Elle : c’est (peut-être pas) fini.

Elle m’a dit deux fois, en face à face, chez elle, à une semaine d’intervalle, qu’elle voulait mettre fin à notre relation. La première fois, c’était juste une possibilité, en tout cas elle voulait une « pause ». La deuxième fois, c’était une décision, et elle avait comme de la répulsion quand je m’approchais.
Je vous laisse imaginer dans quel état la deuxième épreuve m’avait mis : en transe. J’ai dormi 18 heures en 4 nuits. Et je luis ai écrit 11 mails en 48 heures, en écriture automatique : j’ai vidé dans mes mails toutes les idées qui se bousculaient dans ma tête, en vrac : ma souffrance face à ce revirement incompréhensible, mes hypothèses sur les raisons psychiques qui l’ont poussée à changer radicalement de position en … une semaine, et quelques rares et petites méchancetés crues et inutiles qui se sont échappées… J’ai vidé mon sac !!! Et, bon sang !, que ça fait du bien !!!!!!!!!!! Bref, un salmigondis de mots philosophiques et psychologiques en vrac qui lui ont fait de l’effet : pas contente, elle me les a renvoyés… mais sans me jeter ni m’interdire de la revoir, ni quoi que ce soit de définitif. Comme quoi, se montrer à nu, et essayer de comprendre l’autre, essayer d’être « vrai » (autant que c’est possible…), c’est peut-être bien ?

J’y suis allé ce matin. Nous nous sommes peu vus, peu parlé. Sourires au début. Silence plus tard. Tension en elle, et souffrance je pense quand, lorsque je partais, elle est rentrée bien vite chez elle. Pour me fuir ? Pour se cacher ? Parce qu’elle a d’autres choses à faire ? Va savoir… J’ai passé l’après-midi à visiter les villages alentour, lui trouvant même un possible client. Au retour : un mail simple et léger, reflétant mon esprit, qui s’était calmé, grâce au beau temps et à ces mails où j’avais épuisé ma douleur. Résultat ? Un mail de sa part en réponse où elle exprime sa satisfaction face à mon dernier mail simple et sympa, où elle se reproche d’avoir encore été méchante avec moi ce matin, et qui laisse entrevoir un futur.

Mais que se passe-t-il donc en elle ? Quelles forces se bousculent en elle pour la faire ainsi virevolter ? Bi-polaire ? Versatile ? Ou, tout simplement, une attitude envers les hommes qui est le résultat des hommes de sa vie qui l’ont faite souffrir ? Un père biologique qui a été un salopard, un père éducatif qui a été parfait, une mère qui a vomi sur son père biologique toute sa haine, des hommes manquant d’attention pour elle avant moi… Allez donc savoir…
En tout cas, elle s’est remise à fumer. Et j’ai intérêt à garder le silence pendant au moins une semaine, sinon deux ! Cette fois, je vais pouvoir.
Je me sens calme, tranquille… C’est efficace le printemps et le soleil !!!

Qu’est-ce qu’il disait, Rabelais, déjà ?
Ah ! Oui ! « Souvent, femme varie ! » Ha ha ha !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :