Le regard de l’autre

En l’autre, nous cherchons son regard, pour confirmer notre existence.

Publicités

2 Réponses to “Le regard de l’autre”

  1. jean paul galibert Says:

    Donc l’inexistence nous définit d’abord…

  2. trex58 Says:

    Hummmmm Au tout début, le monde et nous-même ne faisons qu’un. Peu à peu, par l’interaction avec nos « caregivers », nous prenons conscience de nous, et des autres.
    Donc, non, l’inexistence ne nous définit pas. Nous existons, mais nous ne le savons pas encore. Mieux, notre « moi » n’est pas encore formé. Au tout début, nous ressentons, c’est tout… et tout se complique peu à peu.
    J’ai dit : « confirmer notre existence ». C’est-à-dire se voir dans le miroir de l’autre, grâce à nos instincts qui nous font rechercher certaines attitudes, des contacts physiques, qui nous rassurent, qui nous donnent une base de sécurité, qui sont un écho cohérent de nos manifestations de besoin et de souffrance, pour aller découvrir le monde, peu à peu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :