S’adapter … à l’autre

S’adapter à l’autre, c’est se changer, ou changer.
« Se changer », c’est un acte volontaire, destiné à plaire à l’autre, ou destiné à être plus proche de l’autre.
« Changer », c’est la Nature à l’oeuvre, c’est l’Evolution, qui mène la vie, et qui nous pousse à nous adapter ou à mourir.

Se changer par amour pour l’autre, ou pour conserver l’amour de l’autre, c’est … une mauvaise idée. On ne peut se changer que si cela vient du fond de soi, ou si l’on applique des techniques qui nous libèrent de nos automatismes de pensée.
Par contre, être curieux, ne pas tenir sa façon d’être et de voir le monde comme figée et définitive, c’est positif. On sait avoir une façon imparfaite de voir et comprendre le monde, et que la vie consiste à améliorer et remettre en cause constamment notre façon de « voir » le monde. Alors, s’adapter à l’autre, changer, deviennent naturels, comme un élan de curiosité perpétuelle : je m’adapte à l’autre, à sa façon de vivre, pour comprendre comment il/elle vit, pour expérimenter moi-même autre chose, pour voir le monde d’un autre « point de vue ». J’ose me mettre en danger, en danger de changer, en danger que ce que je tenais comme axiomes fondamentaux de mon monde mental ne sont qu’une possibilité parmi d’autres, et que – de toute façon -, l’âge avançant, il faut accepter ce qu’on perd et s’adapter à être « moins » ou « autrement ». Et puis, il y a d’autres « mondes mentaux » à découvrir.
Alors, je « change » et je m’adapte, à elle. Finalement, ce que j’ai été pendant 20 ans de ma vie, était-ce bien moi ? Ou bien m’étais-je adapté, contraint et forcé, à une vie que je n’avais pas choisie mais prise parce que j’y trouvais du bonheur ? Ce bonheur passé est perdu. Mon bonheur présent est ailleurs maintenant. Dans le pré voisin peut-être ! J’y cours ! Ha ha ha ! 😉 On verra bien…

C’est pour cela aussi que je hais les religions : leur idée débile qu’un seul livre, qu’une seule idée, émise il y a si longtemps, soit LA solution, éternelle et parfaite. Vous qui croyez en Dieu, je vous plains…

Publicités

6 Réponses to “S’adapter … à l’autre”

  1. miaasublime Says:

    Je réagis juste sur votre dernière phrase car elle me semble injustifiée au regard de la démonstration que vous faites. Il me semble que toutes les religions posent des règles qui évoluent. Au Moyen Age, on parlait d’un Dieu vengeur, qui punissait. Où était le pardon? Je pense qu’aujourd’hui cette image a fait place à celle d’un Dieu miséricordieux qui pardonne et qui soutient. Et cette image, je l’avoue me convient mieux, c’est peut-être pour cela que je ne retiens qu’elle, d’ailleurs.
    Je crois me souvenir de mes cours de philosophie qui disaient que la religion n’était qu’une invention de l’Homme pour « espérer » que (pour simplifier) la mort du corps ne soit pas une fin en soi. Je crois que le fondement de chacune des grandes religions est une recherche du bonheur. Certes, les religions posent des normes, établissent des règles pour que, mais c’est là encore ma vision des choses, chacun puisse y parvenir et pas l’un au détriment de l’autre. Je ne renie donc pas mes croyances.
    Et moi, je rêve d’un monde, où au moins un des grands préceptes de la religion catholique (tu ne tueras point!) serait respecté! Même si je reconnais qu’au nom de la religion, des hommes sont partis en croisade et ont massacré à tour de bras! La religion, quelle qu’elle soit, lorsqu’elle est détournée, ne vaut pas grand chose!

  2. trex58 Says:

    Le « Tu ne tueras point ! » vient plutôt des textes juifs, quelques siècles avant la religion catholique.
    D’ailleurs, ce « Tu ne tueras point ! » s’appliquait aux juifs entre eux. Lors de la pris de Jéricho en 1473 avant JC, la population fut exterminée…

    Il faut se poser la question : À quoi sert une religion ?
    Une religion offre une vision commune du monde. Par des mythes et des histoires, elle explique le monde et donne à tous ceux qui la pratique un lien qui les relit. Une religion a donc pour but de tenir un groupe d’hommes et de femmes ensemble. Une religion était donc le liant, fournissant des explications, des règles de vie, etc. Et, puisque l’Evolution joue partout, seules les religions « efficaces » ont survécu. Rappelez-vous que la secte qui vénérait Jésus n’était qu’une secte parmi des centaines d’autres… Elle a bien réussi ! Car ses idées fondatrices étaient fortes et originales ! Mais rappelez-vous aussi que, pour constituer la Bible, ils ont choisi d’y mettre, ou pas, certains textes pris parmi de nombreux possibles : ils ont choisi un ensemble pas trop cohérent, ce qui facilite les discussions interminable, en éliminant les textes trop farfelus (trop de miracles nuit !).

    Vous dites : « toutes les religions posent des règles qui évoluent ». Les religions sont un outil au service d’Hommes (d’hommes, surtout). Ils la modifient et l’adaptent comme cela les arrangent ! Ainsi, avant, les chrétiens étaient circoncis ; mais, moqués méchamment par les Romains, ils y ont renoncé. Ainsi, avant, les prêtres Catholiques pouvaient se marier ; mais, en imposant le célibat, leurs biens (car les prêtes étaient des fils cadets de familles riches) sont revenus à l’Eglise, plutôt qu’aux veuves et aux orphelins. Ainsi, cette religions manquait de femme ; alors l’image de Marie a été sur-utilisée. Et puis, si Marie était « vierge », c’est surtout parce qu’elle était jeune ! À cette époque, une jeune fille ne pouvait qu’être vierge, et le mot vierge en était venu à désigner une jeune femme. Ensuite, quelques mauvaises traductions plus tard, et hop! Marie n’a jamais couchée pour être enceinte ! Et Joseph, il faisait comment ? Il se masturbait ? ou il lui faisait l’amour entre les cuisses, la fécondant fatalement ? Et puis, à une époque, l’Eglise vendait le Pardon : les gens achetaient (avec de l’or !) leur Paradis !
    Oui, les religions permettent de mieux supporter cette vie mortelle en promettant une vie après la mort… Mais, pour la religion catholique, cette promesse n’est pas venue tout de suite. Au début (1er siècle), les textes promettaient le Paradis pour … plus tard, mais dans la vie réelle. Puis, comme, décidément, le Paradis tardait à venir, il fut plus pratique de le promettre « après la mort : personne n’irait vérifier ni se plaindre !
    Les grandes religions n’ont pas pour but la recherche du bonheur !! Sinon, pourquoi tant de morts au nom de la religion ? Les religions sont un outil pour souder un peuple autour d’une idée commune ; c’est aussi un moyen pour rassurer ; mais c’est aussi un moyen pour mettre les gens en esclavage, c’est un allié du despote qui dit avoir reçu son pouvoir de Dieu !
    Chaque religion est conçue pour le peuple qui la pratique. Les autres peuples sont rejetés, haïs : ils sont l’ennemi. Comment une religion peut-elle prêcher l’amour entre ceux qui la pratiquent et la haine contre ceux qui pratiquent une autre religion, sans être totalement ridicule ? Le Coran est plein de haine contre les Chrétiens, mais plus encore contre les Athées !
    Mon idée, c’est que les religions sont pourries de l’intérieur. Malgré tout le bien que des Hommes peuvent en tirer, le Mal est en leur coeur, tapi. Car elles sont bâties sur une vision superficielle du fonctionnement du monde et des Hommes. Car elles affirment que LA Vérité (Parfaite, Unique, etc) est inscrite dans leurs textes, souvent écrits directement par Dieu ! Et il est affirmé que cette Vérité est vraie pour l’éternité (car c’est la parole de Dieu ! qui ne peut pas se tromper), et qu’il est impensable de la remettre en cause ! En, fait, ce refus de la remise en cause, c’est un mécanisme évident d’auto-défense de la religion : si elle permet la critique de ses fondements, elle prend le risque de s’auto-détruire ! Ainsi, le philosophe Avéroés (musulman), qui est loué aujourd’hui par bien des imbéciles, limitait son questionnement philosophique dans le cadre autorisé par l’Islam ! Dans ses textes, il dit clairement les limites de sa quête de la vérité : ne pas remettre en cause le dogme ! C’est ce refus d’accepter la totale remise en cause des principes fondateurs qui caractérise la bêtise et la survie des religions efficaces. Celles qui étaient plus tolérantes … ont disparu !
    Il n’y a pas de bonne religion. L’avenir de l’Homme est de s’en libérer. Ou de concevoir de nouvelles religions qui acceptent de modifier leurs fondements et leurs questionnement en fonction des découvertes scientifiques : ainsi, pourquoi pas une religion se demandant ce qu’il y avait AVANT le big-bang ?! et laissant les portes ouvertes à toute découverte sur le sujet. Ah ? Ca existe déjà ? Mais, oui, bon sang, mais c’est bien sûr ! Ca s’appelle l’Athéisme !
    Quant aux normes et aux règles dont vous parlez, elles ne sont qu’un moyen pour chacun de trouver sa place dans la société : nous sommes des primates grégaires ! nous avons le besoin de nous intégrer dans une société.
    Mais les règles doivent évoluer ! Sinon, c’est la stagnation. La vie est faite de mouvement et d’adaptation.

  3. miaasublime Says:

    Je ne partage décidément pas votre vision des chose sur ce thème là. Je serai bien en difficulté pour défendre d’autres religions, n’ayant pas lu le Coran par exemple. Mais pour revenir à la religion chrétienne, pour moi l’un des fondements en est « tu aimeras ton prochain comme toi même », ce qui veut dire que ce n’est pas exclusivement un autre chrétien. Bien sûr, on peut toujours détourner et dire que l’autre parce qu’il n’a pas la même couleur de peau ou la même croyance n’est pas de ce fait « un prochain » et justifier ainsi comme vous dites « une haine » de l’autre. Malheureusement ces haines sont aussi et surtout le fait d’individus qui ont réussi à asseoir leur pouvoir et qui utilisent la religion à leurs fins personnelles.
    Quand aux évolutions au sein des religions, elles se font. peut-être avec une lenteur exaspérante aux yeux de certains, mais elles se font. Les mentalités sont longues à changer.
    Et puis, pour Marie, il y a eu beaucoup « d’études », de mise en cause par rapport à sa virginité. Mais, au fond, est-ce qu’on s’en fout pas de savoir si elle l’était ou pas? Si, on s’en fout, l’important c’est le côté mythique de l’histoire : une femme « si parfaite » qu’elle a été choisie par Dieu pour lui donner un fils. Alors, vous allez me dire que c’est un stratagème pour « inviter à suivre le code de bonne conduite ». Peut-être. Mais pour moi, çà ressemble fort à un bel « exemple de réussite », qui laisse la place au rêve et à l’espoir. En nos temps modernes et hors contexte religieux, ce serait Rockfeller ou Zidane, chacun dans leur domaine respectif. Alors, si les religions peuvent servir à rêver à un monde meilleur, c’est déjà çà…

  4. trex58 Says:

    Vous dites : L’un des fondements de la religion chrétienne est « tu aimeras ton prochain comme toi même », ce qui veut dire que ce n’est pas exclusivement un autre chrétien.
    Le principe est beau… hélas, les 2000 ans écoulés ont bien montré que ce principe est rapidement oublié…
    Ce que je reproche fondamentalement aux religions, c’est qu’elles poussent leurs adeptes à ne plus réfléchir mais à simplement répéter (dans les mots surtout) des principes écrits. Le pire étant la religion du Coran où l’éducation première d’un bon musulman est d’apprendre PAR COEUR les textes « fondamentaux ».
    La Bible ou le Coran ont apporté des règles et des idées à une époque où l’accès aux textes était limité : cela a aidé à avancer. Mais ces religions sont dépassées, mortes. Il faut passer à autre chose.

    Dès leur début, chaque religion a été un outil pour certains pour dominer les autres. C’est inévitable…

    2000 ans pour que le Pape ose enfin dire que les Juifs ne sont pas à condamner pour la mort du Christ… Ce n’est plus de la lenteur, c’est de la connerie.

    2000 ans pour ne toujours pas accepter que l’acte d’amour est beau, même en-dehors des liens « sacrés » du mariage, c’est long… D’autres civilisations ont intégré depuis longtemps l’importance de la communion entre deux êtres humains dans le partage des plaisirs que la Nature nous a donnés. Il a bien fallu la haine de St-Paul pour le sexe (relire Michel Onfray) pour que les églises Chrétiennes haïssent à jamais la sexualité, et les femmes par la même occasion.
    Car vous ne parlez pas du rôle dévolu aux femmes dans ces 3 religions : inférieur par rapport aux hommes. Ce qui est inacceptable.

    Le problème des textes « sacrés », c’est que leurs lecteurs sont incapables de lire entre les lignes. Oui, on s’en fout que Mari ait été vierge. De toute façon, elle n’a jamais existé, ni Jésus… Simplement, il y a toujours des tordus pour y croire dur comme fer et pour y trouver une justification pour aliéner les femmes et en faire les « objets » des hommes. Alors que, au temps des pharaons, les femmes étaient aussi libres que les hommes, de leurs biens et de leur corps, même dans le mariage, 2000 ans de Bible et de Coran ont ravagé la planète en diffusant un message où la femme est simplement un ventre dont l’homme tire son plaisir et des enfants.

    Quant à « rêver » à un monde meilleur, c’est une pure bêtise. On ne rêve pas d’un monde meilleur, on le construit. Et la première étape consiste à éduquer les filles aussi bien, sinon mieux, que les hommes. Tous les pays où les filles ont droit à une éducation se portent bien.

    Les religions sont l’opium du peuple, c’est bien connu… Un moyen d’abrutir le bas-peuple, de l’asservir pour le bien des religieux et des nobles.
    Même le Bouddhisme est une machine à écraser les humbles : il y avait 3 sociétés au Tibet : les religieux, les nobles, et … le peuple, qui nourrissait les 2 premiers.

    Les religions sont des machines à décerveler.

  5. miaasublime Says:

    Je crois que nous nous rejoindrons quand même sur une chose : ce n’est pas la religion en soi qui est « mauvaise » mais l’usage qu’on peut en faire.

    Pour ce qui est des trop lentes évolutions, je pense encore que ce n’est pas uniquement lié au fait religieux, mais là encore au pouvoir de certains. Tout comme aujourd’hui, on hésite à interdire certaines substances, certains médicaments dangereux, pendant que ceux qui les produisent s’en mettent plein les poches.
    Ce qui me conduit à répéter que je « rêve » d’un monde meilleur… Tant pis, si à vos yeux, je suis bête de dire cela…

  6. trex58 Says:

    Non, non, il faut encore et toujours rêver d’une « monde meilleur » ! Mais il faut quand même se rendre compte que, si les religions étaient LA solution, le monde serait autrement, vu le bazar qu’il y a aujourd’hui dans le monde, sachant le poids que les religions ont, encore et toujours, presque partout dans le monde.

    Mais, non, je ne suis pas d’accord sur votre première phrase : pour moi, les religions SONT « mauvaises ». À condition aussi de définir ce qui est bon et ce qui est mauvais et … pour qui. Les religions sont bonnes pour le groupe (le maintenir) et sont mauvaises pour les individus, car elles nient les droits des individus. Elles sont mauvaises aussi parce qu’elles sont basées sur de vieilles bêtises… Mais je suis POUR la spiritualité … athée.

    Quant aux « trop lentes évolutions », elles sont inhérentes au principe même des religions : quelqu’un (les apôtres, Dieu, Mahomet, Bouddha) a, à un moment donné, exprimé LA vérité, définitive, non améliorable, non amendable, etc. À partir de tels principes, il y a toujours un noyau dur qui refuse les évolutions sous prétexte qu’on s’éloigne du coeur de la religion originelle et que cela devient de l’hérésie. Comme les quelques bêtises qui séparent les Catholiques des Protestants… et qui les ont poussés à s’entre-tuer.

    Non, le monde meilleur, il ne faut pas le chercher dans une religion, ni dans le consumérisme, ni dans le nihilisme. Il faut quelque chose d’à la fois vieux, éternel, mais toujours renouvelé : la philosophie : penser sa vie par soi-même (et essayer de mettre en application !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :