Se toucher

Dans la solitude, ce qui manque fondamentalement, c’est le contact avec l’autre.
Être avec quelqu’un, avant même de parler de sexualité, c’est pouvoir toucher l’autre, et être touché par lui.
Ce contact physique, peau contre peau, nus ensemble dans un lit, est un puissant anti-dépresseur. Toucher l’autre, le/la caresser, le/la palper, parcourir son corps en passant délicatement et longuement ses mains sur sa peau, voire aussi avec vigueur, c’est bon ; pour celui qui caresse, et pour celui qui est caressé, palpé, massé, pétri. Être touché par l’autre, c’est se sentir plus vivant, c’est revenir à l’essentiel : son corps.
En plus, bien sûr, ce petit jeu simple mène à d’autres jeux… Mais mieux vaut commencer par le simple plaisir du contact, sans penser au sexe, pour que le sexe vienne tout seul, naturellement… comme une suite logique, possible mais pas obligatoire, au plaisir de donner à l’autre le plaisir de se sentir exister par le parcours de ses limites : la peau.
Travaux Pratiques à faire chez vous, avec votre compagnon/compagne ! Ha ha ha ! 😉
Et je vous rappelle que, pour bien faire l’amour, il faut 2 à 3 heures de temps devant soi ! Pour prendre le temps de faire monter le désir de chacun, l’homme attendant la femme. Pour prendre le temps de donner à la femme cette longue et lente montée au septième ciel. Et puis pour prendre le temps, après !, avachis l’un contre l’autre, sueurs et liquides intimes mêlés !

Publicités

2 Réponses to “Se toucher”

  1. miaasublime Says:

    Toucher le corps et l’âme de l’autre, avoir cette connexion… Établir le contact. Je vous rejoins fatalement.

    Hélas, peu prennent encore ce temps.

  2. trex58 Says:

    Faire l’amour, ce n’est bon que si l’on est deux à avoir envie ! Les femmes, en général, doivent aimer leur partenaire pour aimer faire l’amour avec lui. Les hommes aiment faire l’amour, tout simplement… Alors, je vous laisse analyser l’équation…
    Les femmes viennent au sexe par amour. Et les hommes viennent à l’amour par le sexe. Une fois rejoints, il y a connexion, communion… Et, dans le sexe, le plus beau est la jouissance de la femme ! Ha ha ha ! 🙂
    Mais, au départ, il faut revenir à l’essentiel : nous sommes des mortels en sursis. Nous toucher l’un l’autre, pudiquement d’abord, c’est se confirmer l’un à l’autre que nous sommes vivants et que chacun de nous deux compte pour au moins une personne sur cette Terre : ce sentiment illumine ces instants et dissout le mot « solitude ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :