Gauche et Générosité

Il me semble que l’un des sentiments qui caractérisent les gens de gauche (le menu peuple, pas les politiques, ni les BoBo), c’est la générosité. Cette générosité apparaît ces jours-ci pour protéger les Roms et autres gens du voyage des turpitudes supposées de Sarkozy et de son gouvernement. Ces petites gens, de gauche, avec une vie simple et peu de moyens, souffrent, justement d’avoir peu de moyens ou d’avoir des difficultés dans leur travail ou pour trouver un travail. Et, au lieu d’être égoïstes et de ne défendre que leurs intérêts, ils élargissent leur besoin de justice et d’égalité à d’autres personnes qui souffrent comme eux. En ce qui concerne les Roms, c’est de la générosité pure ; sauf pour ceux qui sont d’origine étrangère et qui se sentent touchés indirectement par ces mesures de refoulement : il y a peut-être une crainte, une peur que de ne pas « être français de souche » ne les protège pas totalement. En ce qui concerne les retraites, c’est une générosité utile : « si je me bats pour les autres, j’en aurai moi-mêmes des bénéfices ». Mais, qui dit générosité, dit coût. Qui doit/va payer ? En particulier pour les retraites des fonctionnaires : il est bizarre de voir tant de gens du privé se battre pour la retraite de fonctionnaires déjà privilégiés… Et, dans cette générosité, il y a un oubli du bien commun et des règles. La France est très accueillante avec les étrangers, plus que bien d’autres pays, mais souvent bien peu efficacement : des vagues d’immigration sont passées, de Russie, d’Espagne, d’Italie, des pays de l’Est, du Maghreb, et d’ailleurs. Ces étrangers sont devenus français, se sont mélangés, ont adopté une très grande partie de nos traditions, et ont apporté un sang et des idées neufs, et font changer ce vieux pays confis dans sa connerie. Mais, face à la constitution de communautés et de groupes ethniques qui ne veulent plus se mélanger, peut-être faut-il ralentir la cadence d’immigration ? Car cette générosité est oublieuse de la réalité économique et sociale, elle est pétrie de « bons sentiments ». Et les bons sentiments laissent prise aux rêves, sans parler des peurs qui sous-tendent cette générosité. Bref, la générosité ne peut pas tenir lieu de politique, et toute générosité a ses limites : « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde » disait Michel Rocard, et il est exemplaire que cet homme de gauche, aux idées à cette époque pleines de réalisme, ait toujours été à la marge de la Gauche de cette époque, surveillé et empêché par Mitterrand. Simplement, pour garder le pouvoir, il est bien plus facile de surfer sur les peurs, les rêves, et le besoin de générosité, plutôt que sur une froide vision de la réalité. Bref, la Gauche entretient une idéologie qui soutient le rêve et la générosité en laissant de côté les réalités. Mais la réalité, la dure réalité, nous tombe toujours sur le coin de la gueule… c’est pour bientôt, hélas.

Publicités

2 Réponses to “Gauche et Générosité”

  1. miaasublime Says:

    Article de souffre. Voilà pourquoi je ne lis pas les blogs « sérieux », mal à l’aise entre trop bien pensant et trop bien agissant…

  2. trex58 Says:

    Ma voisine est de gauche, très à gauche en fait. Nous sommes amis. De très bons amis. Nous partageons beaucoup de choses. Une enfance douloureuse, bien plus pour elle que pour moi. Une vie récente douloureuse aussi, mais avec beaucoup d’énergie tous les deux pour rebondir, elle par sa formation en psychiatrie et moi par ma psychothérapie et la philosophie. Nous partageons aussi plein de détails intimes de notre vie. Elle est nature et dit quasiment tout. Je ne sais guère mentir non plus. Alors, nous ne sommes pas du même bord politique, et nous sommes tous les deux – finalement – très sérieux. Car la vie est une affaire sérieuse, même s’il faut la prendre avec légèreté ! Alors, en confrontant nos deux visions opposées du monde et – surtout – de la politique, nous arriverons peut-être à mieux comprendre que nous nous trompons tous les deux… chacun à sa façon. La politique, c’est comme le football : l’un est supporter d’un club A, l’autre est supporter d’un autre club B, et la haine naît parfois de cela. Mais, chacun des deux a-t-il réfléchi pourquoi il supporte le club A et pas le club B ? Même pas… C’est venu comme ça le plus souvent, par hasard. Pour mon amie, elle pense que cela vient de son père, qui refaisait le monde tous les jours dans sa cuisine : à voir vociférer son père contre le système, on doit avoir du mal à imaginer que ce système n’est – finalement – pas si mal. Quant à moi, mon père est mort bien trop tôt pour m’influencer, et ma mère – plongée dans son deuil et sa dépression – ne parlait jamais de cela. Alors, en lisant et en réfléchissant, on se fait son idée… Et puis, ayant épousé la fille d’un mineur de fond, j’ai peut-être épousé aussi les idées de ma belle-famille… ouvriers mineurs qui, en 1981, se souvenaient que Mitterrand avait envoyé l’armée contre les mineurs en grève, quand il était de droite… La Gauche est née une deuxième fois de ses cendres sous le symbole du mensonge et de l’hypocrisie… dur départ. Alors, droite ou gauche, l’essentiel est bien d’essayer de comprendre comment marche véritablement le monde, plutôt que de se laisser prendre par la propagande… Le réalisme me semble plus efficace, en politique, que le rêve d’une société meilleure. En poésie, je penserais plutôt l’inverse. Bien-pensant, bien-agissant… Chacun essaye de voir où est le bien, où est le mal. Qui peut être sûr qu’il est lui-même dans la bonne voie ?
    Sulfureux ? Nous sommes déjà en enfer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :