Quand j’étais fou d’elle…

À un moment où j’étais fou, fou d’elle, j’ai écrit ça.
Maintenant, je ne suis plus fou…
Cette folie est venue d’un épuisement, et de la douleur d’être rejeté…
Mais, bon, ce que j’ai écrit là, je l’écrirais pour toute femme que j’aime…

Alors, je viens te renouveler ma proposition de cinoche, si tu es libre.
Ou bien une partie de scrabble.
Ou une séance photo : portraits réciproques.
Ou une discussion sur nos lectures et films préférés.
Ou un repas au resto.
Ou une balade.
Ou une partie de pétanque.
Ou les pieds dans une mare bien fraîche.
Ou une séance de Yoga avec Ravi Shankar.
Ou un verre à une terrasse.
Ou un tour en vélo à la campagne.
Ou une virée à Lyon.
Ou une discussion philosophique.
Ou une lecture de poèmes.
Ou bien refaire le monde.
Ou bien fouiner dans mon tas de bouquins.
Ou parler de la pluie et du beau temps.
Ou un tour dans les librairies de Grenoble.
Ou se montrer nos appareils photos.
Ou comparer Bukowsky et Miller.
Ou parler vacances, soleil, été, mer.
Ou parler photo : portrait ou paysage ?
Ou marcher pieds nus dans le sable.
Ou faire trempette dans l’eau salée.
Ou aller flâner à Aix-les-Bains.
Ou parcourir mes plus beaux coins en montagne.
Ou me montrer tes photos.
Ou parler de notre dernier bouquin lu.
Ou te montrer mes quelques poèmes.
Ou écouter de la musique douce mais profonde.
Ou faire la sieste sous un manguier de dix mille pages.
Ou se regarder droit dans les yeux.
Ou se frôler.
Ou dire des bêtises.
Ou marcher côte à côte.
Ou se montrer les poèmes qu’on aime.
Ou boire un bon vin, rouge, blanc, ou bleu, à ton choix.
Ou une bière !
Ou manger une salade de mâche aux copeaux de parmesan.
Ou goûter ma « cuisine ».
Ou t’écouter parler.
Ou aller à la piscine.
Ou regarder pousser l’herbe, couchés dedans.
Ou se toucher.
Ou se regarder droit dans les yeux, sans rire.
Ou attraper des grenouilles.
Ou me laisser un peu parler.
Ou rêver un peu.
Ou goûter ma « fameuse » tarte aux pommes.
Ou mieux se connaître.
Ou me trouver ridicule.
Ou aller prendre Arles en photo.
Ou t’apprendre à jouer aux échecs.
Ou nous faire rire.
Ou sauter en parachute (non !!!!).
Ou m’apprendre à faire un sténopé.
Ou te trouver mignonne.
Ou aller au Musée.
Ou se tenir par la barbichette.
Ou visiter le Lubéron.
Ou m’écouter raconter une philo-blague.
Ou t’offrir encore des fleurs.
Ou rire ensemble.
Ou … à toi de compléter !
Tu vois : un rien me satisferait ! 😉
Enfin, un petit rien avec toi…

Publicités

2 Réponses to “Quand j’étais fou d’elle…”

  1. prinsessan Fluflu Says:

    C´est peut ëtre là « l´erreur » , trop désirer, vouloir !

    Bon, moi , je suis encore sous le choc !! ahaha
    comment peut-on résister à une tarte aux pommes ?? ;))

  2. trex58 Says:

    Tout à fait… J’étais sous l’influence d’une profonde fatigue due au boulot… qui m’empêchait d’être calme et de raisonner et de faire ce qu’il fallait. J’étais désespéré. Trop désirer, trop le montrer, trop rêver… c’est de la bêtise. Mais ça aide pour écrire des textes qui peuvent être sympa. Sauf que j’ai obtenu le contraire de ce que je désirais… et que je n’étais pas disponible pour bien voir ce qui se passait autour de moi et qui était plus concret… Mais, de ses erreurs, on apprend toujours…
    Quant à la recette de ma tarte-aux-pommes … elle est secrète ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :