Islam : quelques précisions…

Je lis un livre intéressant : « Suis-je maudite », de Lubna Ahmad al-Hussein (Soudanaise) et Djénane Kareh Tager (Libanaise), dont le sous-titre est : « La femme, la Charia, et le Coran ».
Elles y expliquent des choses intéressantes sur l’Islam.
Le Coran contient les paroles d’Allah, rapportées par le prophète Mohammed. Les sourates du Coran ont été transcrites du vivant de Mohammed. Au début, il s’est contenté de les donner oralement, puis il a demandé à ses compagnons de les transcrire (sur ce qu’ils avaient sous la main…). Plus tard, mais peu de temps après sa mort, ces sourates ont été réunies et forment le Coran. Bon, en fait, il y a eu plusieurs versions du Coran, bien sûr… et, au fil des siècles, ils ont essayé de faire disparaître les versions qui ne leur plaisaient pas trop ; mais c’est une autre histoire.
Ensuite, il y a les Hadiths, des recueils des paroles de Mohammed. Il y a plus de 100.000 hadiths… D’autre part, ceux-ci ont été transmis depuis celui qui a entendu ces paroles de la bouche du prophète à celui qui les a mises par écrit, par l’intermédiaire de plusieurs personnes… Ce qui a pris entre 100 et 200 ans. Oui, de 4 à 10 personnes se sont transmises oralement ces paroles… Autant dire que, entre la phrase originale et la version écrite, il y a forcément eu : des erreurs, des oublis, des ajouts, des modifications… Bref, aucune garantie que ce qui a été réuni dans les différents recueils de Hadiths soit vraiment la transcription des paroles de Mohammed. On peut également imaginer que bien des sources de ces Hadiths ont carrément inventé l’origine de ces paroles. D’autant plus que plusieurs de ces hadiths disent que Mohammed a demandé à ses compagnons de ne pas noter ses paroles, afin qu’elles ne soient pas confondues avec la parole de Dieu. Alors, on peut dire que tous les autres hadiths ne sont que des fariboles… D’autre part si, puisqu’il contient la parole de Dieu, le Coran est un texte sacré, il n’en est donc pas de même de ces hadiths. En effet, Mohammed, même s’il était différent de ses compagnons et leur était probablement, d’une certaine façon, supérieur, il n’était qu’un homme, capable de se tromper, de s’énerver, de dire blanc puis noir sur un sujet, etc. Donc, sa parole n’est pas sacrée.
Or, l’Islam actuel se base non seulement sur le Coran, mais aussi sur les hadiths. Tous les théologiens actuels basent leurs élucubrations sur le Coran ET sur les hadiths. Or ces derniers disent tout et le contraire. Les deux auteures citent des exemples de hadiths qui sont favorables aux femmes, et d’autres où un machisme ignoble s’exprime. Or, la Charia est basée sur les études et réflexions de tous les juristes qui, dans le passé, ont essayé d’utiliser ces hadiths pour compléter le Coran et établir des règles de vie en société. C’est un peu comme si le code Napoléon avait été construit sur la Bible et tous les textes ultérieurs qui ont essayé de décortiquer la Bible (sauf qu’aucun texte chrétien jamais n’essaye d’analyser les paroles de Jésus, puisque celui-ci n’a jamais existé ; mais c’est une autre histoire…).
Donc, partout dans le monde musulman, des petits malins utilisent ce qui les arrangent, en piochant soit dans le Coran (souvent en coupant la sourate en morceaux qui les arrangent) soit dans les Hadiths, mélangeant les paroles sacrées du Coran, d’origine garantie, avec des transcriptions dont le degré de fiabilité va de « pas sûr » à « très peu probable ».
Voilà pourquoi l’Islam est une religion bancale, mal finie, et un peu bordélique : chacun, même avec une faible culture islamique, peut se permettre d’utiliser des bouts de textes qui sont globalement incohérents entre eux, dans le but de créer des règles de vie. Ainsi, le Coran ne dit pas qu’il faut couper les mains des voleurs, par exemple…
C’est pour ça que l’Islam est différente des autres religions : au lieu de vouloir construire une pensée logique, cohérente, humaniste, progressiste, et s’adaptant aux temps présents (comme le recommandait Mohammed), de nombreux abrutis, siècles après siècles, ont utilisé le Coran et les hadiths pour asseoir leur pouvoir politique. Certes, cela a été fait par toutes les autres religions, en collusion avec les gouvernants (de sang divin, bien sûr) ; mais pas à ce point de bordélisation, et pas au XXIème siècle.
Bref, pendant des siècles, les hommes ont utilisé le Coran et les hadiths pour assurer leur position de domination sur les femmes. Ils en ont fait des objets, des demi-hommes, des esclaves, des poules-pondeuses, etc. Bref, l’Islam actuel est incompatible avec les Droits de l’Homme. Et, si Mohammed était là aujourd’hui, lui qui aimait les femmes et les respectait (il disait : « Les femmes sont les soeurs des hommes. Ceux qui les honorent sont honorables. Ceux qui les maltraitent sont des vicieux. »), il serait horrifié de ce que les hommes ont fait de la religion qu’il a initiée.
L’Islam actuel est une dérive machiste d’idées au départ bonnes (pour l’époque). Le Coran et les hadiths sont des outils au service de certains pour esclavager la moitié des musulmans : les femmes.
Un philosophe a dit que l’Islam est une religion « sauvage », car l’accès aux textes a longtemps (plus longtemps que pour les chrétiens) été réservé à une élite. À mon avis, l’Islam n’est pas fini, et il faut que des musulmans reviennent au Coran en refusant les hadiths et en expurgent les phrases (par exemple celles poussant à tuer sans vergogne les athées) qui avaient un sens à cette époque lointaine mais n’en ont plus, et en construisent au-dessus des règles de vie compatibles avec les Droits de l’Homme (et de la Femme et des Enfants) et avec la Démocratie. Cela viendra… Il faut simplement que des musulmans qui baignent dans la culture occidentale voient plus clairement ce qui est bien dans leur religion et ce qui est mal du fait de ce que les hommes en ont fait au fil des siècles, pervertissant des idées souvent belles et nobles pour en faire un outil d’oppression et d’abrutissement des masses.
Donc, si quelqu’un dit se baser sur les textes de l’Islam pour asseoir sa pensée et sa contradiction face aux idées de l’occident, demandez-lui sur quel texte il se base. S’il se base sur une sourate du Coran, texte sacré, ça va pas être facile de discuter… Mais, s’il se base sur l’un des milliers de hadiths, il est très simple de lui faire remarquer que ces textes ne sont pas divins et donc pas sacrés, et d’origine incertaine.

Enfin, pour rire, lorsque vous voyez une femme en burqa ou niqab utiliser un téléphone portable, demandez-lui donc si elle parle avec Dieu. Car, au temps de Mohammed, seul Dieu avait le pouvoir de communiquer à distance…

Publicités

Une Réponse to “Islam : quelques précisions…”

  1. Air fou Says:

    Je ne connais aucune religion qui ne soit bancale et simultanément surfaite d’un trop plein idéologique muable, sous l’effet forcément du cumul des interprétations, des ignorances cultivées, des peurs entretenues, selon qui lit, selon qui détient le pouvoir et quel pouvoir.

    La maladie mentale est aussi intéressante à insérer dans le contexte des « grands prophètes ».

    Zède

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :