Incendies

« Incendies », c’est un SUPER film ! Complexe, riche, émouvant, TRÈS dur mais TRÈS beau, avec des personnages forts et une histoire bouleversante, et beaucoup d’horreurs qui se sont réellement passées. Et toujours : la guerre, les religions, chrétiens et musulmans qui s’entretuent au nom du même Dieu débile, les femmes écrasées par les hommes ; les relations entre un frère et sa soeur, jumeaux ; et les trois lourds secrets d’une femme extraordinaire par sa force. Il m’est impossible d’en dire plus sans dévoiler le coeur de ce film magnifique. Sinon, que : 1 + 1 ne fait pas toujours deux… Sinon qu’il tient à la fois de la tragédie grecque, de la quête mystique vers ses origines, et d’Hitchcock. Et que la conclusion est … terrible. Mais l’idée est que, entre un mystère entourant à jamais sa naissance et la vérité crue et horrible, peut-être bien qu’il vaut mieux savoir plutôt que de rester dans l’ignorance, à condition d’être assez fort pour encaisser le choc…
ALLEZ LE VOIR !!!!!!!!!!!!!
Juste un commentaire sur les traductions : D’abord, il aurait fallu qu’ils traduisent en sous-titres quelques phrases de québécois que je n’ai PAS comprises ! Ensuite, comme l’une des personnes qui étaient avec moi au cinéma comprend parfaitement l’arabe, il y a des phrases (affreuses) qui ont été édulcorées dans les sous-titres, voire non traduites.

Publicités

3 Réponses to “Incendies”

  1. prinsessan Fluflu Says:

    Et bien Tony, il faut vous mettre au québécois et à l´arabe ! 😉

    Il y a quelques années, j´ai vu une série française dans laquelle on utilisait l´expression : « pendre la crémaillère » elle avait été traduite en suédois par : » aller chez la crémière  » !!!!
    J´ai ri , mais j´ai aussi vu « rouge ». La critique de cette série était terrible. J´ai donc téléphoné à la presse pour leur faire remarquer que lorsque que l´on traduit si mal, on ne peut guère se faire une idée juste d´une série. La journaliste à qui j´ai parlé a publié un petit article pour présenter des excuses.
    Malheureusement, de films en films, le problème continue.

  2. Une femme libre Says:

    C’est un film magnifique. Bien contente que vous l’aimiez. Comme ça, vous ne comprenez pas le québécois? Et pourtant, l’accent est bien léger dans ce film. Va falloir vous donner des leçons… ;o)

  3. trex58 Says:

    Il y a deux phrases de Simon, lorsqu’il est dans la rue avec Jeanne, après l’ouverture du testament de leur mère, que je ne comprends pas !!! Et, pourtant, j’ai vu le film 2 fois !!

    Sinon, au début du film, quand on voit Jeanne dans sa salle de Maths, après que son Prof l’ait présentée, elle parte de la « conjoncture de Syracuse »… Aïe Aïe Aïe, il s’agit bien sûr de la « conjecture de Syracuse », qui est une balade qu’on pense ne jamais être infinie… Mais, qui s’en soucie ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :