, la femelle mange la tête du mâle : il « fonctionne » encore mieux !!! Mais ça ne marche pas chez les mâles humains !

      Non, celui dont je parle ne va pas « voir ailleurs sans vergogne » : il est heureux, tellement heureux après tant d’années sans bonheur, qu’il n’ose pas bouger le petit doigt, au risque de briser ce bonheur. J’exagère… mais, parfois, l’un dans le couple est bien satisfait de l’équilibre trouvé, alors que l’autre n’est pas forcément satisfait… Un couple, ça bouge, ça avance ; ensemble, ou chacun séparément, ou l’un oui et l’autre non. Si on ne fait pas un peu attention à la direction prise par chacun, on risque de prendre un mauvais virage… Mais, quand on est amoureux, on ne pense à rien !!! On jouit du bonheur qu’on a !!

      Mais, pour revenir à ce mec-objet, il y a des hommes qui sont tellement fada de leur compagne qu’ils font leurs quatre volontés ! de peur de les perdre, peut-être… Mais les femmes, après avoir apprécié d’être au centre, elles se posent des questions : « mais, pourquoi tant d’attentions pour moi ? ». C’est compliqué…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :