Archive for juillet 2011

C. a dit

2011/07/31

C. (« Sacha ») a dit :

« Depuis que je suis née en ce monde, je n’ai jamais vu mon visage.

Aucun miroir ne me montre à quoi je ressemble lorsque je converse avec quelqu’un d’autre.

Je discerne souvent des traits énigmatiques sur le visage des autres. Ils me fascinent, et je les reflète sur mon visage.

Mon visage est un cahier d’esquisses. »

Inde aussi.

Publicités

Singapour

2011/07/30

Hummmm
Ma fille est venu ce WE, avec son compagnon. Surtout pour voir un concert à Vienne hier soir et faire la fête ce soir avec des amis.
Repas de midi tous les cinq, mon fils et ma fille, avec leurs compagnons.
J’ai rangé mon bordel, déplié la table du salon, ajouté la rallonge, mis une belle nappe (20mn pour la repasser…), sorti la vaisselle de mon mariage (qui sert 2 fois par an max), mis le champagne (Mumm cordon rouge) au frais, monté une bonne bouteille de la cave (La Louvière rouge 1995, en fin de vie), etc.
Et, en fin de repas, entre le dessert et le café, alors que (avec à peine 2-3 verres de vin) je suis à moitié ivre : LA nouvelle ! Ma fille et son compagnon vont à Singapour le 1er janvier 2012. Enfin, lui a un contrat, pour un an renouvelable. Elle doit obtenir un Visa pour rechercher un emploi… Finalement, c’est moins pire que s’ils avaient eu le contrat pour l’Australie. Mais, bon, j’aurais bien aimé aller voir les kangourous ! 😉
Hummmm Pour le moment, elle voit toujours un psy. Pas évident, à Singapour, de dire les tréfonds de son âme à un gu-guss qui parle chinois ou anglais… Une psychothérapie par Skype, ça marche ? 😉
Bah… En moyenne, par an, je la vois … entre 24 ou 48 heures. À Singapour, ce sera à peine moins… Et puis, je pourrais y faire un saut ! Et aller voir Brice à Hanoï, Ben à Louang Prabang, et peut-être Narendra à Bénarès ! 😉 Pas vraiment sûr… je déteste les voyages (surtout seul).

Récapitulons : mon fils à Valence, son amie à Caen, et ma fille et son ami à Singapour. Amusant.
Ca aurait pu être pire : comme une amie dont le fils est à Pnom-Pen et la fille au Honduras ! 😉

Bon, dès que j’ai dé-saoûlé, ça ira mieux…
Quand je pense que certains vivent dans la ville où ils sont nés et que leurs enfants font pareil… Pas sûr que ce soit vraiment mieux… mais ça a certains avantages.

Genève -Singapour : 800€ et 13h de vol. De belles photos à faire ?

Oser

2011/07/25

Oser, c’est impenser l’impossible.

Non, « oser », ce n’est pas : « Penser que rien n’est impossible ». Car l’audace procède de l’ignorance, de l’inconscience, bref de l’innocence. Et l’innocence s’évapore dès que l’on pense trop. Pour oser, il faut ne pas avoir une trop claire idée des difficultés qui nous attendent. Alors que : penser que rien n’est impossible, c’est dire que tout nous est possible.

Pandit Narendra Mishra

2011/07/24

De retour d’Uzès, Anduze et Avignon.
Une journée de balade dans les rues d’Avignon, à goûter l’atmosphère particulière de cette ville lors du festival. Il faisait frais ce dimanche…
Et surtout encore deux concerts de Narendra Mishra, sitariste, et brahmane.

J’avais prévu d’aller à Uzès vendredi soir pour écouter une dernière fois Monsieur Mishra, avant son retour (cette nuit) en Inde, et avant que j’aille à Avignon. C’était très beau… Tellement beau que j’ai décidé d’aller à son dernier concert à Anduze. Seulement, comme j’avais déjà réservé ma chambre dans un hôtel d’Avignon, j’ai fait 200km aller-retour (sur des petites routes farcies de rond-points inutiles, retour à 1h30 du matin…) pour pouvoir l’écouter. Et ce dernier concert était le meilleur (ex-aequo avec le premier) : il était fatigué, il faisait froid, et il y avait du vent ; alors, après deux morceaux rapides montrant sa dextérité, il a joué un dernier et sublime morceau, plein de calme et de beauté. Une personne l’ayant déjà écouté de nombreuses fois, en France et en Inde, a aussi trouvé que c’était magnifique, unique, très poétique.

Bon, il va me falloir attendre un an pour l’entendre de nouveau. Zut !

Moi et Sadu

Sadu

Quelques photos du sud

2011/07/17

Bambous :

Bambous

Enfant qui attend que ça se passe :

Enfant

La mer la nuit :

la mer

Mer de rochers le jour :

Rochers

La mer le soir :

La mer le soir

Mer figée :

Mer figée

Clochard dubitatif :

Clochard

Sommières et feuilles déjà roulées :

Sommières

Pont des Abarines sans baigneurs :

Abarines

Chaos de cailloux dans l’eau :

Chaos

Les vacances, c’est le pied :
Chassé-croisé :
L’ogre et le petit poucet :

Le pied

Papillon joli :

Papillon

Elle l’attend de pied ferme :

Elle attend

Regardeur de photographie regardé :

Visage

Elle : c’est bien ce qu’il dit, mais pourquoi il fait la grimace ?
Lui : j’sais pas squ’il raconte, mais il a une sacré gueule :

Bouvet

C’est quoi c’truc ? Un train ?

Zébu

Japonais en jupe :

Japon

Mais c’est quoi c’truc ?

Tuiles

Sous le bon angle !

Angle

Ma salle à manger :

Rabanel

Faut regarder dans l’objectif, Monsieur le chat :

Chat

Mon jardin :

Jardin

Ma cabane à outils :

Cabane

Garder la poire pour la soif :

Poire

Grains de sable :

Sable

Je suis net ! J’en crois pas mes yeux !

Miroir

Ma cave à vin :

Caveau

Mais c’est quoi c’truc ?

Blanc

Bouquet périssable :

Bambou

Docteur ! J’vois des zébus bleus !

Zébu

Belles photos ! Mais, putain c’que j’ai mal aux pieds !

Photos

Venissa est rentrée en Roumanie, mais Rebecca est encore là à faire la manche…

Rébecca

Tout est dans la transparence et dans le rythme :

Vitre

J’ai bu ou il est flou l’mec ?!

Flou

Putain ! C’est classe, le marbre noir !
Je louche ? ou elle a un sein qui tombe ?
J’te dis qu’il l’a pas finie sa statue !

Statue

Ca mord à gauche, j’te dis ! Non, à droite !

Pêcheurs

Hé ! les copains ! M’laissez pas seul !
Mais non ! J’suis pas encore d’la soupe !

Poissons

Mais ?! Elles sont pas roses comme ça les miennes ?!!!

Couilles

L’antre de Belphégore :

Cloître

H2verre

2011/07/17

Une connaissance qui fait de très beaux objets en verre cuit m’a demandé de lui prendre en photo ses dernières oeuvres pour son site Web avant que les acheteurs ne les emportent.
Voici « Femme Afghane » :

Femme Afghane

Déluge

2011/07/17

Il pleut ! C’est le déluge, orageux.
Tant mieux.
Hier soir, je cherchais une bonne raison pour ne pas aller en montagne ce matin, parce que j’ai toujours mal à une tendinite à la hanche. Et j’en ai eu deux ! Me réveiller tard. Et ce déluge de pluie et de vent sur Grenoble, digne d’un mois de mars.
Chouette !
Une journée à glander chez moi… hummmmm c’est bon parfois.

Narendra Mishra

2011/07/14

Narendra Mishra 1

Narendra Mishra 2

Narendra Mishra est un sitariste célèbre en Inde. Il a même joué devant la Reine d’Angleterre ! Il vit à Bénarès.
Je l’ai rencontré lors d’un concert à St-Pancrasse, chez des particuliers. Un long cheminement m’avait amené jusqu’à lui : rencontrer Caroline (photographe), savoir qu’elle allait dans un village près de celui où habitait « Elle » (artisan), rencontrer « Elle » lors d’une exposition d’art, et rencontrer aussi Blandine (chanteuse) et essayer de la revoir, aller à l’un de ses concert à St-Pancrasse et apprendre que le concert suivant serait donné par un sitariste.

Lors de ce concert, j’avais été subjugué par sa façon de jouer des morceaux rapides ou complexes, et par son sourire et sa gentillesse. Cet homme est la bonté même. J’ai tellement aimé ce concert que je suis allé l’écouter à Lyon, au salon de thé Bolshane. Puis, partant dans le midi pour les Rencontres photographiques d’Arles, et sachant qu’il se produirait à Montpellier et près d’Alès, je suis retourné l’écouter. À Montpellier, le concert devait commencer à 9h00, et j’y étais à 8h59 ! Sauf que le concert avait été avancé d’une heure et demie… Je n’ai pas pu l’entendre, mais j’ai pu discuter avec lui et avec deux de ses élèves : Laure, qui joue des ragas avec sa clarinette et qui a « organisé » sa tournée 2011, et Vanessa, qui joue du Sitar. Et je suis donc allé l’écouter de nouveau au Mas de la Jasse, près de La Grand Combe, au nord-ouest d’Alès.
J’ai fait de nombreuses photos. Hélas, la lumière était presque toujours faible… Alors, à 1600 iso, ou avec le flash, les photos ne sont pas toujours bien réussies. Dommage… Je retournerai peut-être l’écouter encore à St-Quentin la Poterie, près d’Uzès ! 😉

Je connaissais les ragas indiens par Ravi Shankar, LA référence. Même si on m’a dit récemment que son épouse jouait mieux que lui… Mais lui a voyagé et a eu des responsabilités… et il a su mélanger son art avec la musique européenne, comme dans le magnifique « Tana Mana ». Je suis, bien sûr…, incapable de comparer les deux sitaristes. Mais j’ai vibré à l’écoute de ce concert près de Grenoble, grâce à l’ambiance et à l’attention des participants. Mais, à la Grand Combe, j’ai rencontré un spécialiste ! Denis, RMIste qui a passé des années à Bénarès à écouter des concerts de Sitar.

La musique… La belle et complexe musique, jouée merveilleusement par un homme simple et bon (pour autant que je sache…) et qui a consacré sa vie au Sitar. Et rencontrer une belle personne aussi : Laure ! 25-30 ans. Elle a découvert la musique il y a 5 ans et vit essentiellement à Bénarès, pour apprendre auprès de son maître.

Tout cela est une belle excuse pour partir de chez moi et voir d’autres gens… passionnés par la musique. Ah ! Que j’aurais aimé savoir jouer au moins d’un instrument…

N M 3

Vacances… c’est fini !

2011/07/12

Mais ça va recommencer !

Petit résumé.
Départ lundi matin pour Arles. À 2 heures, je commence à visiter les expos (que j’ai toutes vues quasiment), et les expos du Off, et les expos dans les bars et autres lieux. Des expos photos partout !!!! J’ai retrouvé Rebecca (Sans Vanissa), la roumaine qui fait la manche sur la place principale. J’ai rencontré Adrian, anglais se partageant des deux côtés de la Manche, qui fait de magnifiques et immenses photos de la mer (et un peu du port) avec une chambre 4×5, les matins d’hiver avant que le soleil ne se lève, avec de longues poses qui transforment la mer en coton. J’ai rencontré Daniela, photographe Mexicaine qui a pris en photo l’intérieur des maisons des nouveaux riches de Mexico, 7 ans de travail ; souriante, rigolote, mais parler 2 heures en anglais avec elle ça fatigue ! Beaucoup vu de photos, plus ou moins « bonnes » (selon mes goûts). Et je n’ai pas craqué pour le recueil « Demain sera plus vieux » de photos de Jeanloup Sieff, à 150€. Et j’ai mourru de chaleur dans les « Ateliers ». Et j’ai fait toutes les rues d’Arles (ou presque). Et j’ai pas beaucoup mangé…

Mercredi milieu d’aprèm : départ pour la mer. Après un passage aux Saintes-Maries de la Mer (photos et sténopé), arrivée au Grau-du-Roi. Pour pas longtemps, puisque je suis allé le soir même à Montpellier pour écouter un concert de Sitar : Narendra Mishra. Sans GPS, je suis arrivé à 8h59 à La Pleine Lune alors que le concert devait commencer à 9h00 ! Super !! Sauf que le concert avait été avancé d’une heure et demie… zut. Tant pis, j’ai passé la soirée avec Narendra, Laure (son élève clarinettiste), Vanessa (son élève au Sitar), et Marion, à discuter et à prendre des photos. Laure venait de passer un an à Bénarès, et Vanessa fait une saison d’été à Belle-Île en Mer pour payer ses 6 mois à Bénarès. Et j’ai pris plein de photos, très naturelles, le Maître buvant de la vodka et mangeant des cacahuètes. Un bar bizarre dans un quartier bizarre ; mais j’ai retrouvé ma voiture… Une belle soirée ! Sauf que, pour revenir à mon hôtel, je me suis paumé deux fois : j’ai visité la Place de la Comédie vers une heure du mat et en voiture… et j’ai failli arriver à Nîmes…

Le Grau-du-Roi ? Horrible. Une usine à touristes. Rien à voir avec mes souvenirs d’enfance. Et la mer est sale, même début juillet. Des routes et des immeubles partout. Et la plage de l’Espiguette, complètement plate entre les dunes et la mer, des traces de pas partout quand j’y suis arrivé, vers 20heures, pour faire des photos. Et la pinède, à l’ouest, où j’allais chasser les grenouilles quand j’avais 8-12 ans, qui a sûrement brûlé, car les arbres sont riquiquis et je n’ai pas retrouvé la mare, sniff.

Petit tour à Aigues-Mortes, qui garde encore un peu de beauté, malgré les voitures et les antennes, et les commerces… Vu de magnifiques oeuvres dans une galerie : des sculptures en marbre noir d’un ?? Bertrand, moitié polies moitié brutes, simplification de formes féminines allongées pour utiliser les pierres (toutes en longueur), et de magnifiques tableaux d’un dénommé Nadal, fait de lignes blanches et noires sur fond noir, donnant l’illusion de la profondeur.

Vendredi, départ pour le nord ! Par Sommières, joli petit village. Visite de la bambouseraie d’Anduze, avec plein de photos et de sténopé encore (y’en a marre des belles filles ! vivent les arbres et les bambous !). Arrivée à St-Jean-du-Gard, où il n’y a pas grand chose… à part la nature encore sauvage et pas trop abîmée : le pont des Abarines avec son ruisseau et ses trous d’eau pour se rafraîchir, et Mialet, et des routes… à virages. En Cévennes, on ne compte pas les kilomètres, on compte les virages. Baignade dans la piscine de l’hôtel, plus petite que celle du Mercure à Arles.

Samedi, St-Jean-du-Gard –> Le Collet de Dèze, par la montagne !! Grave erreur… Comment à peine 30km de distance se transforment en une épreuve : 10.000 virages sans doute, mais surtout une route ne pouvant laisser passer qu’UN véhicule à la fois… Visite au beau-frère et à la belle-soeur, qui profitent de la retraite pour cultiver leur jardin (pour leur cerveau, c’est pas possible. Alors, ils se sont rabattus sur du plus facile… Je rigole ; mais j’aimerais bien avoir une maison avec un peu de terrain, un jardin, une source, des arbres, et un chat comme Pepita).

Et le soir, concert près de la Grand Combe ! Au Mas de la Jasse. Réunion de « personnages ». L’un, Denis, au RMI depuis 20 ans, en a profité pour passer une bonne partie de sa vie à … Bénarès, pour écouter des concerts de Sitar. Pas de métier, pas de revenu, mais une philosophie intéressante (aiguisée par le vin rouge et la bière) et vraie. Et des moustiques. Et un Narendra fatigué. Même si le lieu était magnifique : une petite salle de spectacle ouverte sur une vallée verdoyante, face à l’Est, et les étoiles au-dessus de nous. Une belle soirée de musique. Retour très tard par Alès et Anduze.

Dimanche, photos de deux souffleurs de verre à Anduze. Puis visite d’un jardin de simple au sud. Retour à St-Jean, puis retour au pont des Abarines pour faire quelques photos encore et découvrir un peu mieux le lieu, qui mérite d’être visité depuis la source.

En fin d’après-midi, retour à Grenoble. En partant, passant par Mialet pour revoir cette belle route (mais un peu chargée de voitures rentrant vers la civilisation), et me trompant dans Générargues, je vois à 3 voitures devant moi la Saxo bleue de Laure, avec le bras de Narendra posé à la fenêtre ! Le hasard…

Une semaine un peu chaotique. Beaucoup de photos (2000 ?) dont peu sont intéressantes, à part Narendra, Laure, et Bastien&Freddy les souffleurs de verre. Beaucoup de kms (1050). Quatre hôtels, dont aucun mémorables (à part le prix…). La mer. Le soleil. La chaleur. Le poids du sac avec le Nikon D90, le zoom, le flash parfois, le sténopé et le pied (2 kg à lui tout seul) ; crevant ! Presqu’arrivé à Grenoble, j’ai dû m’arrêter pour dormir une 1/2 heure.

Fatigué. Mais content !

Bon, je n’irai peut-être pas à Bénarès, mais j’irai peut-être bien encore écouter Narendra et son Sitar magique, et revoir Laure, au beau visage photogénique et à l’accent d’Alès si bien marqué !

Vacances !

2011/07/03

Une semaine de vacances !!!!!!!!!
Arles (Rencontres photographiques) – Le Grau-du-Roi – et puis, on verra !
Passage à Montpellier peut-être.
Et La Grand-Combe (nord d’Alès) très probablement, pour écouter encore le Sitar…