Les rats et nous

Les scientifiques sont des gens bizarres… Pour étudier les phénomènes d’addiction aux drogues, ils utilisent d’autres animaux, comme le rat. Ainsi, comme le chercheur Serge Ahmed l’explique dans un article de La Recherche de cet été, ils ont voulu étudier l’addiction des rats aux drogues dures. Ils ont ainsi permis à un groupe de rats de choisir pendant plusieurs jours entre : 1) se faire un shoot en intraveineuse de cocaïne, 2) se faire un shoot en intraveineuse d’héroïne, ou 3) avoir librement accès à une boisson sucrée. Vous devinez bien évidemment quel fut le résultat !
(voir le commentaire pour savoir l’ordre de préférence)

Publicités

3 Réponses to “Les rats et nous”

  1. trex58 Says:

    Bien sûr, c’était un piège.
    Au grand étonnement des chercheurs, « la quasi-totalité des rats (environ 90%) ont développé rapidement une préférence presque exclusive pour le goût sucré et ce quelle que soit la dose de cocaïne disponible, et ce même pour des animaux déjà sensibilisés au préalable aux effets de la cocaïne après une exposition chronique à cette drogue ».
    Surpris ! hein ?!
    Bon, nous ne sommes pas des rats… mais ces petits animaux nous sont assez proches. Et cet expérience n’est qu’un détail dans l’article « Tous dépendants au sucre ? » qui s’interroge sur les dangers de la consommation de sucre … chez l’Homme.
    Vous riez ?
    L’auteur dit que, pour certaines opérations chez le nourrisson, l’eau glucosée à 30% par voie orale est utilisée comme analgésique…
    Oui, le sucre n’est pas aussi inoffensif qu’il y paraît… car il active les circuit neuronaux de la récompense et de la motivation, augmentant le taux de dopamine dans certaines zones du cerveau (striatum ventral), comme le font les « vraies » drogues, et y libérant également des peptides opioïdes.

    Oui, nous sommes tous accros au sucre !!

  2. miaasublime Says:

    En effet, analgésique et surtout seule boisson autorisée avant une opération pour éviter d’interférer avec l’anesthésie. Et finalement, je trouve quand même préférable que mon fils ait été dopé au sucre si çà a pu permettre de réduire les doses de morphine ou la durée du traitement avec celle-ci…
    Enfin, mais pour avoir perdu quelques kilos cet été, vous le savez sans doute : le sucre, aliment plaisir, certes, mais qui avait un rôle essentiel pour nos ancêtres : favoriser la recherche de nourriture, la consommation et donc accroitre les réserves du corps en prévision de jours moins fastes.

  3. trex58 Says:

    Ah, il n’y a pas que mon fils qui a dû passer sur le billard étant jeune…
    Sinon, oui, nos ancêtres étaient des primates qui consommaient des fruits, mûrs, comme le font aujourd’hui les Bonobos et les Chimpanzés. Le goût de sucre était simplement le marqueur d’une source d’énergie à portée de mains (enfin, aux bouts des branches en hauteur !).
    Dernière info, les chats n’aiment pas le sucre. Normal, carnassier purs, ils n’ont jamais acquis ce goût du sucre.
    Je ne prends du sucre que dans ma confiture, mon verre de jus de pamplemousse, le chocolat (80% de chocolat et plus !), et les fruits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :