Orgasmes féminins

J’ai dépassé la moitié du livre « Le secret des femmes ». Bien ! On apprend toujours… quelque soient les livres déjà lus et quelque soit la pratique qu’on a d’un sujet…
Je ne vais pas faire un résumé de cette première moitié. Juste des impressions, des détails.

Finalement, la plus probable des hypothèses concernant le rôle de l’orgasme chez la femme est … qu’il ne sert à rien. Contrairement à l’homme, pour lequel pas d’orgasme égale pas d’éjaculation et donc pas d’enfants et donc disparition des gènes et donc disparition de l’anorgasmie, la femme n’a pas besoin de jouir pour enfanter… L’orgasme ne serait chez la femme qu’un écho génique de celui de l’homme. Quelque chose du même ordre que les seins chez les hommes, ou la prostate chez la femme ; parce que c’est indispensable pour l’un des deux genres, l’autre en a l’écho, tout simplement parce que hommes et femmes partagent des gènes.

Alors que, chez l’homme, l’orgasme est si … évident, voire simpliste, voire lassant… celui des femmes est … presqu’unique à chaque femme, multiple, complexe. En effet, puisqu’il n’est pas automatique, il faut le faire naître dans son corps, le faire grandir, au fur et à mesure qu’une femme grandit. Pour un homme, désir égale érection, et pas moyen de louper ce bâton de chair entre les jambes et pas moyen de ne pas avoir envie d’y toucher et de se caresser au début de l’adolescence (en plus de pendant toute l’enfance), et donc de mettre en place les chemins neuronaux qui font venir le plaisir, dans le bas-ventre, puis au cerveau. Pour une jeune femme, le désir peut rester caché… Le corps peut être en désir (le clitoris gonflé de sang) sans que la jeune femme s’en rende compte. Alors, se caresser n’est pas évident, ni automatique, et les circuits neuronaux du plaisir, parfois, ne se mettent pas assez/vraiment en place, ou alors il faut du temps… L’orgasme des femmes est complexe… et elles ne le découvre que de nombreuses années en moyenne plus tard que les hommes. Entre le plaisir que donne le clitoris et ces possibles plaisirs qui peuvent naître dans le vagin (racines du clitoris ? prostate ? point G ?), il ne se manifeste pas de la même façon chez toutes les femmes. Et Freud était un beau connard, à dire que la femme « normale » doit jouir du vagin, et pas du clitoris. Chaque femme est un cas particulier. Et tant mieux ! Il n’y a pas de recette pour l’aborder, pour lui donner du plaisir. Il n’y a qu’un principe : être tendre et attentif à ses désirs et à ce qui se passe dans son corps, connaître les possibles des femmes et découvrir lesquels de ces possibles sont présents dans chaque femme, avec la possibilité de non seulement découvrir ce qu’elle connaît déjà de son corps, mais aussi de lui faire découvrir de nouveaux territoires, de nouveaux plaisirs issus de caresses différentes. Bref, tout le plaisir de la découverte ! À condition d’accepter que ce ne sont que des possibles, et que toutes les femmes n’ont pas toute la palette des possibles. Mais on ne le sait qu’après avoir exploré… et il faut que les femmes expérimentent les possibles de leur corps quand elles sont jeunes (qu’elles se masturbent), sinon c’est plus difficile ensuite.

Ah, j’ai oublié de dire que le clitoris, ce n’est pas ce petit bout de chair, plus ou moins long, plus ou moins loin du vagin, qui se cache sous son capuchon. Non, le clitoris est une structure complexe, l’équivalent du pénis de l’homme, constitué d’un tronc, d’un gland qui seul apparaît à l’air libre, et de quatre racines qui s’enfoncent sous les lèvres. Et, comme le pénis, tout le clitoris est érectile, et sensible… mais cela ne se voit pas, ou plus ou moins. Et les femmes, mais pas toutes, ou pas de la même façon, ont aussi une prostate, sur la partie antérieure du vagin, près de l’urètre. Et elle est parfois très sensible… Et, pour les femmes-fontaine, cette prostate peut générer un liquide, le même que la prostate de l’homme, qui sort en jet parfois, quelques millilitres le plus souvent, mais parfois un ou deux centilitres… au moment de l’orgasme.

Chez l’homme, le plaisir et l’orgasme sont une évidence. Chez la femme, c’est une éducation, une construction, qui demande des années, depuis la masturbation de l’adolescence, faisant naître ces chemins neuronaux, en passant par tous ces amants, plus ou moins attentifs et attentionnés, qui doivent oublier un peu leur propre plaisir, le faire attendre, pour penser à leur partenaire. Toutes sortes de choses qu’on ne nous apprend pas à l’école, et que nos parents taisent, par honte, par peur de parler de l’intime. Mais c’est culturel. D’autres cultures avaient mis le plaisir, celui de l’homme ET de la femme, au centre de leur vie sociale, soit par religion, soit par pur plaisir, tenant l’orgasme comme la meilleure des choses, comme un besoin indispensable pour avoir une vie vraiment réussie. Les sages…

Le sexe est bien le propre de l’Homme ! 😉

Publicités

2 Réponses to “Orgasmes féminins”

  1. miaasublime Says:

    Vous avez tout dit, ou presque. Il me semble qu’il manque un point notable, c’est que, un jour, un contexte va se prêter à un type de caresse pour mener au plaisir, le lendemain les mêmes caresses mais dans un autre contexte pourront avoir l’effet inverse… Bref, le plaisir, c’est aussi dans la tête !

  2. trex58 Says:

    Le plaisir, pour l’homme comme pour la femme, est l’addition de manifestations physiques et psychiques. Une femme peut avoir les manifestations de l’orgasme (visibles en mesurant certains paramètres-clef) sans s’en rendre compte, sans que son cerveau comprenne ce qui se passe. Le plaisir, c’est aussi et surtout dans la tête.

    Oui, j’ai oublié ce point, dont le livre ne parle pas (ou pas trop, ou que j’ai oublié) : le plaisir des femmes est changeant, variable, sensible à différentes caresses selon les jours… Tout le plaisir d’une île qui change de visage chaque jour ! Quant à l’homme, si les autres sont comme moi, le plaisir aussi varie selon les fois, selon le désir accumulé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :