Never let me go

« Never let me go » est un magnifique et horrible film.
Magnifique, parce qu’il est très bien joué.
Mais horrible par ce qu’il montre.
Cela se passe dans un Univers parallèle, dans les années 70 à 80, si je me souviens bien, en Angleterre.
Le film est tiré du livre d’un japonais vivant en Angleterre.
En gros, pour aider les gens à survivre de leurs cancers, l’Angleterre a mis en place un NDP : un National Donnor Plan. L’Etat élève des clones dont le destin est de servir de pièces détachées pour d’autres personnes. Brrrr L’idée est infâme, mais pas nouvelle. Là, ce qui est nouveau, c’est que les clones sont … comme des moutons : bien que sachant pourquoi ils ont été conçus et élevés, bien que sachant que leur vie sera très courte et que, après leur avoir pris quelques organes (on parle de « don » dans le film !!!), ils mourront bien vite, ne supportant pas l’état dans lequel il seront, et bien, ils ne se révoltent pas ! À aucun ne vient l’idée tout à fait raisonnable de foutre le feu à quelques hôpitaux, ou bien de foutre le camp dans un autre pays en se cachant sur un bateau, ou bien de tuer quelques uns de ces médecins ou de leurs patients… Et c’est insupportable !!! Les voir accepter leur sort est insupportable ! Pourtant, il s’agit d’adultes. Peut-être bien que l’idée ne pouvait germer que dans l’esprit d’un japonais, avec une culture de l’obéissance… En tout cas, j’en suis ressorti mal-à-l’aise, troublé, déprimé… mais intéressé par l’idée. Le film, en fait, ne dit rien sur le contexte. Le film se focalise sur le triangle amoureux entre Kathy, Ruth et Tommy. Ados, Kathy et Tommy s’aiment. Mais Ruth fait semblant et s’empare de Tommy. Kathy voit et accepte, tranquillement… Avant que, à la fin, Ruth n’avoue et que Kathy et Tommy enfin puissent s’aimer. Bon, c’est rapidement résumé, je sais ! C’est très bien joué… mais ça ne compense certainement pas la vision d’une jeune femme à qui on enlève le coeur pour le « donner » à quelque vieille anglaise, ni la vision d’un jeune homme qui attend tranquillement sur une table qu’on l’endorme pour lui enlever encore un organe, le dernier…, sous les yeux (TRANQUILLES !!) de celle qui l’aime et qu’il aime. Une histoire de moutons… Pourtant, même s’ils ont été endoctrinés (et le film ne montre rien de bien compliqué ni efficace comme endoctrinement), ils devraient quand même prendre conscience qu’ils sont humains et se révolter, non ?!!!!!!!!!!!
Bon, il faudrait lire le livre pour savoir si, comme il est dit un peu partout, le film respecte le livre… Peut-être bien que le réalisateur a omis quelques informations fondamentales pour comprendre ce qui se passe… Alors, si vous avez le courage de lire ce livre (dont l’auteur est réputé), dites-le moi ! Moi, je n’ai pas envie de lire ce genre de livre, trop déprimant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :